Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en juin 2014

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de janvier 2015

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours pour apposer sur son frigo   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2014 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre

la comète Lovejoy
La comète Lovejoy

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Ne manquez pas cette remarquable rencontre rapprochée entre MERCURE ET VÉNUS le soir du SAMEDI 10 JANVIER 2015, disons une petite heure après le coucher du Soleil (ce qui nous met vers 18h15 à Montpellier). Les deux planètes seront assez basses sur l’horizon et il faudra donc impérativement choisir un horizon  dégagé. Vénus s’impose de plus en plus magnifiquement dans le ciel du soir, se couchant deux heures après le Soleil en fin de mois et vous pourrez donc repérer facilement auparavant le lieu d’observation favorable. L’éclat de la planète est spectaculaire et je gage que certains vont y voir un OVNI (détrompez-les et informez-les !). De son côté Mercure se hausse de soir en soir sur l’horizon ouest-sud-ouest en début de mois, une période où vous pourrez la déceler et la voir se rapprocher de Vénus. Sa conjonction du samedi 10 peut être l’occasion de découvrir la planète pour ceux qui ne l’auraient jamais vue. L’écart entre les deux astres sera de 0,6 degré, soit un peu plus que le diamètre apparent de la Pleine Lune. Utilisez des jumelles pour mieux profiter du spectacle : la brillance des planètes en sera relevée. Mercure atteindra son élongation maximum à l’est du Soleil le mercredi 14 pour plonger ensuite vers l’horizon en s’éloignant de Vénus. Le soir du MERCREDI 21 ce sera le moment de dire au revoir à notre discrète planète, en la dénichant  à gauche d’un mincissime croissant de Lune de 2,2% âgé de 28,5 heures. Des jumelles seront sans doute indispensables, ainsi qu’un horizon dégagé et un ciel transparent. Enfin du 27 janvier au 3 février Mercure traversera le champ du coronographe LASCO C3 du satellite SOHO en passant devant le Soleil en conjonction inférieure le vendredi 30
http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/

Toujours tournés vers un horizon ouest-sud-ouest bien dégagé une heure et demie après le coucher du Soleil le JEUDI 22 et le VENDREDI 23, admirez le spectacle que nous offrent maintenant VÉNUS, MARS ET LA LUNE. La féérique lumière cendrée remplit le croissant lunaire en permettant de visualiser la rondeur de notre satellite, Vénus scintille vivement sur l’horizon et Mars, bien que moins saisissante, nous gratifie de sa belle couleur orangée


Si Vénus, soir après soir, monte au-dessus de l’horizon ouest-sud-ouest, JUPITER en fait de même sur l’horizon est-nord-est. Si votre lieu d’observation vous permet d’observer à la fois les deux astres les plus brillants du ciel, vous pourrez admirer la beauté de cet équilibre céleste. Les conditions d’observation de la planète géante sont vraiment idéales en ce mois qui précède celui de son opposition. Comme une honnête planète d’hiver, Jupiter monte loin au-dessus de l’horizon et se dégage de ce fait des couches plus turbulentes et brumeuses de l’atmosphère. Ainsi à la mi-janvier elle culmine à environ 60 degrés de hauteur. Si de bonnes jumelles ou mieux un petit instrument suffisent pour repérer les quatre satellites galiléens et admirer le ballet aux configurations sans cesse renouvelées qu’ils exécutent, je vous engage comme les mois précédents à profiter de séances d’observation pour le grand public pour observer la planète plus en détails. Le plus intéressant en cette période où Jupiter connaît l’équinoxe est de suivre les occultations ou éclipses ayant lieu entre les satellites, ou les passages des ombres de ces satellites sur le globe jovien. Mais pour réussir à voir ces "phénomènes mutuels" il faut avoir accès à des instruments assez puissants, que possèdent facilement des clubs d’astronomie. En conclusion, profitez de Jupiter sans modération, à l’œil nu, aux jumelles ou au télescope.

Jupiter est toujours dans la tête du LION, cette majestueuse constellation qui se lève peu après notre planète géante, et, poursuivant sa boucle de rétrogradation d’est ou ouest, continue à s’éloigner de RÉGULUS pour gagner le mois prochain la constellation du CANCER, baignant de son éclat une région pauvre en étoiles brillantes. Visuellement je continue à associer Jupiter à PROCYON du Petit Chien situé sur sa droite, un peu plus haut, et SIRIUS déjà levée encore plus à droite à peu près à sa hauteur car ces trois astres, formant un immense triangle quasi isocèle et fortement aplati, marquent l’horizon est du début de nuit. Au-dessus du CANCER se distinguent facilement le duo de CASTOR ET POLLUX de la constellation des Gémeaux (Castor est à cette heure-là au-dessus de Pollux, un peu moins brillante que cette dernière). Encore au-dessus, flirtant avec le zénith, brille CAPELLA flanquée du modeste triangle isocèle de ses trois Chevreaux tandis que les magnifiques constellations typiques de l’hiver atteignent bientôt le méridien, comme pour parader. Quel plateau !

