Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en juin 2014

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel d'octobre 2016

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours pour apposer sur son frigo   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2014 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2015 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2016 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre

éclipse de Lune
Éclipse de Lune par la pénombre

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Le ballet des planètes et des croissants lunaires a de quoi nous ravir en ce mois d’OCTOBRE 2016. Pour profiter des nuits qui se font plus longues, voici le programme !

Le mois s’ouvre le LUNDI 3 OCTOBRE avec le rendez-vous que VÉNUS donne au jeune CROISSANT DE LUNE vers l’ouest-sud-ouest. Ne manquez pas le spectacle, l’un des plus beaux et facilement visibles à l’œil nu que le ciel nous offre. Vénus éblouissante avec une magnitude de -4 et croissant lunaire fier de sa minceur se mettent mutuellement en valeur.

La planète VÉNUS va nous accompagner pendant les mois à venir. On l’appellera l’étoile du soir. Ce mois d’octobre marque le début d’une belle progression de son éclat, notre planète étincelante se montrant reconnaissable entre toutes et attirant irrésistiblement notre regard. Elle profite dès maintenant du redressement automnal de l’écliptique qui la place de plus en plus haut au-dessus de l’horizon. En fin de mois elle se couche plus d’une heure et demie après le Soleil.

La Lune poursuit son tour du ciel mensuel en voyant son croissant s’épaissir et se parer de cette si mystérieuse et féérique lumière cendrée, laquelle n’est autre que le clair de Terre sur la Lune. En effet au voisinage de la Nouvelle Lune, si la Lune est noire depuis la Terre corrélativement la Terre vue de la Lune est pleine et peut illuminer de sa lumière les régions de la Lune non éclairées par le Soleil. Ce sont ces régions, constituant la partie sombre de la Lune, que nous voyons depuis la Terre sous l’éclairage de la lumière cendrée. Incidemment, sans vouloir compliquer les choses, il faut distinguer ces questions d’éclairage solaire ou terrestre avec le fait que seuls les sélénites habitant la partie visible depuis la Terre peuvent voir la Terre, ceux de l’hémisphère caché (ou le plus lointain de la Lune) ne la voyant pas.  À la Nouvelle Lune, les premiers voient la partie éclairée de la Terre, celle où il fait jour, et ils y voient défiler continents et villes terrestres au rythme de la journée terrestre. A la Pleine Lune ils verront défiler les régions de la Terre où il fait nuit, avec la succession des éclairages nocturnes des diverses villes du globe. Entre les deux, au cours de la lunaison, toutes les parties de la journée sur Terre se succèderont : matin, midi (c’est la Pleine Terre), soir, nuit (c’est la Nouvelle Terre). En somme, vue de la Lune la Terre présente des phases identiques à celles de la Lune depuis la Terre, et sur la même période de 28 jours. Que la Terre tourne sur elle-même n’a rien à voir avec les phases qu’elle donne à voir depuis son satellite.

Les MERCREDI 5 ET JEUDI 6 c’est un croissant déjà plus épais qui le soir vers le sud-ouest aborde la constellation du Scorpion et celle, voisine, d’Ophiuchus où il rencontre la planète SATURNE. En dessous brille la rouge ANTARÈS, la rivale de MARS, planète que la Lune vient visiter le SAMEDI 8 au-dessus de l’horizon sud-sud-ouest.

Le MARDI 11 se produit une conjonction, à la fois attrayante et intéressante entre  MERCURE ET JUPITER. Les deux planètes, proches l’une de l’autre, brillent d’un vif éclat dans les lueurs du jour naissant au-dessus de l’horizon est une bonne quarantaine de minutes avant le lever du Soleil (ce qui nous met vers 7 heures à Montpellier). Il est amusant de savoir que dans leur rencontre Mercure quitte le ciel après une très belle période de visibilité matinale tandis que Jupiter y revient en devenant chaque jour mieux repérable avant l’arrivée du jour. La magnitude de Mercure est de -1,1, pas très différente de celle de Jupiter à -1,7. Un beau duo céleste à admirer avant d’entamer la journée terrestre. Mercure restera visible le matin jusque vers le 15, date à partir de laquelle elle plongera vers le Soleil en position apparente pour passer derrière lui en position réelle le jeudi 27 (on parle de conjonction supérieure).

