Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en novembre 2011

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de juillet 2013

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin

comète panstarrs
La ronde des étoiles
autour de l'étoile polaire

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Les étoiles d’été arrivent, les nuits rallongent et se font moins fraiches (?), c’est le moment de mettre le nez dehors et de contempler le ciel.

Mon jeu préféré est de repérer tous les soirs la planète VÉNUS une heure après le coucher du Soleil et d’admirer son éclat avant sa disparition derrière l’horizon. La luminosité de notre belle Maguelone est vraiment bluffante, au point que nombre de personnes risquent de la prendre été pour un OVNI (lors d’un feu d’artifice du 14 juillet j’ai entendu autour de moi des gens croire que le point brillant de Vénus que nous voyions était un vaisseau spatial en train de retomber sur Terre). Vous estimerez à juste titre que la reine des planètes reste basse sur l’horizon : pour l’observer il faut trouver (par hasard ou en le cherchant) un horizon ouest-nord-ouest présentant une ouverture dans la bonne direction. De soir en soir vous pourrez retrouver Vénus et la voir se déplacer, malheureusement parallèlement à l’horizon. Il faut se résigner : la planète ne se hissera vers le haut du ciel qu’en fin d’année. Maintenant, si vous réussissez à dénicher notre précieuse beauté céleste, vous en serez d’autant plus comblé. En plus, vous allez pouvoir vous la jouer en montrant à votre entourage l’ÉTOILE DU BERGER (oui c’est elle !), pour une fois relativement discrète, mais toujours resplendissante.

Notez précieusement les soirées du MERCREDI 10 ET JEUDI 11 JUILLET 2013 qui marquent la visite à Vénus d’un mince CROISSANT DE LUNE. Le mercredi 10 l’observation est délicate et nécessite impérativement un horizon dégagé. Le jeudi le croissant est plus épais et la féérie de la lumière cendrée est magique. L’utilisation de jumelles rehausse la beauté du spectacle en donnant une vision en trois dimensions de la boule lunaire.

L’autre rendez-vous à ne pas manquer concernant Vénus a lieu le DIMANCHE 21 ET LE LUNDI 22 JUILLET lorsque notre étincelante sœur planétaire (Vénus a en gros la taille de la Terre) passera tout près de RÉGULUS, l’étoile principale du Lion. Comme dirait Tintin : "C’est extraordinaire !... Voilà qu’il y a une étoile de plus dans le Lion". Vénus va facilement voler la vedette à Régulus, d’éclat bien plus faible, et je vous conseille d’utiliser des jumelles pour admirer le duo. Profitez encore de Régulus pour suivre le déplacement de Vénus dans le ciel au cours du mois, la planète s’approchant peu à peu de l’étoile, en se dirigeant d’ouest en est (vers la gauche). La direction prise par Vénus, du Cancer au Lion, indique qu’après être passée derrière le Soleil (fin mars, en conjonction supérieure) elle amorce le demi-tour qui l’amènera à passer devant le Soleil (en janvier 2014, en conjonction inférieure) et devenir alors étoile du matin (à droite du Soleil).

Attention ! Ce mois de juillet 2013 marque la fin de la bonne période d’observation de SATURNE. Il faut vous hâter si vous voulez profiter du spectacle incroyable de ses anneaux, dont la vision nécessite tout de même l’usage d’un instrument astronomique. Je signalais le mois dernier la curiosité de la présence auprès de la planète de l’étoile Kappa de la Vierge. Les deux "étoiles" resteront proches l’une de l’autre tout au long du mois, le duo étant facilement accessible avec des jumelles, voire à l’œil nu selon la noirceur et la transparence de votre ciel. Comme Vénus, la planète aux anneaux est un peu au "ras des pâquerettes" et cette situation est paradoxale dans la mesure où cette planète se trouve relativement loin du Soleil. En effet Saturne est dans la Vierge et se trouve en position de quadrature en fin de mois, à 90° du Soleil, celui-ci entrant dans la constellation du Cancer et n’atteignant celle de la Vierge qu’à la mi-septembre. Nous redécouvrons une propriété de l’architecture du ciel déjà signalée dans ce bulletin : les planètes visibles l’été sont basses à nos latitudes européennes parce que l’écliptique, qui traverse les constellations du zodiaque, est lui-même incliné sur l’horizon. Ainsi le Scorpion estival est près de l’horizon quand le Taureau hivernal atteint des sommets.

Le PREMIER QUARTIER DE LUNE vient croiser SPICA ET SATURNE les LUNDI 15 ET MARDI 16. Là encore la scène se passe assez bas sur l’horizon de sorte qu’il faudra rechercher un endroit offrant une fenêtre d’observation convenable vers le sud-ouest pour profiter du spectacle.

(En ce qui concerne les étoiles de ce mois de juillet, je me permets de reproduire ci-dessous le texte publié en juillet 2012 : le ciel n’a pas changé depuis ! Ce n’est pas une raison pour zapper la section comme si vous vous en souveniez.)

