Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


 

Le ciel de février 2008

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier

pic du midi
Observatoire du Pic-du-Midi

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Le temps fort de ce mois de février est l'éclipse totale de Lune qui aura lieu dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 février 2008 vers 4h du mat'. Il faudra absolument saisir ce moment fantastique car un tel phénomène ne se reproduira plus en Europe avant fin septembre 2015,  plus de 7 ans plus tard!
Mais passons d'abord en revue les autres événements du mois (sinon vous risquez de les shunter ).

Nous assistons ces jours-ci (autour du 1er février)  à un rapprochement spectaculaire entre les planètes JUPITER et VÉNUS au petit matin, une heure environ avant le lever du Soleil. La présence de ces deux points brillants l'un à côté de l'autre dans un ciel déjà teinté des lueurs du jour naissant mérite à coup sûr un détour. Le VENDREDI 1er FÉVRIER les deux astres seront à moins d'un degré l'un de l'autre. Attention toutefois : les planètes se situent assez bas sur l'horizon et pour les observer il faut impérativement bénéficier d'un horizon sud-est dégagé. Si vous disposez de jumelles ou d'un petit instrument, la vision dans un même champ de Jupiter accompagné de ses quatre satellites et du disque gibbeux de Vénus peut se révéler merveilleuse. Après cette conjonction nous verrons les deux planètes s'éloigner rapidement l'une de l'autre puis le reste du mois Vénus sombre vers l'horizon tandis que Jupiter s'élève un peu chaque matin en demeurant toutefois assez basse.

Une petite surprise dans cette scène matinale : le CROISSANT d'une Lune en fin de cycle vient s'inviter auprès des planètes. Sur quatre ou cinq jours vous verrez la Lune du matin se rapprocher de Vénus, nimbée de sa lumière cendrée. (Aux jumelles c'est encore plus beau.)

MARS est toujours très haute dans le ciel en début de nuit, au-dessus de l'horizon sud-est puis sud. Sa couleur rougeoyante et son éclat permettent de la repérer facilement. On remarque aussi que l'astre ne scintille pas, sauf en cas  de turbulence forte, car son diamètre apparent (de l'ordre de 7'') est supérieur à l'amplitude des déplacements de l'image provoqués par cette turbulence. Si vous observez attentivement cette  planète vous pourrez remarquer qu'après s'être approchée de la petite étoile (bien visible) Alnath (un des sommets du pentagone du Cocher, bien qu'elle appartienne en réalité à la constellation du Taureau),
carte du ciel
elle s'en éloignera au cours du mois pour s'approcher des Gémeaux. Vous voyez Mars terminer sa fameuse "boucle de rétrogradation" et reprendre son mouvement "normal" vers l'est parmi les étoiles. Bravo

Après la planète Mars le mois dernier, c'est au tour de SATURNE de passer à l'opposition (le 24), avec des conditions d'observation excellentes puisque l'astre est visible toute la nuit en culminant haut dans le ciel à son passage au méridien. Elle passera à ce moment au plus près de la Terre( façon de parler) à une distance d'environ 70 minutes de lumière. Admirez la CONSTELLATION DU LION, dans laquelle se trouve la planète, dès le soir à l'est. C'est avec le Scorpion la seule constellation à ressembler à l'animal qu'elle est censée représenter. Le point d'interrogation inversé droite-gauche dessine la crinière de l'animal et sur sa gauche des étoiles en forment le corps, avec l'étoile Dénébola marquant la queue du félin. Saturne représente une belle "étoile" supplémentaire (de magnitude 0) sous le ventre du Lion. Nous la retrouverons la nuit de l'éclipse totale juste à côté de la Lune.

" Bon sang, mais c'est bien sûr ! ". Si la planète passe à l'opposition, c'est que le Soleil est dans notre dos quand nous la regardons, autrement dit qu'elle est en position de pleine Lune. Donc la pleine Lune du 21 sera forcément à côté de Saturne, et comme une éclipse de Lune ne peut se produire qu'à la pleine Lune, Saturne se retrouvera, c'est le bonus de ce mois, proche du globe lunaire éclipsé. Une scène inoubliable, avec en plus la présence de Régulus, l'étoile la plus brillante du Lion.

Puisque nous en sommes aux déductions dignes d'une enquête policière, vous ne manquez pas de remarquer que tous les rendez-vous planétaires se situent toujours dans une même région du ciel, marquée par le Taureau, les Gémeaux, le Cancer, le Lion, la Vierge, etc. Sauf le 1er avril, Saturne n'est jamais dans la Grande Ourse. Vous savez cela par coeur : le système solaire, c'est-à-dire le Soleil accompagné de son cortège de planètes et d'astéroïdes, est né de la contraction d'un nuage de poussières et de gaz froids. Mais, de même que la patineuse tourne plus vite si elle replie les bras, cette masse en se contractant s'est mise à tourner de plus en plus vite en prenant la forme d'un disque, les planètes se retrouvant de ce fait approximativement dans un même plan. C'est la raison pour laquelle les planètes, vues en perspective depuis la Terre, cheminent dans le ciel dans une zone assez étroite autour de la ligne baptisée "écliptique". Pourquoi ce mot ? Pour signifier que les éclipses se produisent précisément lorsque les corps célestes concernés se trouvent en position apparente sur cette ligne car cela veut dire que dans l'espace ils se trouvent alors dans le plan moyen du système solaire.

