Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)
 

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes


 

Le ciel de janvier 2010

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre

mars
La variation de la taille
apparente de la planète Mars

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Pour prolonger les fêtes terrestres de fin d'année, janvier vous propose ses festivités célestes.

D'abord le rappel du clin d'œil du ciel marquant la fin de l'Année Mondiale de l'Astronomie en cette NUIT DU 31 DÉCEMBRE 2009: la majestueuse Pleine Lune y subira une timide ÉCLIPSE PARTIELLE provoquant une petite échancrure sur le disque, facilement visible sans instrument bien que la portion assombrie du diamètre lunaire ne soit que de 8%. Préparez-vous dès 19h45, l'entrée dans l'ombre se produisant à 19h52, le maximum de l'éclipse à 20h22 et la fin à 20h54. Si vous zappez l'heure indiquée vous aurez encore toute la nuit pour admirer le globe éblouissant de lumière et rêver au sabbat des sorcières.

L'événement notable de ce mois de janvier 2010 est le passage de MARS à L'OPPOSITION, qui placera la planète dans d'excellentes conditions d'observation. D'une part Mars brillera toute la nuit et d'autre part son éclat sera rendu intense par son rapprochement de la Terre. Tous les deux ans et cinquante jours la Terre rattrape et dépasse la planète rouge sur son orbite et se trouve de ce fait plus proche d'elle que le reste du temps. A cet instant, qui marque l'opposition, les deux planètes se trouvent du même côté du Soleil et s'alignent avec lui. Si les deux planètes décrivaient des cercles concentriques leur distance mutuelle serait égale à la différence des rayons des orbites, comme le montre facilement un petit dessin.
Comme Mars et la Terre décrivent en réalité des ellipses cette distance minimale varie d'une opposition à l'autre. Celle de janvier 2010 n'a rien d'exceptionnel avec ses cent millions de kilomètres, distance que la lumière franchit en 5,5 minutes.

Oublions la théorie et observons! La PLANÈTE MARS se lève à l'horizon est-nord-est trois heures après le coucher du Soleil en début de mois et seulement une demi-heure en fin de mois. Elle voit son éclat augmenter régulièrement (nous nous rapprochons d'elle d'environ 400 000 km par jour) et trône haut dans le ciel en milieu de nuit. Elle se trouve en ce moment dans la tête du Lion et s'en éloigne en repartant vers la constellation du Cancer, comme nous pourrons le remarquer au fil du mois, le long de sa BOUCLE DE RÉTROGRADATION dans le ciel, laquelle est liée au mouvement relatif de la Terre au voisinage de l'opposition. Un dessin illustre ce mouvement de la planète en arrière vers l'ouest alors que la plupart du temps elle se déplace vers l'est:
La planète est reconnaissable à sa position, à sa couleur d'orange et aux étoiles qui l'entourent: RÉGULUS du Lion sur sa gauche, CASTOR et POLLUX plus haut sur la droite et la brillante PROCYON du Petit Chien isolée plus bas sur la droite. Si vous disposez d'un petit instrument, vous pouvez l'observer dans de bonnes conditions mais seuls des lunettes ou télescopes de bon niveau permettent de voir de vrais détails (comme la calotte polaire de glace carbonique) sur la surface de la petite bille rouge.

Ce mois célébrant Mars commence en beauté le soir des SAMEDI 2 et DIMANCHE 3 JANVIER 2010 avec le lever de la planète vers 22h30 à côté d'une Lune encore fortement gibbeuse (après la Pleine Lune du 1er janvier). Le fait que la planète se lève près d'une lune quasi pleine annonce l'opposition qui suivra quatre semaines plus tard.

