Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en novembre 2011

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de février 2013

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier

matiere noire
La matière noire existe-t-elle?

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

La planète Jupiter toujours au plus haut de sa forme dans une région du ciel somptueuse, les splendides constellations d’hiver, la Lune toujours changeante et vagabonde : à nous les petites étoiles !

Ce mois commence par un merveilleux RAPPROCHEMENT SERRÉ ENTRE LA LUNE ET SPICA dans la nuit du VENDREDI 1er AU SAMEDI 2 FÉVRIER 2013. Vers minuit nous pourrons assister au lever de la lune gibbeuse accompagnée de l’étoile principale de la VIERGE, constellation dont l’apparition en milieu de nuit signale l’amorce de la seconde partie de l’hiver et la future germination des plantes. Pour cette raison les anciennes civilisations représentaient la Vierge tenant à la main un épi de blé, épi que désigne le mot latin SPICA. Si nous rencontrons souvent cette belle étoile d’une couleur blanc-bleutée dans nos balades nocturnes c’est pour la bonne raison qu’elle se trouve sur l’écliptique, c’est-à-dire sur le trajet apparent sur le ciel des planètes et de la Lune, et qu’elle reçoit de ce fait les visites répétées de ces astres (jamais la Lune ni aucune planète ne sera en conjonction avec disons Véga, qui n’est pas sur l’écliptique !). Je rappelle encore que trouver Spica (lorsque la Lune n’est pas à côté)est facile : en prolongeant la courbe du manche de la Casserole de la Grande Ourse, on tombe d’abord sur ARCTURUS (l’étoile que je qualifie pour cette raison de la plus facile à repérer du ciel) puis, en continuant au-delà, sur Spica.

Poursuivant sa course apparente sur l’écliptique, la Lune va glisser les nuits suivantes du DIMANCHE 3 AU MARDI 5 de SATURNE à ANTARÈS en quittant la constellation de la Vierge pour traverser celle de la BALANCE et atteindre celle du SCORPION. Dimanche à l’aube le Dernier Quartier de Lune sera près de Saturne sur l’horizon sud-est et mardi la Lune sera descendue non loin de la rouge Antarès. Ce passage de la Lune près de Saturne est là pour nous rappeler qu’il commence à être temps d’observer la planète aux anneaux en seconde partie de nuit, en prologue à une belle période de visibilité. Si vous pouvez disposer d’un instrument, en privé ou lors de soirées publiques, la découverte (ou redécouverte) des anneaux de Saturne est un moment inoubliable. Attention toutefois : pour apercevoir les anneaux il faut disposer d’un grossissement d’au moins 30 fois. C’est la raison pour laquelle notre grand Galilée, qui pour la première fois dans l’histoire de l’humanité a pointé une lunette vers le ciel mais ne disposait pas à l’époque d’instruments assez performants, n’a pas pu reconnaître la vraie nature des deux excroissances qu’il voyait autour de Saturne. Il faudra attendre quarante-cinq ans pour qu’en 1655 Christian Huygens explique le phénomène observé en montrant que Saturne était bel et bien entouré d’un anneau. À nous tous maintenant de partager ce que la science nous a appris il y a moins de quatre siècles !

Après la NOUVELLE LUNE DU DIMANCHE 10 FÉVRIER, et les nuits noires propices à l’observation des étoiles encadrant cette date, ne manquez pas le retour du CROISSANT LUNAIRE du soir du LUNDI 11, environ une heure après le coucher du Soleil. Au-dessus d’un horizon ouest-sud-ouest bien dégagé, la vision du mince filet de lumière lunaire est magnifique. De plus nous verrons le croissant sous forme d’un merveilleux sourire (et non d’une parenthèse fermante), ce qui indique que le Soleil (qui éclaire la partie… éclairée) est pratiquement à la verticale de la Lune, signe à son tour que l’écliptique est fortement redressé sur l’horizon. Un peu plus proche de l’horizon se trouve la planète MERCURE,  ma chouchoutte, brillant d’un bel éclat. Vous pouvez d’ailleurs essayer de la repérer dès le 5 et la voir monter dans le ciel jusqu’au 16. Planète la plus proche du Soleil, elle tourne autour de ce dernier en environ trois mois et passe donc fréquemment d’un côté à l’autre de l’astre du jour, devenant alternativement Mercure du soir et Mercure du matin.

Nous pourrons profiter de la féérique LUMIÈRE CENDRÉE lovée dans ce sourire lunaire jusqu’au SAMEDI 16.

Vous ne connaissez aucune étoile ? Alors levez les yeux vers le haut du ciel en début et première partie de nuit, vers le sud, et vous verrez un astre très brillant, le plus brillant du ciel. À vrai dire, il ne s’agit pas d’une étoile mais de la planète géante JUPITER, la plus grosse de toutes les planètes. Et pour vérifier que vous ne vous êtes pas trompé, la Lune lui rend visite la nuit du LUNDI 18 FÉVRIER : un rendez-vous à ne pas manquer. Ce rapprochement est l’occasion de faire une observation insolite : VOIR JUPITER EN PLEIN JOUR. La planète géante est en effet visible en plein jour, comme d’ailleurs Vénus, mais il faut savoir où la chercher. Ce lundi c’est la Lune qui servira à la repérer. Cette dernière surplombe l’horizon est vers 14 heures et à côté d’elle on pourra apercevoir le point brillant de Jupiter. Personnellement je m’aide de jumelles, quitte à revenir l’œil nu par la suite. Jusqu’au soir, en fonction de la clarté du ciel, l’observation peut se poursuivre.

