Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de septembre 2012

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août

trois astres, trois couleurs
Trois astres,
trois couleurs

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

C’est qui l’Étoile du Berger ? Appelée encore la "belle Maguelonne" par les bergers du midi, il s’agit de la planète VÉNUS, de loin l’astre le plus brillant du ciel quand elle est visible. Tour à tour ÉTOILE DU SOIR ou ÉTOILE du MATIN selon qu’elle se couche après le Soleil (au moment de rentrer le troupeau) ou se lève avant (il va falloir le sortir), notre reine du ciel est en ce moment particulièrement éclatante dans le ciel du matin, se levant presque quatre heures avant le Soleil. Ne manquez pas de l’admirer sur l’horizon est : le spectacle est éblouissant. Profitant du redressement de l’écliptique (cette bande du ciel sur laquelle circulent Soleil, Lune et planètes) Vénus reste à la même hauteur dans le ciel en fin de nuit, à près de 20 degrés au-dessus de l’horizon. À consommer sans modération.

Les rendez-vous des matins du MERCREDI 12 au VENDREDI 14 SEPTEMBRE 2012 sont à retenir tout spécialement avec la présence aux côtés de Vénus d’un CROISSANT DE LUNE devenant de plus en plus fin et montrant une magnifique lumière cendrée. Pour embellir encore le tableau, la Belle Maguelonne passe à côté d’un amas que j’affectionne, l’AMAS DE LA CRÈCHE, qui était visible au temps des bergers mais ne l’est plus guère dans nos sites pollués par les éclairages publics. En revanche munissez-vous de jumelles et vous découvrirez sans peine près de Vénus ce petit essaim d’étoiles (que les anglo-saxons appellent la "Ruche").  Enfin le SAMEDI 15 SEPTEMBRE il est possible de repérer le très mince croissant lunaire de 4,5%, 45,5 heures avant la Nouvelle Lune, à côté de Régulus, l’étoile principale de la constellation  du Lion. Les minces croissants de Lune dans un ciel rempli des couleurs du jour sont un vrai bonheur pour qui les observe.

Si la reine Vénus est là le roi JUPITER n’est pas loin et brille de mille feux de plus en plus tôt chaque nuit. La planète géante se lève trois heures après le Soleil en fin de mois et va devenir progressivement observable en soirée. Vous la repérerez facilement par son éclat, se levant sur l’horizon nord-est vers minuit et culminant au sud en fin de nuit. Je rappelle aux possesseurs d’un petit instrument astronomique que Jupiter est l’objet le plus facile à observer. On peut admirer en plus des quatre satellites (découverts par Galilée en 1610) le disque planétaire aplati par sa rotation rapide sur lequel se dessinent deux bandes nuageuses plus sombres. De simples jumelles grossissant au moins 8 fois (et montées sur un trépied) montreront le ballet toujours renouvelé des quatre satellites (Io, Europe, Ganymède, Callisto). Jupiter passe à l’opposition début décembre (se levant au moment où le Soleil se couche) et ce mois de septembre ouvre donc une période d’observation particulièrement faste.

La planète aux quatre satellites est située dans la constellation du TAUREAU dans laquelle l’amas des HYADES dessine un V majuscule dont l’étoile rouge ALDÉBARAN occupe l’extrémité d’une branche de la lettre (il faut éviter de la confondre avec Antarès, de même couleur, l’étoile principale du Scorpion). La proximité de Jupiter et d’Aldébaran est attrayante et leur différence de couleur remarquable. Après être passé près des Pléiades la veille, dans la nuit du JEUDI 6 au VENDREDI 7 le DERNIER QUARTIER de Lune viendra rejoindre Jupiter le matin du SAMEDI 8. Ce sera l’occasion de faire une observation que vous n’avez sans doute jamais faite : VOIR JUPITER EN PLEIN JOUR. En effet Jupiter sera tout près de la Lune vers midi le samedi 8 et une fois le quartier lunaire repéré, vous devriez pouvoir distinguer le petit point planétaire en utilisant des jumelles.

La planète MARS reste assez basse sur l’horizon mais fait de la résistance et se couche pratiquement tout le mois deux heures après le Soleil. Nous l’avons vue le mois dernier passer entre Saturne et Spica et s’éloigner vers l’est. Elle quitte la constellation de la Vierge pour rejoindre celle de la Balance (une constellation entre la Vierge et le Scorpion dépourvue d’étoiles brillantes et difficile à identifier). Le MERCREDI 19 SEPTEMBRE tentez de repérer sur un horizon ouest-sud-ouest bien dégagé le rapprochement serré entre Mars et le CROISSANT LUNAIRE. L’observation n’est pas très facile car les astres sont plaqués sur l’horizon mais la proximité de la Lune et du point orangé de la planète vaut le détour. Le JEUDI 20 le croissant se dirige vers le Scorpion et son étoile principale Antarès.

