Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)
 

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes


 

Le ciel de juin 2010

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai

uranus
La planète géante Uranus

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Un ballet de planètes, l'arrivée des étoiles d'été: le ciel nous attend.

Le mot "planète" a pour origine le mot grec "planêtês" qui désigne un astre en mouvement (ou errant) dans l'expression "planêtês astêrês". Ce mois nous offre une fois de plus l'occasion de constater que les planètes se déplacent bien par rapport aux étoiles, ces astres fixes accrochées selon Aristote sur la "sphère des fixes", laquelle était vue en outre comme la limite du monde.

Nous avons observé le mois dernier la planète MARS s'éloigner des Gémeaux et quitter le Cancer pour s'approcher de RÉGULUS du Lion. C'est le DIMANCHE 6 JUIN 2010 que les deux astres seront au plus près, à moins d'un degré l'un de l'autre (la Lune fait un demi-degré de diamètre apparent) formant un DUO MAGNIFIQUE le soir au-dessus de l'horizon ouest. Qui de Mars ou de Régulus est la plus brillante? A vous de voir Mais on notera facilement la différence de teinte, qui permet d'identifier la planète orangée. Un rendez-vous à ne pas manquer avant que Mars s'éloigne de Régulus les nuits suivantes.

En cheminant ce mois-ci des Gémeaux au Lion la planète VÉNUS emprunte le trajet parcouru avant elle par Mars. Notre planète reine nous réjouit tous les soirs de sa présence en illuminant l'horizon ouest. Sa magnitude de -4 en fait toujours l'astre le plus brillant du ciel. Du SAMEDI 19 au LUNDI 21 JUIN Vénus passe au bord de l'amas ouvert de la CRÈCHE mais il faudra des jumelles pour distinguer les faibles étoiles du groupe, celui-ci se situant bas sur l'horizon lorsque le ciel sera devenu assez sombre.

Les planètes se déplacent d'autant plus lentement dans le ciel qu'elles sont éloignées de la Terre, effet de perspective oblige. C'est la raison pour laquelle la planète SATURNE est restée proche de la constellation du Lion, qu'elle a quittée il y a peu, pour musarder dans celle de la Vierge. Au cours des mois prochains nous allons voir Vénus et Mars, plus proches de la Terre, rattraper l'indolente Saturne (!) pour former un superbe trio. À quelle date? Vous le saurez en consultant les prochains bulletins Observez encore Saturne, en-dessous donc de la constellation du Lion, si vous avez accès à un petit instrument. Les sites d'observations pour amateurs sont facilement ouverts au public durant l'été, et ces soirées sont un régal inoubliable pour les enfants. Les anneaux de la planète géante sont vus de profil en ce moment mais comme ils s'ouvrent progressivement ils sont de mieux en mieux visibles.

Si la planète Saturne va progressivement quitter notre ciel de nuit (n'oublions pas qu'elle continuera à passer dans le ciel toutes les vingt-quatre heures, mais sera trop proche du Soleil pour être visible!) sa grande sœur géante, la planète JUPITER va au contraire revenir nous gratifier de sa présence. C'est le matin, environ deux heures avant le lever du Soleil (ce qui nous met tout de même à 4h du matin à Montpellier) que l'on peut découvrir cet astre très brillant de magnitude-2,4 au-dessus de l'horizon est. Une particularité ajoute de l'intérêt à l'observation de Jupiter, c'est la présence à ses côtés de la troisième plus grosse planète du système solaire, URANUS. Cette dernière est visible à l'œil nu, mais à condition de savoir où elle se trouve, sa magnitude n'étant que de 6. Durant tout le mois Uranus demeure visible dans le même champ de jumelles que Jupiter, et c'est le meilleur moyen de la repérer et de l'observer pour la première fois. Pour percevoir son petit globe planétaire, de teinte bleu-vert, qui la distingue d'une étoile, il faut toutefois disposer d'un petit instrument grossissant une centaine de fois. Voir Uranus, oui c'est possible!