Nous y voilà enfin ! La nuit de la pleine Lune du MERCREDI 20 au JEUDI 21 FÉVRIER 2008, la Lune vue de la Terre va passer sur l'écliptique, dans la direction opposée au Soleil et comme l'alignement entre Soleil, Terre et Lune (dans cet ordre) est presque exact (j'adore la précision de cette expression le disque de notre satellite va passer dans le cône d'ombre de la Terre. La configuration elle-même des astres n'a rien d'extraordinaire puisqu'elle se produit à chaque pleine Lune, mais ce qui compte c'est la justesse de l'alignement. Si ce dernier était parfait, il y aurait éclipse de Lune à chaque pleine Lune.

De façon générale à l'époque où la Lune se trouve au voisinage immédiat de l'écliptique il est courant que éclipse de Soleil et éclipse de Lune se suivent. Ce sera le cas en février puisque le 7 de ce mois se produira une éclipse annulaire de Soleil, mais visible seulement du côté de l'Antarctique.  Contrairement aux éclipses de Soleil qui ne sont visibles que dans une zone réduite de la surface terrestre, celles de la Lune sont visibles de toute la Terre, au même moment, à condition bien entendu que la Lune soit dans le ciel, donc qu'il fasse nuit. Celle du 21 février sera ainsi visible du continent américain (cela concerne certains lecteurs de cette lettre!) et de l'Europe.

ÉCLIPSE TOTALE DE LUNE DU 21 FÉVRIER

Assez de théorie! Si on se couche le mercredi 20 on programme un réveil en milieu de nuit. 1h35 pour les mordu-e-s du ciel pour l'entrée de la Lune dans la pénombre (vue de la Lune, le Soleil est partiellement éclipsé dans les régions concernées) avec une diminution d'éclat imperceptible. 2h42 pour le début des choses sérieuses, avec le globe lunaire entamé par l'ombre de la Terre (les sélénites de la portion éclipsée voient le disque solaire disparaître totalement) et la progression fantastique de cette ombre sur la Lune jusqu'à l'instant magique, 4h, lorsque toute la Lune est contenue dans l'ombre terrestre (l'éclipse de Soleil est alors totale pour tous les sélénites). La totalité dure jusqu'à 4h51, avec des colorations absolument féériques. Pendant la totalité, c'est le moment d'observer les étoiles environnantes qui se révèlent à notre vue alors qu'elles étaient noyées dans l'éclat lunaire, avec en particulier notre Saturne et notre Régulus.

Une éclipse totale de Lune est l'un des plus beaux spectacles du ciel, accessible à tous, même sans instrument, et sa caractéristique principale pour l'oeil est la richesse de couleurs que le phénomène présente. Pourquoi toutes ces couleurs ? Parce que la Lune est loin d'être noire pendant l'éclipse. Elle reste éclairée par les rayons solaires réfractés et filtrés par l'atmosphère terrestre et prend de ce fait cette teinte rougeâtre propre au coucher de Soleil. Les sélénites vont voir pendant leurs cinquante minutes d'éclipse solaire la Terre entourée d'un anneau lumineux rouge , assistant ainsi à tous les levers ou couchers de Soleil aux endroits de la Terre situés au bord du globe terrestre.

Voir les circonstances de l'éclipse sur
http://pagesperso-orange.fr/pgj/lune210208.htm

En résumé :

Entrée dans la pénombre: 1h35 (imperceptible)
Entrée dans l'ombre: 2h43 (première morsure)
Début de la totalité: 4h00 (toute la Lune est cachée de la lumière directe du Soleil)
Maximum de l'éclipse: 4h26
Fin de la totalité: 4h51 (la Lune commence à sortir de l'ombre)
Sortie de l'ombre: 6h09 (pratiquement la fin de l'éclipse)

(Pour l'heure en temps universel, enlever une heure : le maximum a donc lieu à 3h26 TU.)

Évidemment, comme pour tout phénomène astronomique qui se respecte, le ciel ordonne mais la météo dispose. Disons qu'il ne faut pas hésiter à faire quelques dizaines ou même centaines de kilomètres pour se rendre sous un ciel dégagé si le vôtre s'avérait bouché. Ceux et celles qui se souviennent avec émotion de notre fabuleuse éclipse totale du 3-4 mars 2007 fêtée ici (Montpellier) ou là (Londres!) ou ailleurs ne devraient pas me contredire

Bonnes nuits sous les étoiles... et la Lune
Christian

PS : à l'heure où j'écris ce courrier le départ de la navette spatiale Atlantis (retardé depuis presque deux mois) avec sept astronautes à bord est prévu pour le 7 février à 20h47. Si celui-ci est effectif, tenez-vous prêts à observer le passage de la station spatiale internationale accompagnée de la navette qui vient lui rendre visite : spectacle chargé d'émotion. Le vol groupé (qui devrait pour nous être visible le soir)  ne dure qu'un ou deux jours, avant que l'arrimage se produise. Vous pouvez suivre les nouvelles et consulter les horaires sur
http://www.heavens-above.com/
et pour le départ de la navette sur le site de la NASA
http://www.nasa.gov/mission_pages/shuttle/main/index.html
   

Mes sources d'information