C’est dans la nuit du MERCREDI 7 AU JEUDI 8 JANVIER que la Lune gibbeuse décroissante, après sa phase pleine du lundi 5, rendra visite à Jupiter en passant au cours de la nuit du Cancer au Lion. L’éclat de Jupiter est remarquable et soutient l’éblouissement lunaire. Le mois prochain verra l’opposition de la planète de sorte que la Pleine Lune du 4 février se lèvera en même temps que Jupiter.

Je retiens encore un beau rendez-vous entre LA LUNE ET SPICA pour le MARDI 13. La Lune sera à son Dernier Quartier et se situera à 3 degrés de la très belle étoile blanc-bleuté de la Vierge. Si nous citons souvent Spica comme un lieu de rendez-vous avec les planètes ou la Lune, c’est que cette étoile se trouve sur l’écliptique et donc sur le couloir céleste qu’empruntent planètes, Lune et Soleil. À l’inverse on ne trouvera jamais de conjonction planétaire avec Capella, et la Lune ne peut pas se retrouver à l’intérieur de la constellation d’Orion.

Quelques jours plus tard, nous pourrons contempler le croissant de la Lune en fin de lunaison, nimbé de sa lumière cendrée, et le voir passer d’un côté à l’autre de SATURNE entre le VENDREDI 16 et le SAMEDI 17. Saturne est de mieux en mieux visible et on peut sans peine distinguer ses anneaux, à condition toutefois d’utiliser un petit instrument grossissant plusieurs dizaines de fois. La planète merveilleuse se lève de plus en plus tôt et prépare son opposition de mai prochain.

Je vous signale enfin de beaux passages de la Station Spatiale Internationale qui, avec six personnes à bord, dont deux femmes, fait le tour de la Terre en une heure et demie et éblouit nos yeux lorsqu’elle traverse majestueusement le ciel au-dessus de nous. Il s’agira en janvier de passages visibles le matin. Pour connaître les horaires consultez le site Heavens Above
http://www.heavens-above.com/
dont le mode d’emploi détaillé est donné par Guillaume Cannat
http://www.leguideduciel.net/on2009/on2009-im3.php
Et je vous rappelle à ce propos que l’éclat des passages les plus brillants correspond à une magnitude plus fortement négative (à une magnitude de -3 correspond un éclat plus fort que celui qui correspond à une magnitude de -0,5).

LE CHIFFRE DUMOIS : 1 radian. C’est la valeur de l’angle êta qui mesure l’âge de notre Univers. J’explique. Dans le modèle de Friedmann, le seul modèle d’univers physique cohérent qui ait un rapport avec l’Univers réel, l’âge d’un univers s’exprime en fonction d’un angle êta qui, partant de 0 au Big Bang , atteint la valeur pi, soit 3,14 radians (ou 180 degrés) au maximum d’expansion et 2 pi (ou 360 degrés) au Big Crunch en fin de contraction. Ce qui fait l’intérêt de ce chiffre du mois, c’est que la valeur 1 est "copernicienne", en ce sens qu’elle est banale (n’a rien de particulier). Elle signifie que notre Univers n’est ni très jeune ni très vieux (d’ailleurs un fait d’expérience). En unités ordinaires, "êta = 1" correspond à environ 15 milliards d’années d’âge. Tous les détails du modèle de Friedmann se trouvent sur mon site "lacosmo.com" et dans mon livre "Le théorème du jardin".

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

JANVIER 2015 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs : Vénus la toute belle se couche à l’ouest-sud-ouest ; Jupiter se lève à l’est-nord-est
Le matin à partir du mardi 6 : passage de la Station Spatiale Internationale (horaires sur "heavens-above.com")
Lundi 5 : Pleine Lune, très haut dans le ciel
Nuit du mercredi 7au jeudi 8 : la Lune passe à côté de Jupiter
Samedi 10 au soir : Mercure passe tout près de Vénus, au sud-ouest, une petite heure après le coucher du Soleil (un horizon parfaitement dégagé est nécessaire)
Mardi 13 : beau rapprochement entre le Dernier Quartier et Spica
Mercredi 14 : Mercure à son élongation maximum
Du jeudi 15 au lundi 19 : le croissant de Lune du matin
Vendredi 16 et samedi 17 au matin : le croissant passe d’un côté à l’autre de Saturne et rejoint Antarès
Mardi 20 : Nouvelle Lune et nuits noires autour de cette date
Du mercredi 21 au dimanche 25 : le croissant lunaire du soir et sa lumière cendrée
Mercredi 21 au crépuscule : adieu à Mercure près d’un mince croissant lunaire ,Vénus sur la gauche (observation délicate)
Jeudi 22 et vendredi 23 : Vénus, la Lune et Mars à l’ouest-sud-ouest le soir
Du mardi 27 janvier au mardi 3 février : Mercure traverse le champ du coronographe LASCO C3 de la sonde SOHO ; conjonction inférieure le vendredi 30

   

Mes sources d'information