C'est le matin du DIMANCHE 6 JUIN que le spectacle des deux planètes, à moins d'un demi-degré l'une de l'autre, est le plus exceptionnel car un bon croissant de Lune, surmonte le duo, et de si près que les trois astres sont visibles dans le même champ de jumelles. Le matin de ce dimanche, le TRIO LUNE, URANUS, JUPITER et le soir le DUO MARS-RÉGULUS, signalé plus haut: le spectacle est permanent.

Terminons ce tour des planètes par la scène que le ciel nous offre le MERCREDI 30 JUIN en début de nuit, environ une heure et demie après le coucher du Soleil, avec un alignement remarquable de VÉNUS, RÉGULUS, MARS, SATURNE et SPICA. L'intérêt de cet alignement est de nous permettre de visualiser l'écliptique, la ligne que parcourt le Soleil sur le ciel, et sur laquelle se déplacent aussi les planètes, car elles orbitent pratiquement dans un même plan. On pourra remarquer que cet écliptique est relativement bas sur le ciel en cette saison (dans notre hémisphère). En revanche en hiver ce même écliptique passe à près de 70° en milieu de nuit, ce qui projette bien plus haut dans le ciel planètes passant au méridien et Pleine Lune.

La Lune se déplace elle aussi le long de l'écliptique et en fait le tour en vingt-huit jours en visitant forcément tour à tour toutes les planètes. Voici les quelques rencontres remarquables de ce mois, outre celle du matin du dimanche 6 avec Jupiter. LUNDI 14 et MARDI 15 un magnifique croissant lunaire nimbé de sa lumière cendrée passe à côté de VÉNUS la glorieuse. JEUDI 17 et VENDREDI 18 la Lune passe de MARS à SATURNE.

Du côté des astres "fixes" l'évolution saisonnière est notable. Adieu les étoiles d'hiver: d'ailleurs le Soleil est en ce moment dans la constellation du Taureau, pour passer dans celle des Gémeaux. Nous voyons le LION s'abaisser de soir en soir, tandis qu'ARCTURUS trône magnifiquement haut dans le ciel au sud en formant un beau triangle avec SPICA et SATURNE. Mais la montée des étoiles d'été est remarquable avec l'apparition de plus en plus haut au nord-est de la brillante VÉGA de la Lyre. La suit plus vers le nord, un peu moins brillante, DENEB du Cygne. Ce sont les deux premières étoiles du fameux triangle d'été dont le troisième sommet se lève un peu plus tard et reste un peu perdu dans les brumes de l'horizon: il s'agit d'ALTAÏR de l'Aigle. Si vous venez observer Jupiter en fin de nuit, ce triangle sera magnifique, haut dans le ciel à l'est.

J'oubliais d'attirer votre attention sur la constellation que l'on apprend à reconnaître en premier: la GRANDE OURSE. Si elle ne se couche jamais sous nos latitudes, elle est à cette époque remarquablement haute au nord et mérite sans conteste le détour. Ses sept étoiles les plus brillantes forment un dessin (ou astérisme) que l'on désigne en France, gastronomie oblige, par la "grande casserole". Cette constellation possède une particularité remarquable: alors que la plupart des figures du ciel se composent par rapprochement fortuit d'astres, les étoiles de la Grande Ourse appartiennent à un même amas et sont donc nées au même endroit de notre Galaxie (pour cinq d'entre elles au moins). Leur regroupement n'est donc pas dû au hasard. On pense encore que SIRIUS, l'étoile la plus brillante du ciel, appartient à ce même "courant" de la Grande Ourse. En observant avec attention on notera la présence auprès de MIZAR, l'étoile située au milieu du manche de la casserole, d'une autre étoile un peu moins brillante appelée ALCOR. La détection de cette dernière est un bon test d'acuité visuelle. Rappelez-vous que c'est en prolongeant d'environ cinq fois le segment formé par les deux dernières étoiles du bord de la casserole opposé au manche que l'on tombe sur l'ÉTOILE POLAIRE, qui donne la direction de l'axe autour duquel tourne la Terre, donc indique le nord. L'étoile polaire est située au-dessus de l'horizon à une hauteur égale à la latitude du lieu d'observation: 90° au pôle nord, 43,6° à Montpellier. Pour terminer, lectrices et lecteurs de ce bulletin savent qu'en prolongeant la courbe dessinée par le manche de la casserole on atteint l'étoile brillante selon moi la plus facile à repérer du ciel grâce à ce moyen: ARCTURUS. Et qu'en continuant la courbe on trouve SPICA (ou l'Épi de la Vierge).

