Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)
Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

Les mers lunaires

Le sol martien

Le ciel d'avril 2018

au jour le jour

le chiffre du mois

archives

version imprimable du mois en cours
pour apposer sur son frigo
  imprimante

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

Que voir en ce mois d’AVRIL 2018 ? Les planètes Vénus, Jupiter, Mars et Saturne se disputent la vedette. Laquelle préfèrerez-vous ?

"Miroir, gentil miroir, au ciel dis-moi qui est la plus belle ?" Avec une magnitude de -4 la planète VÉNUS est bien l’étoile la plus brillante du ciel. Nous pourrons admirer tous les soirs du côté ouest celle que l’on appelle l’Étoile du berger et profiter de mieux en mieux au fil des jours de son vif éclat car se couchant de plus en plus tard après le Soleil, jusqu’à deux heures et demie en fin de mois, elle brillera dans un ciel de plus en plus sombre. Vénus quitte la constellation du Bélier pour celle du Taureau le 19, ce qui n’a aucune conséquence sensible sur les humains (!) mais va nous permettre de jouir d’un spectacle magnifique le soir des MARDI 17 et MERCREDI 18 lorsque notre belle planète sera accompagnée d’un croissant de Lune, de la rouge Aldébaran et de l’amas des Pléiades.  La scène mérite que l’on cherche un horizon ouest dégagé le plus loin possible des lumières artificielles parasites. Des jumelles permettront de mieux saisir la beauté du tableau car la clarté du ciel encore présente aura tendance à gommer les étoiles. Le croissant âgé de seulement 43 heures après la Nouvelle Lune du lundi 16 sera à peine perceptible le 17, ce qui accentue son côté magique, mais bien visible le 18, embrassant en son sein la féérique lumière cendrée. Un régal à ne pas manquer. La fête continue une semaine plus tard le MERCREDI 25 AVRIL, toujours sur l’horizon ouest-nord-ouest une heure et demie après le coucher du Soleil, Vénus passant à côté des Pléiades. La planète est à moins de 3 degrés de l’amas de sorte que le rapprochement sera visible dans un même champ de jumelles. Profitez ce mois-ci de la merveilleuse Vénus du soir.

Si Vénus se couche le soir JUPITER apparaît de plus en plus tôt après le coucher du Soleil, trois heures après en début de mois et seulement une demi-heure en fin de mois. Vous la remarquerez facilement à l’est-sud-est tant son éclat est puissant avec une magnitude de -2,5. Vous savez que la ronde de ses quatre satellites, dont la découverte par Galilée en 1609 a été déterminante dans la victoire de la révolution copernicienne, est visible dans un petit instrument. Avant son opposition du 9 mai Jupiter est visible une grande partie de la nuit de sorte que ce mois-ci marque la meilleure période de l’année pour l’observer. Comme les mois précédents j’ai indiqué dans le calendrier "au jour le jour" les configurations particulièrement frappantes du petit monde jovien. Le spectacle de Jupiter entourée de ses lunes Io, Europe, Ganymède et Callisto, est fascinant. Je vous souhaite de trouver l’occasion de le (re)découvrir. Sinon le matin des MARDI 3 et MERCREDI 4 l’œil nu suffira pour voir la Lune passer d’un côté à l’autre de Jupiter dans la constellation de la Balance, la planète étant parfaitement visible grâce à son vif éclat malgré l’intensité de la lumière de la Lune.

Annoncée dans les bulletins précédents, l’ascension de MARS vers son apothéose de fin juillet se poursuit. La planète rouillée continue à se rapprocher de la Terre à raison de quelque 1,5 million de kilomètres par jour et son éclat ne cesse de progresser. Elle franchit d’ailleurs un cap symbolique début avril en voyant sa magnitude devenir négative pour atteindre -0,5 en fin de mois. Vous reconnaîtrez facilement Mars au-dessus de l’horizon sud-sud-est une heure avant le jour grâce à son bel éclat, que seul surpasse celui de Jupiter, et son étrange couleur orangée. Suivez-la dans les semaines à venir, elle n’a pas fini de nous étonner. Et il vaut mieux rêver en la contemplant à distance que rêver en s’imaginant en vain et à tort que l’Homme pourrait s’y rendre en chair et en os.

