Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en juin 2014

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel d'octobre 2014

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours pour apposer sur son frigo   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2014 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre

l'amas des Pléiades
Occultation de Saturne par la Lune

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Les somptueux ciels d’hiver se préparent. Ce mois d’OCTOBRE 2014nous donne l’appétit d’en voir plus !

En septembre qui s’achève nous avons pu guetter MARS et la suivre se déplacer d’ouest en est parmi les étoiles en se rapprochant peu à peu sur le ciel de sa "rivale" ANTARÈS (anti-Arès) de la constellation du SCORPION. Plus précisément fin septembre la planète rouge était située dans la constellation d’OPHIUCHUS qu’elle quittera mi-octobre pour entrer dans celle du SAGITTAIRE. Ophiuchus ? Ciel ! Une constellation zodiacale qui n’est pas dans la liste des constellations du zodiaque ? Le zodiaque comporterait-il treize constellations ? Eh bien oui. Le zodiaque des astronomes, qui représente les constellations que traversent planètes, Soleil et Lune, contient bien treize constellations. Celui des astrologues, se devant de décrire le passage du Soleil parmi les étoiles mois après mois, n’en contient que douze, en éliminant Ophiuchus de la liste. Il ne faut pas confondre l’astrologie ancienne avec l’astronomie moderne (!)

On pourrait s’attendre à ce que Mars suive le mouvement général du ciel et disparaisse sous l’horizon de plus en plus tôt soir après soir en accompagnant les étoiles d’été. Pourtant notre planète rouillée va en réalité se coucher un peu plus tard chaque jour après le départ du Soleil en profitant du redressement de l’écliptique dans le ciel du soir. Vous savez, c’est ce redressement qui fait que les croissants de Lune apparaissent sous forme de sourire au lieu de parenthèse. En fin de mois, autour du VENDREDI 24 OCTOBRE, si vous bénéficiez d’un ciel pur et dégagé vers le sud-ouest vous pourrez voir Mars au cœur de la VOIE LACTÉE, en fait tout près du centre même de cette Voie Lactée, une région d’une richesse incroyable en amas d’étoiles et nébulosités de toutes sortes à explorer aux jumelles. Quelques jours plus tard, le MARDI 28, Mars recevra la visite d’un beau croissant de Lune agrémenté de sa féérique lumière cendrée, un spectacle à contempler une heure et demie après le coucher du Soleil sur l’horizon sud-ouest.

Voici maintenant pour le DIMANCHE 19 OCTOBRE, et autour de cette date, un événement que l’humanité n’a jamais vu, le PASSAGE D’UNE COMÈTE TOUT PRÈS DE MARS. Il s’agit de la comète Siding Spring, découverte début 2013 à l’observatoire de Siding Spring en Nouvelle-Galles-du-Sud (Australie), dont la chevelure va balayer la surface de la planète rouge. On peut prévoir des chutes de poussières ou de plus gros cailloux sur Mars et il existe un risque non négligeable que parmi les nombreuses sondes spatiales présentes sur ou autour de la planète certaines puissent subir des dommages. En réalité nul ne peut vraiment prévoir ce qui va se passer et je vous invite donc à vous tenir au courant de la rencontre sur la Toile. La source d’information de choix incontournable est le blog du journal "Le Monde" de Guillaume Cannat
http://autourduciel.blog.lemonde.fr/
que vous pouvez suivre aussi sur Twitter (@GuillaumeCannat)
On peut consulter encore le site "spaceweather" précisément consacré au système solaire
http://www.spaceweather.com/
Cet événement tout à fait exceptionnel mérite d’être suivi. Pour une fois que je ne peux pas annoncer ce que l’on va voir, vous allez être obligés de découvrir les choses par vous-même.

Deux événements "mondiaux" sont encore à noter. Le MERCREDI 8la PLEINE LUNE qui se lève au moment où le Soleil se couche (comme se doit de le faire toute Pleine Lune honnête) a ceci de particulier qu’elle vient de subir une ÉCLIPSE TOTALE, hélas invisible en Europe. Mais le spectacle là encore sera retransmis sur la Toile, sur les pages indiquées plus haut. L’occasion de rappeler que si tout tournait rond et que les alignements étaient parfaits, il se produirait une éclipse de Lune à chaque Pleine Lune puisqu’à ce moment la Terre passe entre le Soleil et la Lune (et une éclipse de Soleil à chaque Nouvelle Lune). Prochaine éclipse totale de Lune le 28 septembre 2015. Ensuite le JEUDI 23 se produira lors de la Nouvelle Lune une ÉCLIPSE PARTIELLE DE SOLEIL, visible en Amérique du Nord, dans l’est de la Russie et au Japon. À retenir pour les années à venir l’éclipse totale de Soleil du 20 mars 2016, observable depuis les îles Féroé (!) et surtout, notez précieusement cette date sur vos agendas, l’ÉCLIPSE TOTALE DE SOLEIL DU 21 AOÛT 2017 qui traversera l’Amérique du Nord, un pays tout de même facilement accessible aux européens que nous sommes. Août 2017 : on peut commencer à y penser.

