Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


 

Le ciel de juin 2008

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai

éclipse totale de Soleil en Antartique
Éclipse totale de Soleil
en Antarctique

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Au programme les croissants de Lune du matin et du soir, la folle course de Mars et l'arrivée des étoiles de l'été. Plus les bonus.

Le spectacle commence dès le début du mois. Pour les lève-tôt, ou ceux qui auraient une petite insomnie, un fin croissant de Lune vous attend au-dessus d'un horizon est-nord-est parfaitement dégagé vers 4h30-5h du matin le SAMEDI 31 MAI 2008, le DIMANCHE 1er JUIN et le LUNDI 2 JUIN. Attention, l'observation n'est pas si facile car la Lune glisse bas sur l'horizon et lundi sa finesse sera grande. Prenez des jumelles pour deviner la rondeur du globe lunaire révélé par le clair de Terre éblouissant qui règne là-bas. En effet le 3 juin marquera le jour de la Pleine Terre pour les sélénites, et celui de la Nouvelle Lune (donc invisible) pour les terriens.

À partir du MERCREDI 4 JUIN c'est pareil sauf que c'est tout le contraire Le croissant est visible le soir, une bonne heure après le coucher du Soleil, il est inversé gauche-droite, et il grossit de jour en jour. Le mercredi 4 ce croissant sera difficile à repérer (merci les jumelles !), le jeudi 5 il aura doublé d'épaisseur, le vendredi 6 il sera aligné avec Castor et Pollux et du samedi 7 au dimanche 8 il passera de Mars au duo Saturne-Régulus.

Au fait, comment reconnaître lune montante et lune descendante ? La Lune descendante, celle qui va vers la Nouvelle Lune suivante, est celle du matin. Le Soleil se lève après la Lune, il éclaire donc celle-ci par la gauche de sorte que le croissant lunaire dessine la lettre capitale C. Le soir on voit au contraire la Lune montante, qui se couche après le Soleil, lequel éclaire donc cette fois le croissant lunaire par la droite, de sorte que la courbe du croissant est celle de la lettre capitale D. On résume parfois cette situation en disant "D croît, C décroît" (et personnellement je conseille ce moyen mnémotechnique). Le "truc" est surtout utile quand on voit le croissant dans la journée (par exemple un croissant en C de Lune descendante qui se couchera le soir avant le Soleil). Maintenant que vous savez tout, vous vous amuserez à noter le nombre impressionnant de tableaux ou d'images représentant le croissant de Lune dans le mauvais sens (genre le croissant de Lune faussement en forme de C vu de la fenêtre de la chambre d'un enfant qui va se coucher).

Le MERCREDI 18 JUIN nous pourrons admirer une spectaculaire Pleine Lune cheminer au ras des pâquerettes, à moins de 11° de hauteur à Lille, à 19° à Perpignan, et sa lumière se parer de subtiles couleurs en traversant les basses couches de l'atmosphère. Sachez même que c'est la plus basse Pleine Lune de l'année. Quand on pense qu'en hiver cette même Pleine Lune trône haut près du zénith, on se dit que la diversité des situations célestes a de quoi stimuler l'attention et la curiosité, non ?

Puis nous verrons la portion éclairée du globe lunaire diminuer de jour en jour. À noter précieusement le MATIN DU LUNDI 30 JUIN, vers 4h, lorsque le croissant de Lune orné de sa magique lumière cendrée se rapprochera de l'amas des PLÉIADES sur l'horizon est-nord-est. Le spectacle est somptueux aux jumelles et mérite certainement que l'on se lève pour l'admirer.

Ce mois de juin 2008 ne manquez surtout pas d'observer la fantastique chevauchée de MARS à travers le ciel. La planète s'approche de nuit en nuit, de façon spectaculaire, de la planète SATURNE, située dans le Lion à côté de l'étoile RÉGULUS avec laquelle elle forme un duo magique. Le bouquet final est pour le LUNDI 30 JUIN, lorsque Mars aura rejoint Régulus et s'en trouvera à environ un diamètre lunaire de séparation apparente (un bémol toutefois, les astres seront bas sur l'horizon et il faudra choisir un site dégagé). Les nuits suivantes de début juillet, la planète rouge continuera ses pas de danse avec le duo Saturne-Régulus. Incidemment vous pourrez remarquer qu'après une période où elle a "stationné" près de Régulus, la planète Saturne s'en éloigne de façon notable sur le mois. Tout tourne et tournicote dans le ciel.

