Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel d'août 2012

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet

occultation de Jupiter
Occultation de Jupiter
par la Lune

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Il y a "Nuits des étoiles" et "nuit des étoiles filantes". Les Nuits des étoiles sont des manifestations organisées partout en France vers le 12 août (cette année les 10, 11 et 12 août) en direction du grand public et destinées à faire partager le ciel à tous. Vous pouvez facilement vous renseigner sur ces événements dans la région vous concernant en consultant les médias ou sur le site de l’Association française d’astronomie http://afanet.fr/ ou sur l’application iPhone "Ma nuit". Il y a ensuite la "véritable" nuit des étoiles filantes (si on peut dire), celle au cours de laquelle les étoiles filantes de l’essaim des PERSÉIDES sont à leur maximum d’activité, et dont tout le monde peut profiter. C’est cette année la nuit du DIMANCHE 12 au LUNDI 13 AOÛT 2012. Et il ne faut pas la manquer. Je précise immédiatement tout de même que les astronomes nous recommandent d’observer pendant les nuits entourant cette date, la veille et le lendemain. En réalité les Perséides sont actives entre le 17 juillet et le 24 août.

Donc, dans la nuit du dimanche 12 au lundi 13 août la Terre va croiser dans sa course autour du Soleil la traînée de poussières abandonnées par la comète Swift-Tuttle, laquelle revient se faire mettre en pièces la surface par les rayons solaires tous les 133 ans, et produire ainsi une PLUIE D’ÉTOILES FILANTES. Lorsqu’ils heurtent la haute atmosphère, vers une altitude d’une centaine de kilomètres, à une vitesse de l’ordre de 59 km/s (dans le cas des Perséides ; la Terre se déplace sur son orbite à la vitesse de 30 km/s), les grains de poussière se volatilisent et excitent les molécules de la haute atmosphère qui émettent aussitôt la trace lumineuse que nous appelons étoile filante. Il faut savoir que les grains sont en moyenne microscopiques, de la taille d’un grain de sable, mais certains, plus gros, donnent naissance à des bolides spectaculaires, en général fidèles au rendez-vous chaque année. Ce cru 2012 se présente sous de bons auspices parce que la Lune ne se lèvera sous forme de croissant qu’en fin de nuit et ne gênera pas par son éclat.

Comment observer les étoiles filantes ? L’idéal est de trouver un coin éloigné des lumières urbaines parasites, offrant une vue dégagée et de s’y installer confortablement avec famille et amis. Près de Montpellier, l’Aigoual, les Cévennes, le Larzac offrent des espaces encore suffisamment protégés. Nul besoin d’instruments, dont le champ de vision est trop restreint. Il faut observer à l’œil nu,  en contemplant l’ensemble de la voûte céleste, en position allongée, par terre ou sur une chaise longue, pour éviter le torticolis ( !) Le radiant, point d’où semblent provenir, par un pur effet de perspective, les trajectoires en réalité parallèles des filantes, se situe vers le nord-est, dans la constellation de Persée, mais il serait maladroit de ne viser que cette direction (proche de la constellation de Cassiopée, en forme de W, que tout le monde sait repérer). Visez large, en visitant les diverses constellations : le Cygne, Pégase, Cassiopée, etc., sans oublier la Grande Ourse et la Petite Ourse. Enfin profitez du ciel noir que je nous souhaite pour admirer la VOIE LACTÉE, cette immense traînée laiteuse qui traverse le ciel d’été depuis les constellations du SAGITTAIRE et du SCORPION au sud jusqu’à, précisément, celle de PERSÉE. Je rappelle que cette Voie Lactée, qui a été résolue en étoiles à l’époque de Galilée, il y a quatre cents ans, représente la trace sur le ciel des nombreuses étoiles s’accumulant le long d’une ligne de visée contenue dans le plan du disque de notre Galaxie. Dans les autres directions la vue rencontre moins d’étoiles et le ciel est donc plus clairsemé.
Conclusion : si le temps est favorable, n’hésitez pas à faire un déplacement : il est bien rare de revenir bredouille. Les Perséides sont l’essaim le plus spectaculaire et le plus populaire de l’année.

La nuit n’est pas finie: elle se termine en beauté ce MATIN du LUNDI 13 AOÛT avec le lever d’un CROISSANT DE LUNE en forme de sourire suivi de VÉNUS la magnifique. Je vous le promets, vous serez éblouis par le spectacle, d’autant plus que ces astres seront accompagnés des étoiles déjà levées des PLÉIADES et de l’éclatante JUPITER, située dans la constellation du TAUREAU auprès de la rouge ALDÉBARAN. C’est le moment de sortir thé ou café, et ce qui va avec, avant de démarrer la journée.

Oui, le CIEL DU MATIN, à l’est, est vraiment d’une rare beauté. Il faut en profiter une ou deux heures avant le lever du Soleil, disons en gros vers 5 heures. L’éclat du duo formé par Jupiter (en haut) et Vénus (en bas, la plus brillante, avec une magnitude bluffante de -4!) est presque incroyable, pouvant faire croire à certains qu’il s’agit de phénomènes lumineux terrestres (ou extraterrestres!). Non, non, vous avez devant les yeux la planète géante Jupiter et notre voisine Vénus la toute belle. Ces deux objets sont facilement accessibles à de petits instruments. La planète Jupiter, sous forme d’ovale aplati à cause de sa rotation rapide sur elle-même (en 10 heures de temps) entourée de ses quatre satellites me séduit toujours, de même que le croissant de Vénus, faisant penser à une Lune miniature. La montée de Vénus dans le ciel au cours du mois est spectaculaire, et Jupiter se lève elle aussi de plus en plus tôt dans la nuit, près de 7 heures avant le Soleil le 31 août. Ces astres sont donc bien placés pour être observés. Enfin, savez-vous quelles étoiles se lèvent à la suite de notre cortège constitué des Pléiades, de Jupiter dans les Hyades et de Vénus ? Eh bien nous commençons à voir apparaître la constellation d’Orion, reconnaissable notamment par les trois étoiles du Baudrier, alignées verticalement. Les ciels d’hiver se préparent lentement.

