Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)
 

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes


 

Le ciel d'août 2011

au jour le jour

le chiffre du mois

Archives :
Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet

amas de galaxies
L'amas de galaxies de Persée

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Le mois d’août est particulièrement propice à la contemplation du ciel. La nuit dure plus longtemps : à la fin du mois nous aurons gagné deux heures de nuit par rapport à début juillet. La douceur (relative en cette fin juillet!) de la température extérieure invite à sortir même s’il est toujours impératif de se munir d’une petite (ou grosse) laine. Les voyages liés à la saison peuvent nous amener sous des cieux préservés de la pollution lumineuse et nous faire découvrir la richesse insoupçonnée et bluffante de la voûte céleste, avec notamment la révélation saisissante de la Voie Lactée. Les soirées publiques d’observation du ciel animées par des astronomes amateurs sont de plus en plus nombreuses pendant le mois d’août et permettent aux participants de mettre l’œil à l’oculaire d’instruments puissants capables de leur révéler le sol lunaire avec ses montagnes, ses cirques et ses plaines, Saturne et ses anneaux (en tout début de nuit), des étoiles doubles, des amas d’étoiles, des nébuleuses et l’inoubliable Jupiter en deuxième partie de nuit en cas de prolongation de séance. Depuis plusieurs années les "Nuits des étoiles" sont organisées à cette intention. Officiellement elles auront lieu le vendredi 5, samedi 6 et dimanche 7 août. Il suffit de consulter la presse locale, ou le site de l’Association française d’astronomie
http://www.afanet.fr
pour connaître les lieux où se déroulent ces manifestations.

Enfin nous attendons tous avec impatience les ÉTOILES FILANTES de l’essaim des Perséides (du nom de la constellation de Persée dont elles semblent provenir par effet de perspective : on parle de point radiant). On peut guetter ces filantes pendant plusieurs nuits mais le pic d’activité est attendu pour la nuit du VENDREDI 12 au SAMEDI 13 AOÛT 2011. Malheureusement la clarté envahissante de la Pleine Lune noiera la plupart des filantes et seules seront visibles les plus brillantes. Mais il ne faut pas partir perdant : avec un peu de chance nous bénéficierons de belles traînées lumineuses. En principe le meilleur moment pour les voir se situe à l’aube du samedi 13. Le radiant se trouvera loin au-dessus de l’horizon est (chaise longue conseillée) mais comme à l’ordinaire les espiègles filantes se plaisent à surgir là où on ne les attend pas.

Nous pouvons rester tournés vers l’est pour admirer le ciel du matin et par-dessus tout la planète JUPITER brillant de mille feux sur l’horizon sud-est : accompagné de ses quatre satellites découverts par Galilée en 1610, c’est sans doute l’un des objets les plus fascinants du ciel à travers un petit instrument. Mais même à l’œil nu son éclat est merveilleux. Sur la gauche de Jupiter apparaissent les PLÉIADES, annonçant déjà les étoiles d’hiver conduites par la brillante CAPELLA visible encore plus à l’est, justement sous la constellation de Persée. Nous pourrons admirer du SAMEDI 20 au LUNDI 22 AOÛT le passage de la LUNE dans cette région du ciel, notre satellite transitant de Jupiter aux Pléiades. Notons encore trois astres remarquables par leur couleur rouge. ALDEBARAN l’étoile principale de la constellation du Taureau est située en-dessous des Pléiades et forme l’extrémité de la branche d’un V majuscule couché. Encore en-dessous, le croirait-on en plein mois d’août, se lève BÉTELGEUSE, de la constellation typiquement hivernale d’Orion. Enfin sur la gauche se distingue la planète MARS, elle aussi rougeoyante. C’est le JEUDI 25 et le VENDREDI 26 à l’aube que le croissant lunaire aminci, orné de sa mystérieuse lumière cendrée, passera par-là, changeant de côté par rapport à Mars d’un matin sur l’autre. La planète rouillée est située dans les Gémeaux et vous pourrez constater que son éclat est comparable de celui de CASTOR et POLLUX (le duo reconnaissable situé sur la gauche de Mars).

Terminons le tour du Ciel qu’accomplit chaque mois la Lune sur le zodiaque en signalant le magnifique spectacle que nous offrira le croissant lunaire, enserrant dans son arc intérieur les régions du globe éclairées par la lumière de la Terre (la lumière cendrée, donc), les MERCREDI 3 et JEUDI 4 AOÛT. Ces soirs, à l’ouest-nord-ouest la Lune croisera SATURNE puis SPICA. C’est l’un des jours où saluer le départ du ciel de la planète aux anneaux, dont la position va continuer à se rapprocher du Soleil, jusqu’à ce qu’elle passe derrière lui à la mi-octobre. On profitera de l’occasion pour remarquer que Saturne s’est bien éloignée de la petite étoile PORRIMA de la Vierge à côté de laquelle elle a séjourné pendant des semaines, ce qui nous a permis de la repérer facilement dans le ciel.