C'est le VENDREDI 29 JANVIER 2010 que Mars passe à l'opposition, c'est-à-dire se trouve en position de Pleine Lune, et se lève tout près de cette dernière dans la constellation du Cancer. Ne manquez pas ce tableau impressionnant de lumière et de couleurs. Les deux astres passent la nuit côte à côte et se couchent ensemble lorsque le Soleil se lève à l'opposé dans le ciel à l'AUBE DU SAMEDI 30 JANVIER. Vous pourrez remarquer que la Lune s'est déplacée par rapport à Mars au cours de la nuit, ce déplacement étant dû au mouvement de rotation de la Lune autour de la Terre, mouvement qui lui fait accomplir un tour de ciel par rapport aux étoiles en environ 28 jours.

Mars arrive, JUPITER quitte le ciel, mais il est encore temps d'observer notre planète géante d'autant plus qu'un anniversaire nous y invite. L'année 2009 a été déclarée Année Mondiale de l'Astronomie en l'honneur des premières observations que Galilée fit à travers un instrument en 1609 mais en vérité c'est à partir de janvier 1610 que le fameux savant pointe une lunette plus puissante vers Jupiter pour y distinguer rapidement trois puis quatre petites étoiles autour de la planète. Ces astres seront identifiées par Galilée comme des satellites tournant autour de leur planète-mère et cette découverte stupéfiante à l'époque jouera un rôle majeur dans le triomphe du modèle héliocentrique de Copernic. Pour défendre ce dernier Galilée avance que si des satellites suivent Jupiter dans sa course, la Lune peut aussi suivre la Terre dans un mouvement de révolution autour du Soleil.

Ce mois est l'occasion de prolonger l'année mondiale de l'astronomie en renouvelant les observations de Galilée. Je rappelle à ce propos aux possesseurs néophytes et encore peu assurés de petits instruments qu'avec la Lune la planète Jupiter est l'objet de choix vers lequel tourner d'abord sa lunette ou son télescope. Le ballet des quatre satellites avec des configurations toujours nouvelles et surprenantes est un vrai bonheur. Il ne faut cependant pas perdre de temps, l'astre se couchant de plus en plus tôt et se trouvant de ce fait bas sur l'horizon en soirée. Pour mémoire Jupiter est l'astre très brillant que nous voyons vers le sud-ouest le soir. Deux soirées sont à noter précieusement celles du DIMANCHE 17 et LUNDI 18 JANVIER, une bonne heure après le coucher du Soleil, pour s'émerveiller devant la présence auprès de Jupiter d'un croissant de Lune magique. Les fidèles lecteurs de ce bulletin connaissent la beauté de la rencontre d'une planète et d'un croissant de Lune orné de sa lumière cendrée dans un ciel doré de douces couleurs, alors profitons-en tous ensemble!

Nous en oublierions presque la planète SATURNE et ce serait dommage. La planète aux anneaux est en bonne place dans le ciel, en deuxième partie de nuit, dans la constellation de la Vierge, en-dessous du Lion. Cet astre forme avec SPICA, cette belle étoile blanc-bleutée de la constellation de la Vierge, et ARCTURUS du Bouvier (toutes deux dans le prolongement de la courbe de la queue de la casserole de la Grande Ourse) un vaste triangle isocèle dont on peut s'amuser à comparer l'éclat des sommets. A nouveau la visite de la planète Saturne pour les néophytes de l'observation instrumentale est un point de passage obligé, on ne peut plus gratifiant. Le spectacle de la planète entourée de cet anneau mystérieux a été et reste le germe de la vocation d'astronomes amateurs ou professionnels. Les conditions d'observation sont excellentes en cette saison puisque Saturne culmine haut dans le ciel, à une quarantaine de degrés au-dessus des turbulences de l'horizon. La planète se lève en gros vers minuit en début de mois et vers 22h30 en fin de mois. C'est en fin de nuit des MERCREDI 6 et JEUDI 7 JANVIER que la Lune rendra visite à la planète Saturne et à la séduisante Spica.