Le CROISSANT DE LUNE vient ajouter sa touche lumineuse magique au tableau le matin des VENDREDI 10 au DIMANCHE 12 AOÛT. Vendredi 10 la Lune s’approche des Pléiades, puis passe d’un côté à l’autre du phare de Jupiter le 11 et le 12. Après la nuit des étoiles filantes, le sourire de plus en plus fin d’une Lune à face cendrée encadre VÉNUS le lundi 13 et le mardi 14. Le mercredi 15, le croissant encore plus mince s’est éloigné de Vénus et le JEUDI 16, environ une heure avant le lever du Soleil, on pourra tenter, le jeu en vaut la peine, de repérer (aux jumelles) sur un horizon est-nord-est parfaitement dégagé et pur non seulement l’étroit croissant (de seulement 2,5%, 35,5 heures avant la Nouvelle Lune) mais encore, sur sa gauche, la perle fascinante de la planète MERCURE. Les fervents de cet astre peuvent d’ailleurs essayer de l’admirer dès le vendredi 10 et jusqu’au lundi 27. Ensuite Mercure plonge vers le Soleil pour passer derrière lui le 10 septembre.

Dans le CIEL DU SOIR le petit jeu commencé le mois dernier se poursuit. Il s’agit d’observer le rapprochement  progressif de la PLANÈTE MARS du DUO SATURNE-SPICA. Comment repérer tout ce petit monde? L’étoile la plus visible bien au-dessus de l’horizon sud-ouest en début de nuit est ARCTURUS. Pour s’assurer qu’il s’agit bien de la bonne étoile, vérifier qu’elle est dans le prolongement de la courbe du manche de la grande casserole de la Grande Ourse. À l’aplomb d’Arcturus, ou en prolongeant la courbe précédente, on tombe sur un couple de deux astres situés l’un au-dessus de l’autre. En haut c’est Saturne, en bas c’est Spica, l’étoile principale de la constellation de la Vierge. À droite de ce duo se trouve MARS, un astre rouge d’un peu moindre éclat. Cette planète se déplaçant vers l’est (vers la gauche) depuis plusieurs semaines va venir se faufiler entre Saturne et Spica. C’est le soir du MARDI 14, deux heures après le coucher du Soleil, que l’on pourra voir au-dessus de l’horizon sud-ouest l’ALIGNEMENT presque parfait des trois astres traçant une petite ligne verticale. Puis Mars poursuivra sa course vers l’est. On pourra tenter de voir le CROISSANT LUNAIRE rejoindre Mars et Saturne les MARDI 21 et MERCREDI 22 mais l’observation est délicate car l’écliptique, cette zone sur laquelle naviguent Lune et planètes, est en ce moment proche de l’horizontale et plaque donc ces astres sur l’horizon.

LE CHIFFRE DU MOIS : 40 milliards d’années de lumière. C’est la distance actuelle des galaxies les plus lointaines dont la lumière a eu le temps de nous parvenir durant les 15 milliards d’années disponibles depuis le Big Bang. La lumière des galaxies situées au-delà de cette limite (appelée horizon cosmologique) continue à voyager à raison de trois cent mille kilomètres par seconde mais ne nous est pas encore parvenue. Elle ne nous atteindra que plus tard, dizaine après dizaine de milliards années. L’Univers sera entièrement visible dans 260 milliards d’années. Ce sont les calculs qui le disent mais certes personne ne sera là pour vérifier.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

AOÛT 2012 AU JOUR LE JOUR
Tous les matins : les deux phares de Jupiter et Vénus au voisinage des Pléiades et d’Aldébaran
Jeudi 2 : Pleine Lune
Vendredi 3 : conjonction entre Jupiter et Aldébaran
Du lundi 6 au mardi 14 : le soir à l'ouest, observer le triangle formé par Mars, Saturne et Spica; Mars se rapprochant de Spica, le triangle d'abord équilatéral s'aplatit de soir en soir
Du vendredi 10 au lundi 27 : Mercure sur l’horizon  est-nord-est (jumelles, observation délicate)
Du samedi 11 au jeudi 16 : le croissant lunaire du matin
Samedi 11 et dimanche 12 : le croissant de Lune auprès de Jupiter
Nuit du dimanche 12 au lundi 13 : maximum de l’essaim des étoiles filantes Perséides
Lundi 13 et mardi 14 au matin : le croissant lunaire près de Vénus
Mardi 14 au soir : Mars entre Saturne et Spica
Jeudi 16 au matin : Mercure à côté d’un très fin croissant lunaire
Vendredi 17 : Nouvelle Lune
Du lundi 20 au jeudi 23 : le croissant lunaire du soir
Mardi 21 et mercredi 22 : le croissant de Lune passe près de Mars et Saturne
Vendredi 31 : Pleine Lune (appelée "Lune bleue" en tant que seconde Pleine Lune du mois, selon une tradition anglo-saxonne récente qui a rencontré peu de succès chez nous)

   

Mes sources d'information