Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)
 

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes


 

Le ciel de février 2009

au jour le jour

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier

éclipse annulaire
Éclipse annulaire

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Vénus en majesté: un spectacle vespéral quotidien couronné le vendredi 27 février par le rendez-vous avec le croissant lunaire.

Les mots font défaut pour qualifier la splendeur de la PLANÈTE VÉNUS illuminant le ciel du soir vers le sud-ouest. Son éclat superbe va rester constant au cours des semaines, l'augmentation de taille du diamètre apparent compensant la diminution de la fraction relative de la partie illuminée du disque. En fin de mois cette fraction éclairée ne représente plus que 20% du total mais la magnitude de l'astre conserve la valeur impressionnante -4,6. Ce n'est que le mois prochain que la planète va accomplir une chute vertigineuse vers le Soleil, passant entre ce dernier et la Terre le 27 mars (on parle d'une "conjonction inférieure"). Profitons donc à plein de ce mois de février 2009.

Parenthèse pour ceux qui veulent tout savoir sur la "magnitude" (sinon vous zapez la section). Vous vous souvenez que plus la magnitude est petite, algébriquement parlant, plus l'éclat de l'astre concerné est grand. Ainsi des magnitudes négatives correspondent à des objets plus brillants que des positives. Lorsque la station spatiale affiche une magnitude de -2,3, le passage est remarquablement brillant, alors qu'un passage à 0,3 sera moins spectaculaire. Pour les étoiles, celles de magnitude 0, comme Véga ou Arcturus sont parmi les plus brillantes tandis que la limite approximative de celles qui sont visibles à l'oeil nu se situe autour de la magnitude 6. Sirius, l'étoile la plus brillante du ciel, exhibe un -1,5.
Voici pour les plus courageux la procédure permettant de passer de la luminosité à la magnitude, et réciproquement (ou plus exactement de calculer la correspondance entre facteur de luminosité et différence de magnitude). Facile: pour connaître la différence de magnitude entre deux astres dont l'un est, disons, 30 fois plus brillant, il suffit d'ouvrir le moteur de recherche google et de taper
2.5 log(30)
Appuyer sur "entrée" et vous obtenez le résultat 3.7 (que vous pouvez retrouver aussi sur une calculette). Pour une autre valeur "x" la formule est
2.5 log(x)
Vérifiez ainsi qu'à un facteur 10 de luminosité (x=10) correspond une différence de magnitude de 2.5.
En sens inverse, à quel facteur de luminosité correspond une différence de magnitude égale, disons, à 3? Toujours dans google taper
10(0.4*3)
pour trouver environ 15.8, la formule générale étant
10(0.4*y)
pour une différence de magnitude "y". Vérifiez qu'à une différence de magnitude de 5 (y=5) correspond un facteur 100 en luminosité. C'est dire qu'une étoile de magnitude 5 est 100 fois moins lumineuse qu'une étoile de magnitude 0.
Pour revenir à Vénus, l'idéal serait que vous puissiez observer l'astre dans un petit instrument, afin d'admirer le superbe CROISSANT DE PLANÈTE qu'elle présente. Invisible à l'œil nu, la forme de l'astre est observable à travers de bonnes jumelles fixées sur un trépied mais seul un grossissement de quelques dizaines de fois révèlera la merveilleuse splendeur de cette Lune miniature. La surprise est toujours grande de s'apercevoir que l'astre que l'on imagine à priori comme un objet rond est en réalité un petit croissant.

L'apothéose du spectacle journalier est pour la fin du mois avec la venue d'un autre croissant, celui de la Lune, du JEUDI 26 au SAMEDI 28 FÉVRIER 2009 et tout particulièrement au crépuscule du VENDREDI 27. Je me répète: selon moi le plus beau spectacle qu'offre le ciel à l'œil nu (donc de façon démocratique) est la rencontre entre le croissant de Lune et Vénus. Le 27, les deux astres seront assez proches l'un de l'autre et la lumière cendrée de la Lune (là où les sélénites voient une belle pleine Terre brillant de tout son éclat) sera somptueuse. Qu'on se le dise.

Comme tous les mois la Lune accomplit son tour de ciel parmi les étoiles, le long du zodiaque, en partant de la constellation du Bélier en début de mois. Dans la NUIT du MARDI 3 au MERCREDI 4 FÉVRIER le "D" un peu ventru du premier quartier sera dans le Taureau en passant tout près des PLÉIADES, un rapprochement à observer aux jumelles, singulièrement lorsque les astres s'apprêteront à disparaître sous l'horizon ouest-nord-ouest (vers 2h).

La NUIT du DIMANCHE 8 au LUNDI 9 FÉVRIER une Lune quasi pleine passe dans le Cancer, non loin de l'amas que j'affectionne particulièrement, celui de LA CRÈCHE (désigné en anglais sous le nom de Beehive, la Ruche). À cause de la lumière aveuglante de la Lune cette nuit n'est pas particulièrement indiquée pour observer l'amas, sauf si vous utilisez des jumelles, mais le rapprochement vous permettra de repérer l'endroit pour y revenir d'autres fois. En fait l'amas de la Crèche est très bien placé à cette époque (au torticolis possible près) puisqu'il passe au plus haut dans le ciel vers minuit. À l'époque hélas révolue où l'on pouvait bénéficier de ciels bien noirs, cet amas était visible à l'œil nu et pouvait constituer un bon test permettant par exemple aux bergers de mesurer la transparence de l'atmosphère et de prévoir le temps à venir. Cet amas est situé en gros à mi-chemin entre Castor et Pollux (des Gémeaux) et Régulus (du Lion). Son observation aux jumelles vous permettra en même temps de repérer la constellation du Cancer, assez difficile à identifier puisque ses étoiles principales sont de magnitude 4.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cancer_(constellation)

Le MERCREDI 11 une Lune encore bien pleine est dans le Lion et se lève non loin de SATURNE, ce qui nous indique que cette planète, presque en position de Pleine Lune, est proche de l'opposition (laquelle se produira le 8 mars prochain). Puis, passant dans la Vierge, notre satellite rendra visite à la belle étoile SPICA le VENDREDI 13 (tiens, tiens... la Française des Jeux va faire des affaires).

Profitons encore des étoiles d'hiver. Février est le mois le plus favorable pour les observer car elles sont présentes dès le début de nuit. En particulier la constellation d'Orion et tout son environnement d'étoiles brillantes, dont la fameuse Sirius déjà citée, illuminent le côté sud. Comme d'habitude, aidez-vous de cartes du ciel pour vous y retrouver dans ce graphisme stellaire

ciel d'hiver voir aussi:
http://www.leguideduciel.net/ephemerides/cartesduciel.php



Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

FÉVRIER 2009 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs: Vénus, Vénus!
mardi 3: la Lune près des Pléiades
dimanche 8: la Lune près de l'amas de la Crèche
lundi 9: Pleine Lune
mercredi 11: la Lune jouxte Saturne
vendredi 13: la Lune et Spica
du jeudi 19 au dimanche 22: le croissant lunaire du matin
du jeudi 26 au samedi 28: le croissant de Lune du soir
vendredi 27: la composition féérique de Vénus au-dessus du croissant lunaire








   

Mes sources d'information