En cette période de vacances scolaires où les débutants sont nombreux à tenter de se repérer dans le ciel,  jouons les étoiles faciles. La constellation la plus connue constituant le point de départ de toute exploration du ciel est la fameuse GRANDE OURSE formée de sept étoiles brillantes dessinant une grande casserole. C’est à partir de leur nombre, sept donc, qu’a été forgé le nom de septentrion désignant poétiquement le nord. Elle est remarquablement placée dans le ciel en cette saison, dominant le secteur nord-ouest. Il est intéressant de savoir que contrairement à la plupart des constellations et astérismes du ciel, qui résultent d’alignements fortuits de direction dans le ciel des astres qui les constituent, la plupart des étoiles de la Grande Ourse sont physiquement liées entre elles comme faisant partie d’un même courant d’étoiles.

Autant la Grande Ourse est facile à identifier, autant la "casserole" de la Petite Ourse est difficile à distinguer. Retenez simplement que les deux constellations sont tête-bêche. Il faut savoir trouver l’Étoile polaire à partir de la Grande Ourse en prolongeant d’environ cinq fois sa longueur le segment de droite constitué des deux étoiles de l’extrémité de la grande casserole opposée au manche. L’étoile polaire indique la direction vers laquelle pointe l’axe de rotation de la Terre. Sa hauteur est égale à la latitude du lieu auquel on se trouve, soit à mi-course entre l’horizon et le zénith pour nos latitudes voisines de 45 degrés.

Enfin lectrices et lecteurs fidèles de ce bulletin savent qu'en prolongeant la courbe dessinée par le manche de la casserole on atteint l'étoile brillante selon moi la plus facile à repérer du ciel grâce à ce stratagème: ARCTURUS. Et qu'en continuant la courbe on trouve SPICA (ou l'Épi de la Vierge), accompagnée en ce moment de Saturne sur sa gauche. Arcturus, de couleur jaune-orangée, est magnifique en cette saison, haut dans le ciel : il s’agit tout de même de l’étoile la plus brillante du ciel boréal. Elle forme en ce moment le sommet d’un grand triangle rectangle dont Saturne et Spica constituent les deux autres sommets, l’angle droit ayant pour sommet Saturne.

Je termine par le rappel (voir le ciel du mois de juin) de l’autre figure emblématique du GRAND TRIANGLE D’ÉTÉ formé des brillantes VÉGA de la Lyre, DENEB du Cygne et ALTAÏR de l’Aigle. Si l’explication de la force de l’éclat de Véga et d’Altaïr réside dans leur relative proximité (à une vingtaine d’années de lumière, une paille à l’échelle cosmique), cette raison ne s’applique pas à Deneb, qui se situe 100 fois plus loin. En fait Deneb est intrinsèquement 10000 fois plus brillante que Véga car il s’agit d’une étoile dite supergéante d’une taille si énorme que si on la mettait à la place du Soleil, sa surface atteindrait l’orbite de la Terre.


Enfin, au chapitre des curiosités, sachez que la Terre passe au point de son orbite le plus éloigné du Soleil (on parle d’"aphélie") le vendredi 5 juillet. Tout ça pour dire que, non!, l’été ne correspond à la période où la Terre est la plus proche du Soleil !


LE CHIFFRE DU MOIS : 2E33. C’est la valeur en grammes de la masse du Soleil. Hasard des nombres, la luminosité du Soleil vaut 4E33 ergs par seconde, de sorte qu’avec ces unités le rapport masse/luminosité vaut 1/2, un chiffre rond facile à retenir. Le rapport masse/luminosité a une importance considérable à l’échelle de l’Univers puisque la doctrine officielle affirme qu’il "manque de la masse" et postule sans vergogne l’existence d’une matière douée de masse mais pas de luminosité.

En cette période de déplacements (pour certains), je vous souhaite tout particulièrement de découvrir sous des ciels purs de pollution lumineuse la beauté de la voûte céleste.
Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

JUILLET 2013 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs : Vénus la plus que belle à l’ouest-nord-ouest ; le Triangle d’été ; Saturne encore observable mais de plus en plus basse
Toutes les nuits : mais où est donc l’étoile polaire ?
Du mardi 2 au samedi 6 : le croissant lunaire du matin (le 4 près des Pléiades)
Vendredi 5 : la Terre atteint l’aphélie de son orbite
Lundi 8 : Nouvelle Lune et nuits noires autour de cette date
Du mercredi 10 au dimanche 14 : le croissant lunaire du soir et sa lumière cendrée
Mercredi 10 et jeudi 11 : beau rapprochement entre Vénus et le croissant  de Lune
Lundi 15 et mardi 16 : la Lune croise Spica puis Saturne
Samedi 20 : le Soleil entre dans la constellation du Cancer
Dimanche 21 et lundi 22 : splendide conjonction entre Vénus et Régulus
Lundi 22 : Pleine Lune



   

Mes sources d'information