Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en juin 2014

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de juin 2016

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours pour apposer sur son frigo   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2014 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2015 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2016 : | janvier | février | mars | avril | mai

Mars
Mars

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

JUIN 2016 : on peut le nommer "mois des trois planètes". Le ciel nous gâte avec Jupiter la royale, Mars la rouge et Saturne la toupie. À nous d’en goûter !

Il est bon de commencer la soirée avec JUPITER, qui se couchera la première des trois. On la reconnait comme l’astre le plus brillant sur l’horizon sud-ouest en début de nuit. Il faut profiter de cette magnifique planète de mois-ci car en juillet les conditions d’observations ne seront plus aussi favorables. Rappelez-vous que c’est l’astre le plus facile à pointer avec un petit instrument (avis aux amateurs qui en possèdent un) et qu’un grossissement d’une vingtaine de fois vous révèlera un monde d’une richesse visuelle prodigieuse. C’est d’abord le ballet des quatre satellites découverts par Galilée en 1610, Io, Europe, Ganymède et Callisto, perles magiques alignées avec la planète montrant une infinie variété de configurations. En augmentant le grossissement si les conditions atmosphériques le permettent on distinguera les bandes nuageuses équatoriales caractéristiques de Jupiter et des détails dans les couleurs et la structure de ces formations. On remarque enfin l’aplatissement du disque jovien, dû à la force centrifuge provenant de la rotation rapide de la planète sur elle-même en 10 heures correspondant à la vitesse phénoménale de 13 km/s à l’équateur.


Au sud-est l’éclat rougeâtre de MARS est magique et sa force permet de repérer aisément la planète, aussi brillante que Jupiter. Elle est passée à l’opposition le 22 mai et se trouvait au plus près du Soleil le 30 mai, une circonstance qui confère au disque martien un diamètre apparent maximum permettant de le distinguer facilement à travers une petite lunette. Cependant voir des détails à la surface de Mars réclame un instrument puissant de sorte que finalement c’est peut-être à l’œil nu que l’on peut le mieux apprécier la planète rouge et rêver d’elle. Permettez-moi de dire en passant que celle qui a toujours fait fantasmer les humains continue de le faire auprès d’utopistes refusant de voir qu’un débarquement de terriens sur Mars relève du strict impossible si on accepte de se soumettre aux lois de la réalité. En revanche on peut à notre époque se régaler des images fantastiques que nous procurent les engins spatiaux ou les instruments au sol, toutes disponibles sur Internet.


En position apparente la planète rouillée a quitté la constellation du Scorpion et se situe dans la Balance, ce que pourront vérifier les observateurs attentifs en constatant que Mars s’éloigne des pinces du Scorpion et navigue vers l’ouest par rapport aux étoiles (cela n’a rien à voir évidemment avec la rotation apparente quotidienne de tous les astres d’est en ouest due à la rotation de la terre sur elle-même !). Mars effectue ce que l’on appelle sa boucle de rétrogradation qu’elle achèvera le 30 juin pour reprendre alors son trajet habituel d’ouest en est et revenir dans le Scorpion début août. Vous constaterez encore que l’éclat de Mars diminue progressivement au long du mois car le mouvement réel de Mars et de la Terre autour du Soleil a pour effet d’éloigner les deux planètes.

Si vous avez trouvé Mars, vous trouverez SATURNE sur sa gauche et plus bas, d’un éclat honnête mais avec une magnitude de 0 en comparaison du fabuleux -2 de Jupiter et Mars.Pour confirmer l’identification vous remarquerez encore que Mars et Saturne forment un beau triangle avec l’étoile principale de la constellation du Scorpion, Antarès, de couleur rouge semblable à Mars et située plus bas, sur la droite de Saturne. Enfin la façon la plus sûre de reconnaître la planète est de la pointer avec un petit instrument (!). Vous découvrirez alors les fameux anneaux dont la vision a enthousiasmé de multiples amateurs et les a conduits à se convertir à l’observation des étoiles. Je rappelle toutefois que pour distinguer ces anneaux il faut utiliser un instrument, lunette ou télescope, grossissant au moins une trentaine de fois. D’ailleurs Galilée avait observé autour de Saturne comme deux excroissances, un peu comme deux oreilles, mais s’était avéré incapable d’identifier le phénomène, faute de la qualité d’image voulue. Ce n’est que 45 ans plus tard, en1655, que Christian Huygens, grâce à un instrument plus puissant, nous livrera la nature de ces "oreilles", à savoir la présence d’un immense disque de particules tournant autour de la planète, une particularité que personne n’avait prévue. Saturne passe à l’opposition le vendredi 3 juin, se levant au moment où le Soleil se couche, et entame donc sa meilleure période de visibilité de l’année. Il faut en profiter, même si les conditions d’observation sont assez moyennes, la planète se trouvant basse sur l’horizon. Cette position peu favorable est commune à toutes les planètes d’été car ces planètes, comme le Soleil, se déplacent sur l’écliptique et qu’en été ce grand cercle culmine haut dans le ciel pendant la journée (le Soleil est au plus haut) mais à l’opposé est collé contre l’horizon pendant la nuit. Si vous ne disposez pas d’un instrument dans votre voisinage, rapprochez-vous d’un club d’astronomie dont les adhérents seront heureux de vous faire partager leur passion. Les nuits d’été sont certes courtes mais j’espère que la relative douceur de la température et les opportunités qu’offrent les vacances vous donneront l’occasion de coller votre œil à l’oculaire et de découvrir les merveilles du ciel.