Septembre est un mois privilégié pour découvrir ou redécouvrir nos étoiles. Tandis que le début de nuit nous offre les constellations d’été, le matin nous livre celles d’hiver. Nous profitons en plus de l’allongement des nuits (de 1h30 sur le mois). Le soir ARCTURUS brille sur l’horizon ouest, toujours situé dans le prolongement de la courbe de la queue de la casserole de la Grande Ourse, et entraîne les étoiles d’été vers leur disparition programmée sous l’horizon. Le grand TRIANGLE D’ÉTÉ formé de Véga (de la Lyre), Déneb (du Cygne) et Altaïr (de l’Aigle) brille au zénith tandis que la VOIE LACTÉE traverse le ciel depuis le Scorpion-Sagittaire jusqu’à CASSIOPÉE et PERSÉE. Les nouvelles constellations remarquables apparaissant le soir sont ANDROMÈDE et  le grand carré de PÉGASE, situées sur la droite de PERSÉE, se trouvant elle-même sous la constellation en W de CASSIOPÉE. Puis vers minuit apparaît sur l’horizon nord-est (en-dessous de Persée) le pendant céleste d’Arcturus, la brillante CAPELLA de la constellation du Cocher, qui ouvre le cortège des étoiles d’hiver. Sur sa droite scintillent les PLÉIADES, puis les HYADES de la constellation du TAUREAU (où resplendit Jupiter). Enfin sortent de l’horizon est les GÉMEAUX, abritant en ce moment l’Étoile du Berger, et la célèbre ORION le joyau incontesté de nos futures nuits d’hiver. De quoi nous régaler les mirettes et nous enchanter. Si vous avez du mal à vous y retrouver, aidez-vous de cartes du ciel (soit sur la Toile, soit sous forme de carte imprimée achetée, par exemple une carte tournante).

Le SAMEDI 22 SEPTEMBRE se produit l’ÉQUINOXE DE SEPTEMBRE, qui marque le début de l’automne dans l’hémisphère nord. Ce jour-là n’est pas décrété arbitrairement. C’est celui où l’axe de rotation de la Terre est vu de profil depuis le Soleil. De ce fait la durée de la nuit est égale à celle du jour en tout point de la Terre (à des corrections près dues à la réfraction atmosphérique et au fait que le Soleil a un certain diamètre apparent). Le Soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest. Dans notre hémisphère, le Soleil se lèvera ensuite de plus en plus vers le sud chaque jour et culminera à midi (solaire) à des hauteurs de plus en plus faibles.

LE CHIFFRE DU MOIS : E60 (ou 10 puissance 60). C’est l’éventail en temps de toute la physique connue. Plus exactement c’est le rapport entre le temps le plus grand de la physique, à savoir l’âge de l’Univers (15 milliards d’années, ou environ E17 secondes), et le plus petit, à savoir le temps de Planck (à E-43 seconde). Couvrir ces soixante ordres de grandeur est hors de portée de la physique qui se fait de nos jours.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

SEPTEMBRE 2012 AU JOUR LE JOUR
Tous les jours : Vénus en majesté succède à Jupiter près des Hyades : le duo magnifique du matin ; Jupiter se lève de plus en plus tôt au fil des soirs
Nuit du jeudi 6 au vendredi 7 : la Lune gibbeuse près des Pléiades
Nuit du vendredi 7 au samedi 8 : la Lune se rapproche de Jupiter
Samedi 8 : Jupiter visible aux jumelles vers midi à côté de la Lune
Du lundi 10 au vendredi 14 : le croissant lunaire du matin des Gémeaux au Cancer et au Lion
Du mercredi 12 au vendredi 14 : Vénus près de l’amas de la Crèche, dans le Cancer
Samedi 15 : au matin, un mince croissant de Lune à côté de Régulus du Lion (jumelles)
Dimanche 16 : Nouvelle Lune et nuits sans Lune autour de cette date
Du mardi 18 au vendredi 21 : le croissant lunaire du soir
Mercredi 19 : rapprochement serré entre le croissant de Lune et Mars
Samedi 22 : équinoxe de septembre : le Soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest ; c’est la fin de l’été dans l’hémisphère nord
Du dimanche 23 au samedi 29 : la Lune éclaire un peu plus chaque nuit
Dimanche 30 : Pleine Lune


   

Mes sources d'information