Le thème retenu pour les "Nuits des étoiles" est celui de la couleur des étoiles. Il est facile de se rendre compte que les astres montrent des couleurs différentes, du rouge au bleu en passant par l’orangé et le jaune. Si telle étoile est de telle couleur, cela signifie que sa lumière est émise de façon dominante dans le domaine de couleur correspondant, cette situation reflétant à son tour la température de l’étoile. Les plus chaudes, de 10000 à 20000 degrés, sont bleues; les plus "froides", vers 3000 degrés sont rouges. Le Soleil, jaune, a une température de surface d’environ 5500 degrés. En ce mois d’août on remarque au sud une étoile brillante toute rouge : il s’agit d’ANTARÈS de la constellation du Scorpion. Son nom, pour "anti-Arès", veut signifier qu’elle est par sa couleur comme la rivale de Mars (Arès est le dieu de la guerre dans la mythologie grecque). C’est à partir de cette région du ciel que l’on peut suivre la Voie Lactée, particulièrement riche en regroupements stellaires à cet endroit. Cette trace sur le ciel de la roue cosmique de notre Galaxie vue de l’intérieur par la tranche monte vers le zénith pour atteindre le triangle d’été que nous avons présenté le mois dernier avec ALTAÏR de l’Aigle, DENEB du Cygne et VÉGA de la Lyre. Ces trois étoiles sont de couleur blanche, plus ou moins bleutée comme vous pourrez en juger. Sur l’horizon sud-ouest brille ARCTURUS, l’étoile la plus brillante du ciel boréal : elle est de couleur jaune-orangée, ce qui signale une température de surface d’environ 4000 degrés. On la repère facilement dans le prolongement de la courbe du manche de la Grande Casserole (la Grande Ourse) et en continuant cette même courbe on tombe sur SPICA de la Vierge, qui est d’un magnifique éclat blanc-bleuté.

Il est important de préciser que la lumière des étoiles est émise dans une large bande de couleurs (ou de longueurs d’onde). La couleur vue par notre œil est donc un mélange de couleurs (on parle pour le Soleil de couleur "blanche", que Newton a su décomposer à l’aide d’un prisme), mélange que notre vision apprécie en fonction de la répartition de la lumière dans les différentes teintes. Au contraire, d’autres lumières célestes sont émises dans un domaine de longueur d’onde bien précis et étroit, le meilleur exemple étant celui des aurores polaires, riches des couleurs spécifiques aux éléments responsables de l’émission, à savoir les atomes d’oxygène. Ces aurores sont communément de couleur verte rehaussée de jaune, alors qu’à l’œil nu on ne voit pas d’étoiles vertes.

Indirectement la température d’une étoile donne une indication sur son âge. En effet les étoiles blanches, de plus forte température, sont celles qui consomment le plus rapidement leur masse (laquelle est à l’origine de l’énergie fournie, E=mc2 oblige). De ce fait elles disposent d’une durée de vie plus courte, de l’ordre de moins d’un milliard d’années, et sont donc nées il y a moins longtemps. Au contraire les étoiles plus "froides", comme le Soleil, de couleur plus orangée, sont moins dépensières et ont des durées de vie de l’ordre de la dizaine de milliards d’années. Mais que toute cette théorie ne vous empêche pas d’admirer le festival de couleurs du ciel.

Dernière nouvelle du ciel: si vous vous connectez sur le site du satellite SOHO
http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/
vous pourrez admirer la présence de la planète VÉNUS dans le champ du coronographe LASCO C3 pendant tout le mois. Vénus traverse l’AMAS de la CRÈCHE le MERCREDI 3. Sa conjonction supérieure avec le Soleil se produit le MARDI 16 et MERCURE passe dans le champ de l’instrument du 13 au 21 août.

Enfin de enfin, n’oubliez pas que la STATION SPATIALE INTERNATIONALE continue sa ronde autour de la Terre, avec six hommes à bord, à raison d’un tour en 1h30 à un peu moins de 400 kilomètres d’altitude à 27000 km/h. Elle nous réserve de splendides passages en ce mois d’août où nous levons plus facilement les yeux vers le ciel (d’abord en matinée, puis le soir à partir de la mi-août). Le mode d’emploi est toujours le même pour qui veut programmer ses observations (et épater ses ami-e-s): se connecter sur le site Heavens-above
http://www.heavens-above.com/
en choisissant son lieu d’observation (à partir d’une base de données fort complète), puis aller sur les prévisions de passage de l’ISS. Magique.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

LE CHIFFRE DU MOIS : E24 (en notation de calculette, c’est-à-dire 10 puissance 24). C’est le nombre d’étoiles dans l’Univers. Je ne conteste pas que cette notion n’a de valeur que comme un ordre de grandeur. Curieusement on obtient un nombre comparable quand on calcule le nombre de grains de sable sur Terre. C’est aussi le nombre de particules dans une trentaine de litres d’air dans des conditions normales (voir le chiffre du mois dernier, mais dans ce dernier exemple le nombre est en quelque sorte exact). Je confirme que de tels nombres sont inconcevables: notre esprit est limité. Il n’y a pas de quoi en faire une crise métaphysique.

AOÛT 2011 AU JOUR LE JOUR
Le matin : Jupiter en majesté à l’est ; entrée des étoiles d’hiver dans le ciel; les trois rouges Aldébaran, Mars et Bételgeuse
Le soir : le triangle isocèle Arcturus, Saturne, Spica s’abaisse sur l’horizon ouest
Tout le mois : la planète Vénus dans le champ du coronographe du satellite SOHO
Du mardi 2 au jeudi 4 : le croissant lunaire du soir ; rapprochement avec Saturne et Spica
Du vendredi 5 au dimanche 7 : les Nuits des étoiles en France et dans le monde
Nuit du vendredi 12 au samedi 13 : les Perséides
Samedi 13 : Pleine Lune
Du samedi 20 au lundi 22 : le matin, la Lune va de Jupiter aux Pléiades
Du mercredi 24 au dimanche 28 : le croissant lunaire du matin ; le 25 et le 26 de part et d’autre de Mars
Lundi 29 : Nouvelle Lune




 

 

   

Mes sources d'information