Dans son tour du ciel mensuel la LUNE rencontre l’une après l’autre ces trois planètes. Elle sera près de JUPITER le SAMEDI 11 JUIN, près de MARS le JEUDI 17 et de SATURNE le VENDREDI 18. Admirez ces belles conjonctions, simples mais tellement plaisantes ! La Lune passe dans la constellation de la Vierge du dimanche 12 au mercredi 15 et si vous la regardez aux jumelles, vous la verrez à côté de Zavijava le 12, de Porrima le 13 et au-dessus de la belle Spica le 14. Enfin le jeudi 16 elle occultera l’étoile Kappa Virginis à partir de 0h36. L’immersion et l’émersion (à 1h54) de l’étoile sont faciles et amusantes à observer aux jumelles.

Le SOLSTICE DE JUIN sur Terre se produit le LUNDI 20 à 22h34 en temps universel (donc le 21 à 0h34 en heure légale). C’est le jour où l’extrémité nord de l’axe de la toupie terrestre est le plus incliné vers le Soleil, ce qui correspond à la journée la plus longue de l’année et au début de l’été dans notre hémisphère. Le Soleil se lève le plus au nord (du côté est évidemment) et à midi le Soleil est au plus haut, à 47° de plus qu’au solstice de décembre. Après s’être comme arrêté (d’où le nom de solstice, de "sol", soleil, et "stare", s’arrêter) le Soleil repart vers le sud à son lever et voit sa hauteur diminuer à midi. La bonne nouvelle pour les fervent-e-s d’étoiles est que les nuits se mettent à rallonger.

Juin est le moment de (re)découvrir le célèbre TRIANGLE D’ÉTÉ qui s’élève de plus en plus tôt chaque soir sur l’horizon est. (Je me permets de reprendre le texte de 2015.) Il est formé de VÉGA (de la Lyre), DENEB (du Cygne) et ALTAÏR (de l’Aigle), que vous pouvez apprendre à repérer. Véga est la plus brillante et la plus haute, la première des trois à se lever au nord-est. Elle est accompagnée du petit losange caractéristique de la Lyre, lequel permet de la reconnaître sans ambiguïté. Si vous pointez l’étoile avec des jumelles, vous découvrirez à ses côtés une jolie curiosité, l’étoile double Epsilon. Si vous jouissez d’une bonne vue (et d’un ciel bien noir) il vous est même possible de distinguer la paire à l’œil nu. Deneb se lève ensuite plus bas à gauche de Véga et marque le sommet de l’immense croix sur laquelle les astronomes d’antan ont dessiné un cygne en plein vol. Enfin à droite Altaïr ferme le Triangle d'été. C’est l’étoile principale de la constellation de l'Aigle, laquelle dessine un V caractéristique (ne pas confondre avec le V du Taureau, ni Altaïr avec Aldébaran). En contemplant ces trois étoiles brillantes, il est intéressant de savoir pourquoi elles sont si lumineuses. Pour Véga et Altaïr la raison principale est leur relative proximité, les astres étant situés respectivement à 25 et 17 années de lumière, une bagatelle à l’échelle du monde des étoiles. Mais l’explication ne vaut pas pour Deneb, qui est une centaine de fois plus lointaine, à deux ou trois mille années de lumière. Si Deneb est si brillante à nos yeux c’est qu’elle est intrinsèquement plus brillante que Véga. Elle appartient à la classe des "supergéantes" qui émettent une quantité d’énergie dix mille fois plus grande que celle des étoiles "moyennes".

LE CHIFFRE DU MOIS : 6 mois. C’est la durée de l’aller simple en fusée pour atteindre la planète Mars. Quichés à plusieurs dans une boîte de conserve durant une telle période de temps et coupés de tout moyen de secours et de réconfort car il est impossible de lancer des engins de luxe, les candidats à un tel voyage deviendraient fous. L’humanité n’ira jamais sur Mars et elle serait bien avisée de prendre grand soin de sa propre planète sans espérer pouvoir s’en échapper.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

JUIN 2016 AU JOUR LE JOUR
Tous les jours : Jupiter en première partie de nuit, de l’ouest-sud-ouest à l’ouest ; Mars et Saturne toute la nuit du sud au sud-ouest 
Tous les soirs : le lever de plus en plus tôt du Triangle d’été formé par Véga, Deneb et Altaïr
Du mercredi 1er au vendredi 3 : le croissant de Lune du matin
Vendredi 3 : Saturne à l’opposition
Dimanche 5 : Nouvelle Lune et nuits noires autour de cette date
Du lundi 6 au dimanche 12 : le croissant lunaire du soir
Mercredi 8 : le croissant de Lune près de l’amas de la Crèche (jumelles) au crépuscule à l’ouest-nord-ouest
Samedi 11 : le quartier de Lune côtoie Jupiter
Mardi 14 : la Lune au-dessus de Spica
Nuit de mercredi 15 au jeudi 16 : de 0h36 à 1h54, occultation de Kappa Virginis par la Lune (facile à observer aux jumelles)
Vendredi 17 : la Lune à côté de Mars
Samedi 18 : la Lune croise Saturne
Lundi 20 : Pleine Lune ; solstice de juin à 22h34 (en temps universel), jour le plus long dans l’hémisphère nord et début de l’été
Du mercredi 22 au jeudi 30 : quelques beaux passages de l’ISS, horaires sur www.heavens-above.com
Mercredi 29 et jeudi 30 : le croissant lunaire du matin


   

Mes sources d'information