Enfin, le LUNDI 21 JUIN marque le solstice de juin sur Terre. La date n'est pas choisie arbitrairement. C'est le jour où l'axe nord de la Terre est le plus penché vers le Soleil. Du coup c'est également le jour où dans l'hémisphère nord le Soleil à midi est le plus haut dans le ciel, la date où le jour est le plus long et où le Soleil se lève le plus vers le nord (à des détails près sur lesquels il n'est pas utile de s'arrêter). Le mot solstice vient des mots latins "sol" (Soleil) et "sistere" (s'arrêter) car à cette date le Soleil suspend sa montée dans le ciel à midi (ou encore le cheminement vers le nord du point où il se lève). Ces mouvements vont s'inverser, et au point de retournement, comme il se doit, le Soleil s'immobilise momentanément. Les appareils photos d'aujourd'hui et les logiciels d'images sont capables de visualiser les différences positions du Soleil au cours de l'année. On photographie le Soleil régulièrement à la même heure et on obtient une merveilleuse courbe en 8, l'analemme:
http://www.cidehom.com/apod.php?_date=061223
on comprend tout j'adooore


LE CHIFFRE DU MOIS: 30 kilomètres par seconde. C'est la vitesse à laquelle la Terre parcourt son orbite autour du Soleil. Décoiffant non? Le plus étonnant est que cette vitesse ne soit pas ressentie par les habitants de la Terre, une circonstance qui a créé à Galilée tous les ennuis que l'on sait! En réalité cette absence de détection est l'illustration parfaite du "principe de relativité" selon lequel la vitesse propre d'un repère libre d'accélération est indétectable dans ce repère. C'est en tirant toutes les conclusions de ce principe qu'Einstein a bâti sa théorie de la relativité restreinte. Cette vitesse de 30 kilomètres par seconde donne aussi, forcément, l'ordre de grandeur (disons à un facteur 2 près) de la vitesse des météorites à leur entrée dans l'atmosphère terrestre, ce qui nous vaut de belles étoiles filantes.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

JUIN 2010 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs à l'ouest: Vénus la glorieuse
Tous les matins à l'est: Jupiter la reine des planètes (observer Uranus dans le même champ de jumelles)
Tous les soirs au nord-est: Véga suivie de Deneb et Altaïr (le triangle d'été) montent dans le ciel
Toutes les nuits: la beauté de la Grande Ourse (pour ne pas perdre le nord!)
Au fil du mois: Mars se rapproche de Saturne, Vénus se rapproche du Lion
Dimanche 6 au matin: la Lune près de Jupiter
Dimanche 6 au soir: conjonction entre Mars et Régulus
Du mardi 8 au vendredi 11: le croissant lunaire du matin
Samedi 12: Nouvelle Lune (donc ciel plus noir autour de cette date)
Du dimanche 13 au mercredi 16: le croissant lunaire du soir
Lundi 14 et mardi 15 au soir: le rendez-vous du croissant de Lune avec Vénus
Jeudi 17: la Lune près de Mars
Vendredi 18: la Lune près de Saturne
Du samedi 19 au lundi 21: Vénus se promène près de l'amas de la Crèche
Lundi 21: solstice de juin, jour le plus long de l'année dans l'hémisphère nord et le Soleil au plus haut
Samedi 26: Pleine Lune
Mercredi 30: alignement de Vénus, Régulus, Mars, Saturne et Spica, dessinant l'écliptique







 

   

Mes sources d'information