L’astre vedette incontestable de cet hiver à venir est la planète JUPITER, qui va trôner haut dans les cieux en affirmant sa royauté. Vous savez que l’hiver est la période optimale pour observer les planètes car en cette saison l’écliptique est élevé au-dessus de l’horizon et propulse donc les astres qui y transitent loin des couches basses et turbulentes de l’atmosphère. Observez Jupiter à gogo, elle le mérite amplement. C’est tout de même la découverte de ses quatre satellites par Galilée en 1610 qui a fourni une des clés ayant permis d’ouvrir la porte de l’Univers. C’est de loin, avec la Lune, l’objet à pointer en priorité pour qui dispose d’un nouvel instrument. Une petite lunette permet de distinguer les bandes équatoriales et l’aplatissement du disque planétaire et d’admirer le ballet toujours renouvelé des satellites. Une merveille dont nous allons profiter durant de longs mois, avant et après son opposition du 6 février 2015.

Cette période va nous fournir l’occasion d’observer de nombreux PHÉNOMÈNES MUTUELS des satellites galiléens (ou "phémus"), un terme qui désigne les événements impliquant deux satellites, comme occultations, passages en duo sur le disque jovien, éclipses, etc. Cette occurrence de phémus est due au fait qu’en ce moment Jupiter passe à l’équinoxe (exactement le 5 février 2015) et qu’en conséquence la Terre se trouve non loin du plan équatorial de Jupiter, plan qui contient les orbites des satellites. Pour ouvrir le bal (une expression particulièrement bien adaptée) et inaugurer la saison des phénomènes mutuels, nous pourrons observer l’OCCULTATION DU SATELLITE GANYMÈDE  PAR LE SATELLITE EUROPE, qui se produit le MARDI 21 OCTOBRE entre 4h01m et 4h04m. Le magique de la scène est de suivre le rapprochement des deux perles, leur fusion puis leur séparation.

Comment trouver Jupiter dans le ciel ? Il suffit de se tourner vers l’est en deuxième partie de nuit. La planète est l’astre le plus brillant (de magnitude -2). Dans le Cancer en début de mois, elle entre dans le Lion le 14 octobre. La Lune salue le roi du ciel du VENDREDI 17 AU DIMANCHE 19, deux heures avant le lever du Soleil, sous forme d’un croissant enserrant la lumière cendrée.

La planète SATURNE, que certain-e-s d’entre vous ont eu l’émotion de découvrir ou redécouvrir cet été lors de séances d’observation pour grand public descend de plus en plus bas sur l’horizon. Sa position sur le ciel se rapproche de celle du Soleil jusqu’à ce que la planète finisse par passer en conjonction supérieure à la mi-novembre. Saturne n’est plus observable dans de bonnes conditions. Cependant si les circonstances météorologiques le permettent et que vous disposez d’un horizon ouest-sud-ouest dégagé il faudra essayer de viser le mince croissant lunaire du SAMEDI 25 OCTOBRE au crépuscule pour assister à la réapparition de la planète après son OCCULTATION PAR LA LUNE. Magie garantie que l’émergence progressive de Saturne et de ses anneaux au bord du croissant. L’événement se produit à 19h14 à la latitude de 45°, et quelques minutes plus tôt si votre lieu d’observation se situe plus au nord.

Ce mois d’octobre nous réserve encore une surprise : le retour de la planète MERCURE pour sa plus belle période de visibilité matinale de l’année 2014. La planète la plus proche du Soleil, et dont le mouvement était si difficile à expliquer dans le système géocentrique, sera passée devant le Soleil le JEUDI 16, ce passage pouvant être observé du 13 au 21 dans le champ LASCO C3 de la sonde SOHO
http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/
et sera devenue une "étoile" du matin. Vous savez que j’a-do-re cette planète à la fois si discrète et si rayonnante. C’est toujours un bonheur de repérer et admirer cet astre que nul ne s’attendrait à voir dans un ciel déjà teinté des lueurs du jour naissant. Alors, profitons de Mercure dès le VENDREDI 31 une heure et vingt minutes avant le lever du Soleil (ce qui nous met vers 6 heures à Montpellier). C’est le lendemain qu’elle sera le plus éloignée du Soleil en position apparente, à 18,7° (on parle d’élongation maximum). Et on pourra la voir pendant une bonne dizaine de jours. Discrète vous ai-je dit (!) Personnellement je me sers de jumelles pour mieux en profiter.

C’est d’ailleurs dans le même champ du coronographe que vous pouvez pendant tout le mois admirer l’éclat de la planète VÉNUS. Elle passe derrière le Soleil le samedi 25 pour devenir étoile du soir, mais il faudra attendre la fin de l’année pour qu’elle retrouve son éclat royal.