Il faut observer Mars le LUNDI 2 AVRIL environ deux heures avant l’arrivée du Soleil car elle est en conjonction avec SATURNE dans la constellation du Sagittaire. Désormais Mars est un peu plus brillante que Saturne et nous pourrons constater que l’avantage s’accentuera semaine après semaine. Il se trouve que les trois planètes citées, Mars, Jupiter et Saturne, avancent vers leur opposition (respectivement les 27 juillet, 9 mai et 27 juin 2018) ce qui favorise leur observation  mais je rappelle que seule Jupiter montre des détails (et quels détails !) à travers un petit instrument à faible grossissement alors qu’un grossissement de quelques dizaines de fois est nécessaire pour mettre en évidence le disque martien et les fameux anneaux de Saturne, lesquels restent d’un intérêt visuel extraordinaire. Incidemment si vous avez la chance de pointer Saturne ne manquez pas de remarquer son satellite TITAN qui effectue sa révolution autour de la planète avec une période de 16 jours et tourne toujours la même face vers elle (comme le fait la Lune vis-à-vis de la Terre). Dans un instrument on pourra voir Titan en position d’élongation maximale le 4, le 12, le 20 et le 28 avec une séparation de la planète facilement perceptible.

Le SAMEDI 7 et le DIMANCHE 8 le Dernier Quartier de Lune rend visite à Mars et Saturne dans le Sagittaire. C’est à voir deux heures avant le lever du Soleil sur l’horizon sud-sud-est. Mars devient aussi brillante que Véga et Arcturus tandis que Saturne cache plus modestement ses attraits  invisibles à l’œil nu. Vous  pourrez surveiller cette région à travers des jumelles et voir au fil des jours Mars y voyager d’est en ouest en passant à côté des étoiles du Sagittaire, nombreuses puisque la constellation abrite le cœur de la Galaxie. Ainsi, le 10, Mars sera à moins de 3° de l’étoile NUNKI de magnitude 2.

Le mois d’avril plaquant Orion et le Grand Chien contre l’horizon sud-ouest je vous invite à découvrir dans cette direction le Triangle d’hiver qui, peu perceptible en hiver parmi la profusion d’étoiles d’Orion, se dévoile franchement en ce début de printemps avant de se coucher assez rapidement. Formé de Sirius, Bételgeuse et Procyon, toutes les trois bien brillantes, il dessine un triangle presque exactement (!) isocèle avec des côtés de 26° de longueur angulaire. Triangle pour triangle le lever de plus en plus précoce de Véga de la Lyre, Deneb du Cygne, puis d’Altaïr de l’Aigle marque l’arrivée du Triangle d’été, qui trône au plus haut dans le ciel en fin de nuit. Enfin le balancement entre les ciels d’hiver et les ciels d’été se manifeste concrètement par la présence simultanée de deux balises stellaires se faisant pendant l’une à l’autre. D’une part ARCTURUS, cette étoile fort brillante qui se détecte facilement sur l’horizon est dans le prolongement du manche de la Casserole de la Grande Ourse nous amène les étoiles d’été et d’autre part CAPELLA belle étoile de la constellation du Cocher que l’on trouve à l’opposé au nord-est repart en entraînant avec elle les étoiles d’hiver. ARCTURUS est l’étoile principale de la constellation du BOUVIER dessinant un immense cerf-volant, tandis que CAPELLA est l’un des sommets du pentagone du COCHER. On reconnaît cette dernière étoile sans ambiguïté grâce à la présence à ses côtés d’un étroit triangle isocèle représentant les Trois Chevreaux dans l’imagerie céleste. Je rappelle enfin, en vous priant de m’excuser pour la citation de tous ces astérismes, qu’Arcturus est également l’un des sommets du LOSANGE DE PRINTEMPS présenté le mois dernier et fameux pour abriter la Chevelure de Bérénice et le pôle galactique. Ce losange constitué d’Arcturus, Spica, Denebola et Cor Caroli est à l’honneur à l’est en cette saison. Triangle d’hiver, Losange de printemps, Triangle d’été : vous y retrouverez-vous ?