S’intercalant entre deux amas les plus beaux du ciel, JUPITER traverse en ce moment une région fabuleusement riche d’étoiles. Profitons-en car elle n’y reviendra pas avant onze ans, le temps que notre géante accomplisse sa révolution autour du Soleil. C’est en début de mois que Jupiter sera le plus près des PLÉIADES, ce petit groupe serré de six ou sept étoiles caractéristique des ciels d’hiver faisant penser à une Grande Ourse miniature (!) au manche de casserole raccourci. De l’autre côté de Jupiter brille l’amas des HYADES, dont le V constitue le dessin visible de la constellation du TAUREAU. L’amas est vraiment magnifique à observer à travers de simples jumelles, dont le champ est suffisamment large pour le contenir en entier. L’étoile orangée ALDÉBARAN, la plus brillante du Taureau, se détache devant les Hyades (et n’appartiendrait pas à l’amas) et ajoute sa touche colorée au tableau. Tous ces astres nous font jongler avec les distances et les âges cosmiques. Aldébaran serait à une soixantaine d’années de lumière de distance, les Hyades à 150 et les Pléiades à 450 environ. Les Pléiades se seraient formées il y a 250 millions d’années, contre 800 millions pour les Hyades, et seraient intrinsèquement plus brillantes parce que plus jeunes.

Février est le mois propice pour découvrir ou retrouver la constellation du LION. En effet ses étoiles apparaissent de plus en plus tôt chaque soir et en début de nuit le fauve s’élève fièrement sur l’horizon est. Le Lion est l’une des rares constellations évoquant l’animal dont elle porte le nom. Alors admirez la crinière et la tête de l’animal couché dessinées par un grand point d’interrogation inversé gauche-droite dont le point est matérialisé par l’étoile principale de la constellation : RÉGULUS. Le corps du fauve s’étend paresseusement sur la gauche, son extrémité étant marquée par l’étoile DÉNÉBOLA. Et pour vous montrer que le Lion se lève au moment où le Soleil se couche, vérifiez que la PLEINE LUNE DU LUNDI 25 se hissera sur l’horizon à côté de Régulus.

Après avoir parlé des deux magnifiques amas des Hyades et des Pléiades, voici l’occasion de découvrir au-dessus du Lion l’amas sans doute le plus beau du ciel (à condition toutefois de disposer de jumelles ou d’un instrument grossissant jusqu’à une vingtaine de fois), l’AMAS DE LA CRÈCHE. Il est situé dans le Cancer, entre les constellations des Gémeaux et du Lion, et on peut le trouver grossièrement  à mi-chemin entre Régulus et Pollux. C’est un amas connu depuis l’antiquité, visible comme une petite tâche floue à l’œil nu et identifié comme un ensemble d’étoiles par Galilée en 1610, une observation qui montrait que le ciel contenait des étoiles inconnues des livres sacrés. Avec un grossissement  d’une vingtaine de fois on découvre dans le même champ une centaine d’étoiles. C’est merveilleux.

Mais que ces diversions ne vous empêchent pas d’admirer encore et encore les étoiles d’hiver dans Orion (le Baudrier, Rigel, Bételgeuse), le Grand Chien (Sirius), le Petit Chien (Procyon). Elles paradent au sud dès le début de la nuit. C’est la pleine saison pour les observer.

LE CHIFFRE DU MOIS : 96%. C’est selon la doctrine indiscutée des cosmologistes la proportion d’univers constituée de substances hypothétiques invisibles aux noms sibyllins de matière noire ou d’énergie noire. La partie visible du monde que nous connaissons sous forme de matière (vulgairement?) ordinaire ne représenterait que les 4% restants de la réalité. 96% de l’Univers nous seraient inconnus ! Ces chiffres sont proprement hallucinants mais faut-il y croire ?  Attendu que l’analyse des scientifiques repose sur une contradiction irréductible entre les observations, lesquelles sont relatives à des galaxies, et les modèles, lesquels ne contiennent pas de galaxies, on peut en déduire que ce chiffre de 96% mesure aussi le degré d’incohérence de l’argumentation officielle.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

FÉVRIER 2013 AU JOUR LE JOUR
Toutes les nuits : Jupiter au mieux de sa forme dans le Taureau entre les Hyades et les Pléiades
En seconde partie de nuit : les anneaux de Saturne observables dans un instrument
Tous les soirs : le Lion se lève de plus en plus tôt ; plus tard suit la Vierge
Nuit du vendredi 1er au samedi 2 : la Lune aux côtés de Spica
Du dimanche 3 au mardi 5 : la Lune du matin passe de Saturne à Antarès
Du mardi 5 au vendredi 8 : le croissant lunaire du matin
Du mardi 5 au vendredi 22:  Mercure le soir à l’ouest-sud-ouest
Dimanche 10 : Nouvelle Lune (et nuits noires autour de cette date)
Lundi 11 : le sourire du croissant lunaire du soir au-dessus de Mercure
Du lundi 11 au samedi 16 : le croissant de Lune du soir et la fantomatique lumière cendrée
Samedi 16 : Mercure au plus loin du Soleil
Lundi 18 : Jupiter visible en plein jour près de la Lune, le spectacle du rapprochement se prolongeant la nuit
Du 24 février au 30 avril : Vénus traverse le champ LASCOC3 de la sonde SOHO
http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/
Dimanche 24 : la Lune quasi pleine à côté de Régulus
Lundi 25 : la Pleine Lune se lève dans le Lion


   

Mes sources d'information