Terminons cette revue des planètes par la géante JUPITER pour signaler que nous nous trouvons dans la meilleure période pour l'observer, bien qu'elle soit assez basse sur l'horizon (comme la Pleine Lune). Le ballet de ses quatre satellites est toujours d'une richesse époustouflante et l'importance phénoménale de la découverte de ce système solaire miniature par Galilée pour asseoir l'héliocentrisme justifie pleinement que quatre cents ans plus tard, en 2009, l'humanité entière se remémore l'événement en célébrant l'Année Mondiale de l'Astronomie (ou AMA09)
http://lerma7.obspm.fr/ama09/index.php
Enfin si de bonnes jumelles sont suffisantes pour voir ces satellites, un petit instrument est tout de même nécessaire pour admirer pleinement la magie de cette "danse des quatre".

Le raccourcissement des nuits au mois de juin n'est pas spécialement propice à l'observation des étoiles mais nous pouvons saluer l'arrivée de plus en plus précoce le soir de celles qui décoreront nos nuits d'été. La figure la plus emblématique de la saison est le fameux TRIANGLE D'ÉTÉ qui surgit à l'est-nord-est, formé par VÉGA (de la Lyre, en forme de losange), DENEB (du Cygne, en forme de grande croix) et ALTAÏR (de l'Aigle, en forme de V)

Mon petit cadeau sera de vous faire découvrir (ou re-découvrir) deux petites constellations que je trouve amusantes : LE DAUPHIN, en forme de petit cerf-volant, et LA FLÈCHE, en forme de flèche (!). Vous les reconnaîtrez sans mal à gauche du V de l'Aigle (on peut s'aider des cartes).
Si vous possédez une paire de jumelles, vous découvrirez aussi à côté de Véga une étonnante étoile double (epsilon de la Lyre). On l'appelle même la "double-double" car chacune de celles que vous voyez est elle-même double (mais un instrument plus puissant est nécessaire pour s'en apercevoir).

Le 21 juin est le jour le plus long de l'année dans l'hémisphère nord, et le début de l'été. Savez-vous qu'à Paris (et à plus forte raison plus au nord), le Soleil est si près de l'horizon à cette période que dans la définition astronomique de la nuit, il ne fait pas nuit la nuit ? En effet le crépuscule astronomique (l'avant-nuit ou l'avant-jour) dure tant que le Soleil reste entre 0° et 18° sous l'horizon, or de la mi-juin à début juillet le Soleil reste tout près de cette limite de 18° mais ne la franchit pas. N'oublions pas qu'au-delà du cercle polaire le Soleil ne passe même pas au-dessous de l'horizon : c'est bien sûr le Soleil de minuit.

Attention enfin, ÉVÉNEMENT SPATIAL avec le vol de la NAVETTE DISCOVERY vers la station spatiale internationale et la possibilité de voir le vol groupé des deux engins. Le décollage de Discovery est prévu le samedi 31 mai à 23h02 heure française et avant que cette navette ne s'amarre à la station il sera peut-être possible de la voir s'approcher d'elle. Je me répète mais je trouve que la vision de ces deux points lumineux se suivant l'un l'autre possède une certaine charge affective quand on pense qu'il y a là une dizaine d'astronautes survolant la Terre à quelque 350 kilomètres de hauteur. Concrètement il vous faut aller sur le site
http://www.heavens-above.com/
et vous tenir au courant des événements. Attention aux mises à jour fréquentes lors des manœuvres suivant le lancer.
Les informations (en anglais) relatives à la navette se trouvent à cette adresse :
http://www.nasa.gov/mission_pages/shuttle/main/index.html

D'après les indications actuelles, il y a trois passages de la station au-dessus de la France le 1er juin, dont un particulièrement brillant et long vers 23h32 (voir les horaires exacts sur le site). Je pense donc que si elle décolle à l'heure dite la veille à 23h02 on devrait voir la navette le 1er juin jouer à trappe-trappe avec la station.

Et sinon, quels que soient les mouvements de la navette, la station continue à tourner et ses passages sont particulièrement nombreux en ce moment (car le Soleil ne descend pas très bas sous l'horizon). D'ailleurs, les photos de cet immense engin (la taille d'un terrain de foot) prises depuis le sol par des amateurs sont impressionnantes. Jugez-en :
http://www.cidehom.com/apod.php?_date=080524

Bonnes nuits, même courtes, sous les étoiles
Christian
   

Mes sources d'information