LE CHIFFRE DU MOIS : quelques chiffres pour illustrer le fait qu’une mission habitée vers Mars est impossible à réaliser pour l’humanité. Un budget d’une centaine de milliards d’euros, une mission d’une durée totale de 900 jours pour des passagers confinés dans un espace restreint, un délai de 6 mois à 2 ans pour un rapatriement d’urgence (!), un délai de 3 à 20 minutes pour les communications radio, etc. On peut trouver des détails sur la page wikipédia consacrée à ce sujet
https://fr.wikipedia.org/wiki/Mission_habit%C3%A9e_vers_Mars
Je rappelle à ce propos que les vols des engins spatiaux sont essentiellement balistiques, au sens où les vaisseaux ne sont pas propulsés par des moteurs mais voyagent sur leur lancée. Les moteurs ne sont utilisés que pour effectuer des manœuvres de freinage, d’accélération ou d’ajustement de trajectoire. Selon moi le plus grave est de penser que nous serions libres de bousiller notre Terre en jugeant que nous pourrons toujours déménager ailleurs. Au fou !

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

AVRIL 2018 AU JOUR LE JOUR
Tous les jours : Vénus incontournable Étoile du soir à l’ouest
En seconde partie de nuit : Jupiter dans sa meilleure période d’observation de l’année
En fin de nuit : Mars et Saturne
Toutes les nuits : pour les impatients, lever de plus en plus précoce de Véga, Deneb et Altaïr (le Triangle d’été)
Dimanche 1er : dimanche de Pâques
Mardi 3 et mercredi 4 : la Lune gibbeuse décroissante passe d’un côté à l’autre de Jupiter, le matin au-dessus de l’horizon sud-sud-ouest deux heures avant le lever du Soleil
Mercredi 4 : élongation maximale de Titan à l’ouest de Saturne
Vendredi 6 : Europe, Io, Ganymède et Callisto sont alignés à l’est du disque jovien puis Europe permute avec Io pour présenter l’alignement dans l’ordre naturel de distance
Du mardi 10 au vendredi 13 : le croissant de Lune du matin
Mardi 10 : Mars à 3 degrés de l’étoile Nunki du Sagittaire
Vendredi 13 : vendredi 13 (!) le second se produira en juillet ;  une veine pour la Française des jeux
Dimanche 15 : à l’intention des afficionados des cadrans solaires, l’équation du temps est nulle
Lundi 16 : Nouvelle Lune à 1h57 TU et nuits noires autour de cette date
Du mardi 17 au samedi 21 : le croissant de Lune du soir
Mardi 17 et mercredi 18 : à l’ouest une heure et quart après le coucher du Soleil Vénus, le mince croissant de Lune, les Pléiades et Aldébaran du Taureau nous offrent un somptueux spectacle
Jeudi 19 : Callisto survole le pôle Sud de Jupiter
Mercredi 25 : Vénus au plus près de l’amas des Pléiades à la fin du crépuscule à l’ouest-nord-ouest
Dimanche 29 : Ganymède, Io, Europe et Callisto sont alignés à l’ouest du disque de Jupiter
Lundi 30 : Pleine Lune à 0h58 TU ; Jupiter brille à ses côtés, ce qui annonce l’opposition imminente du 9 mai




LIENS

Autour du ciel, le blog du Monde de Guillaume CannatL'image astronomique du jour
Astronomy Picture of the Day
Le Soleil en direct de SOHO
Le Guide du Ciel
Ciel des Hommes
Images célestes
Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)
aide à la connexion
Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)
Sky and Telescope (en anglais)
ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes
Allez observer le ciel à l'observatoire d'Aniane

Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en juin 2014

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)

Archives :
Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2014 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2015 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2016 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2017 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2018 : | janvier | février | mars

Mes sources d'information