[ma blague préférée] [Sherlock Holmes et les étoiles] [une histoire de fou]
[homéopathie] [infirmières en grève] [Sempé et la Pleine Lune]
[les aventures coquines d'une ménagère] [un brillant professionnel]
[la bibliothèque impossible] [Union européenne]
[un curé qui veut gagner des millions]
[une école pour surdoué]

Ma blague préférée



Au tribunal, un homme est jugé pour meurtre. Il est accusé d'avoir tué ses victimes en leur racontant une histoire à mourir de rire.

Comme pièce à conviction, le président demande à l'accusé de raconter la fameuse histoire.

L'accusé met en garde le président devant le danger que représenterait ce geste:
-Si je raconte mon histoire, l'assistance entière va mourir !

S'engage une longue discussion.
À la fin, l'accusé accepte de raconter son histoire, non sans lancer :
-Vous l'aurez voulu, je dégage toute responsabilité pour les morts qui vont survenir.

Il raconte son histoire...
Et toute l'assistance meurt.

Toute l'assistance ?

(Pour lire la fin, cliquez-glissez entre les deux croix suivantes)

×
Toute... sauf les deux gendarmes qui surveillaient le prisonnier
et qui, eux, ne sont morts que le lendemain.
×

Regardez la vidéo du sketch de Bourvil sur une histoire à mourir de rire  !


Une blague d'intérêt astronomique :

Sherlock Holmes et les étoiles

Sherlock Holmes et le Dr Watson sont au camping. Après un bon repas et une bonne bouteille de vin, ils gagnent leur sac de couchage dans la tente et s'endorment.

Quelques heures plus tard, Holmes se réveille et aussitôt secoue son compagnon :
- Watson, regardez le ciel et dites-moi ce que vous voyez.
- Je vois des milliers d'étoiles.
- Et qu'est-ce que vous en concluez ?
- Du point de vue astronomique, répond Watson, cela me dit qu'il y a potentiellement des milliards de planètes et de galaxies.
Du point de vue astrologique, j'observe que Saturne est en Lion.
Du point de vue chronologique, j'en déduis qu'il est environ 3 heures 15.
Du point de vue théologique, je vois que Dieu est tout-puissant et que nous sommes petits et insignifiants.
Du point de vue météorologique, je pense que nous aurons une belle journée demain.
Et vous, Holmes ?

Sherlock Holmes reste pensif une minute puis déclare :

(Pour lire la fin, cliquez-glissez entre les deux croix suivantes)

×
- Watson, vous êtes un âne. On nous a fauché la tente.
×

31 janvier 2002 : Savez-vous que cette blague a été identifiée par une équipe de recherche britannique de l'Université du Hertfordshire, après une étude sérieuse de six mois, comme la blague la plus drôle du monde ? Je suis fier de l'avoir sélectionnée depuis plus de deux ans.


Une histoire de fou

L’histoire se passe dans un train. En face de moi deux hommes s’amusent… comme des fous. Chacun lance un nombre à tour de rôle et chaque numéro déclenche aussitôt chez eux une franche crise d'hilarité.
– 45
Gros éclats de rire.
–37
Ils pouffent en manquant presque de s’étouffer.
–24
Ils se marrent à perdre haleine.
–69
Ils se tapent bruyamment les cuisses.
–6
Ils gloussent.
–55
Ils se tordent.
Intrigué par ce jeu, je me permets de les interrompre en leur demandant la raison de leur rigolade.
–Cher Monsieur, nous nous racontons simplement des blagues. Mais pour ne pas être obligés de les dire en entier, nous nous contentons de les rappeler par leur numéro dans une liste que nous connaissons par cœur.
Et le jeu continue, dont je suis malheureusement exclu. Et pour cause !
–34
Les larmes commencent à leur couler des yeux.
–57
Ils commencent à se tenir le ventre.
Et ainsi de suite…
–85
À ce nombre, c’est le déchaînement le plus ahurissant que l’on puisse imaginer. Ils ne peuvent plus se contrôler, pleurent de rire en poussant des éclats de voix et gesticulent comme des dingues. Quand ils se sont un peu calmés, je leur demande pourquoi ils rient tant au numéro 85. À quoi ils me répondent d’une voix encore pleine de hoquets :
(Pour lire la fin, cliquez-glissez entre les deux croix suivantes)

×
– Cette histoire-là, nous ne la connaissions encore ni l'un ni l'autre.
×


En prime, une page de BD (extrait de UN DÉTECTIVE DANS LE YUCCA de Pétillon, Albin Michel)


Et celle-ci, j'a-do-re (même album que la page précédente)

manif d'infirmières


format 2448x1728     Dure, dure, dure...     format 1027x725

Sempé, Des hauts et des bas, Denoël, 1970


Les aventures coquines d'une ménagère

j'aime beaucoup   smile

premierepage

 

suite et fin


Les exploits sexuels d'un professionnel

Un homme engage la conversation avec une femme dans un pub. Tout se passe bien, ils se plaisent et la dame invite le monsieur à boire un dernier verre chez elle. Ils arrivent dans son appartement puis sans attendre s'embrassent passionnément et se préparent à faire l'amour.

