Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


 

Le ciel d'octobre 2007

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre

pleiades
L'amas des Pléiades

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Bonne nouvelle : avec l'arrivée de l'automne le Soleil continue à se décaler de plus en plus vers le sud à son lever et à son coucher de sorte que son trajet apparent dans le ciel est moins long et que les jours raccourcissent. Au final la durée de la nuit augmente et nous avons plus de temps pour admirer les étoiles (on peut rappeler aux enfants qu'elles sont là au-dessus de nos têtes même pendant la journée et que seule la lumière du Soleil diffusée par l'atmosphère, le bleu du ciel quoi, empêche de les voir: dans l'espace ou sur la Lune le ciel est noir et on voit les étoiles à côté du Soleil).

Pour nous stimuler dans nos journées d'octobre la planète VÉNUS est là TOUS LES MATINS dans son éclatante beauté. Elle continue à monter au-dessus de l'horizon oriental et se lève un peu plus de quatre heures avant le Soleil en fin de mois. Sa magnitude atteint -4,4 (vous vous rappelez que plus ce nombre est petit, algébriquement parlant, plus l'éclat est élevé) et sa distance angulaire au Soleil (son élongation) est maximale le 28 octobre. À cette date notre phare céleste aura forme de quartier, comme cela s'est produit le 9 juin 2007 et comme le montre le schéma suivant.

elongation


Avant cette phase en "demi-lune" la planète se présente encore en début de mois sous la forme d'un élégant croissant, visible dans de bonnes jumelles et magnifique à travers un petit instrument.

Le clou du mois, c'est le RASSEMBLEMENT près de notre perle vénusienne, au matin du DIMANCHE 7 OCTOBRE 2007, d'un splendide croissant de Lune enserrant une mystérieuse lumière cendrée, de l'étoile RÉGULUS et, plus bas, de la planète SATURNE . Ce quatuor tient dans un mouchoir de poche. Mieux, la Lune (qui se lève ce jour-là vers 4h) se rapproche de Régulus et finira par passer devant elle. Cette OCCULTATION DE RÉGULUS est à suivre avec des jumelles car elle commence vers 7h10 (selon le lieu d'observation) alors que le ciel est déjà passablement clair. Le lendemain, le LUNDI 8 OCTOBRE, le croissant lunaire sera plus bas, et plus fin, avec son ensorcelante lumière cendrée tandis que le trio de Régulus, Vénus et Saturne dessinera au-dessus son petit triangle.

La planète SATURNE, que nous venons de repérer, monte de matin en matin dans le ciel pour atteindre une belle hauteur en fin de mois, à plus de quarante degrés sur l'horizon. Il sera amusant de voir comment les positions respectives de nos trois astres vont changer en cours de mois. Bien entendu, Régulus, l'étoile de la constellation du Lion, reste "fixe" tandis que les planètes se déplacent sur le fond d'étoiles, et surtout Vénus qui, bien plus proche que Saturne, a une vitesse apparente sur le ciel plus forte que celle de la planète aux anneaux. Que sera devenu en fin de mois notre petit triangle du 7 octobre? Sachez déjà que VÉNUS CROISE SATURNE le DIMANCHE 14.

La rougeoyante planète MARS poursuit son ascension vers son apothéose de Noël. Avec une magnitude de -0,6 en fin de mois elle est déjà plus brillante que toutes les étoiles (Sirius mise à part). Nous avons appris à la repérer dans le Taureau, près de la rouge Aldébaran mais elle se déplace vers la constellation des Gémeaux (les deux étoiles d'éclats comparables qu'on trouve à gauche et au-dessus de la constellation d'Orion). Elle se lève de plus en plus tôt le soir (mais tout de même encore vers minuit) et le MARDI 2 OCTOBRE elle le fera aux côtés de la Lune. C'est le moyen de repérer la planète rouillée pour ceux qui auraient des difficultés à le faire. Je rappelle aussi qu'une planète scintille moins qu'une étoile, à cause de son diamètre apparent faisant qu'on voit un disque et non un point, donc un objet dont le déplacement dû à la turbulence est relativement moins marqué.
Mars termine la nuit très haut dans le ciel, au sud, et pour ceux qui possèdent un petit instrument, c'est certainement le meilleur moment de la nuit pour l'observer. Notons encore autour du JEUDI 4 OCTOBRE le passage de Mars près de l'amas Messier 35 (M35),
http://www.cidehom.com/apod.php?_date=060419
un amas dit "ouvert" (c'est-à-dire un amas dont les étoiles sont relativement dispersées, comme les Pléiades ou les Hyades) de la constellation des Gémeaux. Cette rencontre est à voir aux jumelles car l'amas est difficile à repérer à l'œil nu.

Après le rendez-vous du dimanche 7, le deuxième scoop du mois concerne la NUIT du SAMEDI 27 au DIMANCHE 28 OCTOBRE pendant laquelle se produira une OCCULTATION DE L'AMAS DES PLÉIADES par la Lune. La précédente occultation du 6-7 août avait été gâté par le mauvais temps. Il faut impérativement observer le phénomène aux jumelles ou avec un instrument, autrement la clarté de la Lune empêche de distinguer les étoiles. Les occultations se succèdent entre 0h et 1h.
Et si vous craignez de manquer de sommeil, sachez que vous aurez droit à une heure supplémentaire de nuit puisque nous repasserons à l'##@|{{}}## heure d'hiver.
D'un seul coup la planète Mars se lèvera une heure plus tôt     et le mardi 30 octobre vous pourrez voir la Lune apparaître à ses côtés au-dessus de l'horizon vers 23h.

Les cieux nous réservent encore un beau spectacle le VENDREDI 26 OCTOBRE avec le lever de la PLEINE LUNE (juste au moment du coucher du Soleil!). Miracle de la nature : comme le Soleil se couche vers le sud-ouest, la Lune, qui lui est opposée à cette phase-là, se lève vers le nord-est et montera donc haut dans le ciel, comme le fait une Lune d'hiver honnête. Au contraire les pleines lunes d'été sont assez minables, pardonnez-moi l'expression. Outre cette heureuse circonstance, il se trouve que cette pleine lune sera la plus grosse de l'année. La distance de notre satellite varie en effet en gros entre 350 000 et 400 000 kilomètres (donc de 12,5%). Or la Lune passera au plus près de la Terre (le "périgée") le 26 octobre. Tout cela nous promet de fortes marées. Mais ne me dites pas que le nombre d'accouchements sera statistiquement anormalement élevé

Enfin bien qu'il soit difficile de faire des prédictions sur l'imprévisible, l'essaim d'ÉTOILES FILANTES des ORIONIDES est actif entre le 17 et le 22 octobre, avec un maximum le DIMANCHE 21 OCTOBRE. A surveiller en deuxième partie de nuit vers la constellation d'Orion, au-dessus de l'horizon sud-est, en admirant les constellations d'hiver, si riches en étoiles brillantes:
http://www.graal.univ-montp2.fr/images/cielhiver07.png

Enfin de enfin, certains lecteurs peu enclins à se lever tôt s'étant plaint du déficit de spectacles à observer le soir par rapport au matin, j'ai le plaisir d'annoncer que la station spatiale
http://esamultimedia.esa.int/images/ISS/iss_july2005.jpg
revient dans le ciel du soir à partir du 3 octobre. Les horaires sont toujours à l'adresse
http://www.heavens-above.com/
et il y a de beaux passages annoncés. Mais c'est tout de même de l'artificiel  

Bonnes nuits sous les étoiles

Christian