Le mois de décembre nous a gratifiés des étoiles filantes de l'essaim des Géminides, celui de janvier nous offre la pluie de filantes des QUADRANTIDES (du nom de la constellation éphémère du Quadrant Mural) dont le radiant se situe entre le Bouvier (qui abrite notre fameuse Arcturus) et la Grande Ourse. Le maximum d'activité se situe le DIMANCHE 3 JANVIER mais malheureusement le cru 2010 ne se présente pas sous de bons auspices, la Lune gibbeuse gênant grandement l'observation par son illumination. Il n'empêche: ce soir-là nous pouvons contempler le rendez-vous de Mars avec la Lune et profiter en plus de quelques étoiles filantes parmi les plus lumineuses. C'est de l'est que viendront les Quadrantines.

Enfin profitez des longues nuits d'hiver et des nuits (parfois) limpides pour admirer sans ménagement la constellation d'Orion et son somptueux environnement. A l'œil nu ou aux jumelles, sous un ciel clair, le nombre d'étoiles est faramineux. On peut en particulier remarquer comment les astres de couleurs et d'éclats divers se répartissent de façon inégale, formant çà et là des amas, des nébuleuses (comme celle située sous le baudrier d'Orion) et des figures (on les nomme astérismes) originales. En revanche j'avoue ne pas voir d'animaux, de dieux ou personnages mythiques dans le ciel. Pas non plus d'agencement sacré ou de beauté sur-naturelle pré-établie. L'harmonie céleste tant vantée par certains astronomes et le lyrisme mystico-cosmique chers à d'autres astrophysiciens est dans leur tête, pas dans la réalité des étoiles. Quatre cents ans plus tard l'enseignement oublié de Galilée sur l'objectivité de la nature et son indépendance vis-à-vis des hommes est plus que jamais d'actualité.

Enfin puisque certain-e-s de mes lecteurs voyagent je signale un événement tout à fait exceptionnel qui hélas, hélas, ne nous concerne pas en Europe: l'ÉCLIPSE ANNULAIRE DE SOLEIL du VENDREDI 15 JANVIER. Il s'agit, heureux spectateurs potentiels, de la plus longue éclipse annulaire du XXI° siècle, avec un maximum de durée de 11 minutes et 8 secondes. L'éclipse est visible de l'Afrique à la Chine en passant par l'océan indien. Voir la description complète du phénomène et les cartes sur le site de l'observatoire de Meudon:
http://www.lesia.obspm.fr/solaire/eclsol/ecl150110.html
Si les circonstances permettent à certains de vivre un événement aussi spectaculaire et émouvant, n'hésitez pas à lui sacrifier d'autre priorités!

Le chiffre du mois: 150 millions de kilomètres, soit 500 secondes (ou 8mn 20s) de lumière. C'est la distance moyenne de la Terre au Soleil, désignée sous le nom d'unité astronomique (UA ou AU en anglais). Elle donne la mesure des distances dans le système solaire. La planète la plus lointaine, Neptune, est à 30 UA du Soleil. Mars à son opposition de janvier 2010 sera à 3/4UA de la Terre.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

JANVIER 2010 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs: Jupiter au sud
En début de nuit: Mars se levant de plus en plus tôt et de plus en plus brillante
En deuxième partie de nuit: Saturne dans la Vierge
31 décembre 2009: éclipse partielle de Lune, maximum à 20h22
Vendredi 1er: un beau lever de Lune quasi pleine
Samedi 2 et dimanche 3: Mars proche de la Lune gibbeuse
Dimanche 3: maximum de l'essaim d'étoiles filantes des Quadrantides
Mercredi 6 et jeudi 7 le matin: rapprochement entre le Dernier Quartier, Saturne et Spica
Du dimanche 10 au mercredi 13: le croisant lunaire du matin
Vendredi 15: Nouvelle Lune à 8h13 et éclipse annulaire de Soleil la plus longue du siècle, invisible en Europe
Dimanche 17 et lundi 18: splendide rendez-vous du croissant lunaire du soir et de Jupiter
Lundi 25 au soir: la Lune gibbeuse à 5° de l'amas des Pléiades (jumelles)
Nuit du vendredi 29 et samedi 30: opposition de Mars et Pleine Lune



 

   

Mes sources d'information