Du côté des étoiles c’est vraiment le moment de guetter l’apparition progressive des constellations d’hiver. Ce sont les PLÉIADES qui représentent le mieux ce retour. Ce petit amas d’étoiles est facilement reconnaissable. Nulle part dans notre ciel il n’en existe de similaire par son aspect et sa taille. Le mois dernier j’écrivais à son propos qu’il s’agissait du joyau des ciels de la saison hivernale et que, situé dans la constellation du TAUREAU, cet amas est composé en vrai de plusieurs milliers d’étoiles, montrant à l’œil nu six splendides diamants (ou sept dans un ciel noir avec une bonne vue, d’où le nom de "Seven Sisters" donné au petit groupe dans les pays anglo-saxons) et dessinant une Grande Ourse miniature. Dans la mythologie les Pléiades sont les sept filles d’Atlas et Pléioné : Électre, Maïa, Taygété, Alcyone, Célæno, Stéropé et Méropé. Elles ont été métamorphosées en étoiles par Zeus pour les soustraire aux poursuites d’Orion, dont la constellation arrive aussi un peu plus tard dans le ciel. Admirez les Pléiades à travers l’optique d’une paire de jumelles. Vous serez émerveillés de la densité d’étoiles toutes contenues dans le même champ. Et ne manquez pas ensuite de retrouver la merveilleuse constellation du Taureau. Visuellement elle est principalement constituée d’un V majuscule dont l’étoile la plus brillante ALDÉBARAN représente l’extrémité de l’une des branches. Ces étoiles forme l’amas des HYADES, magnifique lui aussi dans des jumelles. Selon les astronomes Aldébaran ne ferait pas partie des Hyades mais se trouverait à mi-chemin de l’amas. Dans la mythologie, les Hyades sont les nourrices de Zeus, transportées elles aussi au ciel pour les protéger de la jalousie de Héra, la sœur et femme de Zeus (je pompe wikipédia). Ce sont aussi les nymphes de la pluie, triste référence pour les astronomes.

Sur la gauche des Pléiades vous retrouverez la brillante CAPELLA de la constellation du COCHER (Auriga). Si j’ai l’habitude de dire que cette étoile se lève en automne et conduit les constellations d’hiver, cette expression a un côté inexact car en réalité Capella est une étoile circumpolaire à nos latitudes, c’est-à-dire qu’elle est toujours située (comme l’étoile polaire !) au-dessus de l’horizon. Mais il est vrai que si elle rase l’horizon pendant une nuit d’été, elle culmine au zénith au cours d’une nuit d’hiver. Regardez-la monter dans le ciel soir après soir, jusqu’à vous tordre le cou pour la voir.

Enfin pardonnez-moi mais vous aurez droit à mon couplet sur le néfaste passage à l’heure d’hiver du dimanche 26 octobre. À 3 heures il sera 2 heures. Nous allumerons les éclairages une heure plus tôt le soir et gaspillerons en quelques mois les économies réalisées en été. Alors qu’il serait si simple de rester à l’heure d’été et de doubler ces économies ! Je rappelle que les économies viennent du fait que l’heure d’été est celle qui reste le plus près de l’heure du Soleil. En effet notre vie sociale va en gros de 8 à 8 alors que le Soleil va de 6 à 6 (solaire). Et comme on voit mal la société industrielle vivre de 6 à 6 en s’adaptant au Soleil, il faut adapter le Soleil à la vie sociale en décidant que le 6 solaire sera un 8 légal, c’est-à-dire en adoptant l’heure d’été. Voir aussi RESTONS À L’HEURE D’ÉTÉ sur mon site "lacosmo.com".

LE CHIFFRE DU MOIS : 10 kilomètres. Ce serait grossièrement la distance entre deux atomes d’un solide si on représentait le noyau d’un atome par une orange (agrandissement de l’échelle atomique). Si on représentait le Soleil par une orange (réduction de l’échelle cosmique) la distance entre étoiles d’une galaxie serait de l’ordre de 1000 kilomètres, 100 fois plus loin que l’orange atomique. L’Univers est bien plus vide que la matière.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

OCTOBRE 2014 AU JOUR LE JOUR
Tous les jours : les Pléiades puis les Hyades se lèvent de plus en plus tôt chaque soir et nous amènent les ciels d’hiver
Toutes les nuits : en deuxième partie de nuit, Jupiter s’impose
Tous les jours : Vénus dans le champ du coronographe LASCO C3 de la sonde SOHO
http://soho.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/
Mercredi 8 : Pleine Lune et son éclipse totale (invisible en France)
Du mercredi 15 au mardi 21 : la lumière cendrée du croissant lunaire du matin
Du lundi 13 au mardi 21 : passage de Mercure dans le champ LASCO C3 de la sonde SOHO
Du vendredi 17 au dimanche 19 : passage du croissant lunaire du matin près de Jupiter
Dimanche 19 : passage de la comète Siding Spring tout près de la planète Mars, événement exceptionnel à suivre sur la Toile
Mardi 21 : Europe occulte Ganymède de 4h01 à 4h04
Jeudi 23 : Nouvelle Lune et éclipse partielle de Soleil invisible en France
Vendredi 24 : Mars près du centre de la Voie Lactée
Samedi 25 : réapparition de Saturne après son occultation par le croissant de Lune
Samedi 25 : Vénus en conjonction supérieure avec le Soleil
Du samedi 25 au mercredi 29 : le croissant lunaire du soir
Dimanche 26 : foutu passage à l’heure d’hiver ; à 3 heures il sera 2 heures


   

Mes sources d'information