Le monsieur enlève ses chaussures puis va se laver les mains, quitte son pantalon et va se laver les mains, quitte sa chemise et va se laver les mains...  Il ôte le reste, et va se laver les mains. Un rien interloquée la dame le regarde et lui dit:

-- Toi, tu dois être dentiste.

Le monsieur étonné lui répond:

-- C'est exact, mais comment as-tu deviné?

-- Tu sais, c'est très simple: chaque fois que tu fais un geste tu vas te laver les mains...

Tous deux entament les choses sérieuses, si on peut dire, et décident de passer la nuit ensemble.

Le lendemain matin la dame regarde le monsieur, qui semble assez satisfait de lui-même, et lui dit:

-- Vraiment, non seulement tu es dentiste mais tu dois être un excellent dentiste!

Très flatté, mais tout de même un peu intrigué, le monsieur interroge:

-- Sans me vanter, il est vrai que je jouis d'une certaine estime auprès de mes patients et de mes confrères, mais comment as-tu pu me juger ainsi?
(Pour lire la chute, cliquez-glissez entre les deux croix suivantes)

×
-- Oh tu sais, c'est facile... je n'ai absolument rien senti.
×


La bibliothèque impossible


Union européenne
(dessins de Kroll, Courrier International, n°1026)


Un curé qui veut gagner des millions

Un curé qui a besoin d'argent pour sa paroisse s'inscrit au jeu télévisé « Qui veut gagner des millions ? ». Cela peut paraître un peu surprenant, mais Jean-Pierre Foucault en a vu d’autres et il commence :
- "Alors, première question, Monsieur l'abbé, pour 1 000 € : à quoi vous fait penser le chiffre 22" ? 
- À l’expression "22, v'là les flics" !
 - "C'est votre dernier mot ?"
 - "Oui, Jean-Pierre, c'est mon dernier mot"
 -"Très bonne réponse, Monsieur l'abbé !"

- "On continue pour 5 000 € ?
- " Oui !"

- "À quoi vous fait penser le chiffre 33" ?
 -"A une visite chez le médecin, lorsqu'il demande au patient : Dites 33"
 - "C'est votre dernier mot ?"
 - "Oui, Jean-Pierre, c'est mon dernier mot"
 - "Encore une bonne réponse, Monsieur l'abbé" !

"Bien  ! Alors pour 20 000 €, un peu plus compliqué : à quoi vous fait penser le chiffre 69" ?
Les sourires fleurissent dans le public, qui imagine l’embarras du candidat curé. Au bout d'un moment, le prêtre semble abandonner et annonce :
- "Là, je donne ma langue au chat !"
Tonnerre d’applaudissements des spectateurs et félicitations de l’animateur :
- "Excellent, Monsieur l'abbé ! Excellent ! Votre expression est pudique, mais tout le monde aura compris"  !

- "On continue pour 50 000 €» ?
- "Oui !"

- "Alors là, je dois dire que vous avez de la chance : nous sommes dans votre domaine ! La question est en effet la suivante : qu'a dit Ève en se voyant pour la première fois dans la glace" ?
Cette fois-ci encore, notre brave curé se creuse la cervelle, il se récite mentalement toute la Genèse, mais sur ce point précis, rien ! Finalement, il avoue :
- "Alors là, j'ai vraiment un trou..."
De nouveau, les applaudissements de la foule font trembler le studio d’enregistrement et l’animateur en sautille d’excitation : 
- "Magnifique, mon Père : c'est la bonne réponse. Que fait-on après cet exploit ? On tente les 100 000 €" ?
Le curé ne comprend pas très bien comment il a pu donner la bonne réponse sans la connaître, mais, admettant que les voies du Seigneur sont impénétrables, même à la télévision, il décide de continuer :
- "C'est pour les œuvres de la paroisse, donc, oui, je continue !"
L'animateur exulte. Le public aussi. La tension monte d’un cran.

 - "Et qu'a dit Adam en se voyant pour la première fois dans une glace" ?
Le pauvre curé, qui ne savait même pas qu’il y avait un miroir dans le jardin d’Eden, réalise que les questions du jeu sont bien plus difficiles que ce qu’il avait imaginé :
- "Oh ! Franchement, je ne pensais pas que cela deviendrait si dur" !
La foule se met debout et scande :"Le million ! Le million !"
- "Excellentissime !"dit le maître du jeu. "Alors, tenterons-nous le million" ?
 Le curé n’a toujours pas compris pourquoi on lui dit qu’il a bien répondu, mais conclut que c’est Dieu qui l’aide. Du coup, en pensant à tout ce qu’il pourra faire avec un million, il décide de continuer !

 - L'animateur :
- "Alors, qu'a dit Adam quand il a su qu’Ève était enceinte" ?
Après un long silence, catastrophé d’avoir tout perdu, le curé trouve tout de même la force de répondre :
- "Mon Dieu, je savais que j'aurais dû me retirer plus tôt" !

 - "Bingoooooooooooooo !" Délire dans la salle !


École pour surdoués



Page d'accueil de Christian Magnan

URL :  http://www.lacosmo.com/blague.html

Dernière mise à jour : 10 février 2013