Jupiter au contraire prend son envol au-dessus de l’horizon et le 31 se lève près de deux heures et demie avant le Soleil, méritant qu’on recommence à l’observer avec un instrument. Signalons à ce propos pour le VENDREDI 28 à l’aube un magnifique rapprochement entre notre JUPITER et un mince CROISSANT DE LUNE en forme de sourire, forme montrant que l’écliptique, grossièrement perpendiculaire au croissant, se redresse comme annoncé plus haut. Aux jumelles on pourra noter la présence à leur côté de l’étoile PORRIMA de la Vierge.
Le SAMEDI 29, une heure après le coucher du Soleil, on admirera le tête-à-tête entre SATURNE ET VÉNUS au-dessus de l’horizon sud-ouest. Ce sera l’occasion d’observer la VOIE LACTÉE qui s’élève au-dessus du duo planétaire. En remontant vers le zénith, vous retrouverez le Triangle d’été avec DENEB du Cygne (carrément au zénith), VÉGA de la Lyre et ALTAÏR de l’Aigle. Ce mois d’octobre est d’ailleurs le mois de transition par excellence entre le ciel d’été, qui s’en va, et celui d’hiver, qui arrive. ARCTURUS (dans le prolongement du manche de la casserole de la Grande Ourse) est de plus en plus basse sur l’horizon ouest et entraîne avec elle le fameux Triangle. À l’opposé CAPELLA, très comparable à Arcturus en luminosité, nous amène les étoiles d’hiver, avec le joli petit amas des PLÉIADES. Nous notions le mois dernier la présence de la constellation d’Orion à l’aube et nous allons maintenant voir celle-ci se lever de plus en plus tôt dans la nuit.
Je termine par quelques informations pratiques.

La mauvaise nouvelle est le foutu changement d’heure qui nous est, hélas !, imposé dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 (à 3 heures du matin il sera 2 heures). Nous revenons ainsi à l’heure d’hiver qui est décalée en gros de 1 heure par rapport à l’heure solaire. C’est TU +1 alors que l’heure d’été est TU+2. Je peste chaque année en rappelant que notre société (commerces, écoles, vie civile, etc.) est calée par coutume apparemment indéracinable sur 8-8, de 8 heures du matin à 8 heures du soir, et que par conséquent elle est décalée de 2 heures par rapport au Soleil (qui lui va de 6 à 6). Pour se recaler sur le Soleil, et de ce fait maximiser les économies d’énergie, il suffit de décider qu’à 6 heures au Soleil il est 8 heures en temps légal. Autrement dit que l’heure légale est TU+2, ce qui est la définition même de l’heure d’été. Restons donc à l’heure d’été toute l’année !

La bonne nouvelle est la parution du "Ciel à l’œil nu en 2017" de notre astronome amateur professionnel Guillaume Cannat (dans lequel je puise mes infos). L’ouvrage coûte 19,90 euros et est disponible en librairie à partir du 10 (sur internet je vous conseille le site sauramps.com de Sauramps, qui ne facture que 1 euro de frais de livraison). Ce livre est remarquablement illustré et documenté et vous apprendra tout sur le ciel. Je rappelle aussi que pour compléter toutes ces informations vous pouvez vous connecter sur le blog du Monde du même Guillaume Cannat "autourduciel.blog.lemonde.fr".

LE CHIFFRE DU MOIS : 22. Le relief le plus haut du système solaire est le Mont Olympe de la planète Mars. Il culmine à quelque 22 kilomètres au-dessus des plaines environnantes et il s’agit d’un volcan dit de type "bouclier", créé par accumulation de lave. Par comparaison, le Mont Everest fait 8,8 kilomètres et le Mauna Kea, un autre volcan bouclier, 10 kilomètres. Le Mont Blanc sur la Lune, l’un des plus hauts sommets de notre satellite, fait 5 kilomètres.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

OCTOBRE 2016 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs : Mars la rouge au-dessus de l’horizon sud-sud-ouest, Vénus la toute belle à l’ouest-sud-ouest
La nuit : le Triangle d’été ira se coucher de plus en plus tôt tandis que les Pléiades se lèvent
Le matin à l’aube : Mercure à l’est jusqu’au 15, Jupiter après le 10
Samedi 1er : Nouvelle Lune
Du dimanche 2 au vendredi 7 : le C majuscule du croissant lunaire du soir
Lundi 3 : au crépuscule à l’ouest-sud-ouest Venus a rendez-vous avec un jeune croissant de Lune
Mercredi 5 et jeudi 6 : Saturne et la Lune nimbée de sa lumière cendrée au-dessus d’Antarès
Samedi 8 : Mars reçoit la visite de la Lune, à voir une heure et demie après le coucher du Soleil au sud-sud-ouest
Mardi 11 : Jupiter et Mercure à moins d’un degré d’écart forment un remarquable duo planétaire à l’est 45 minutes avant le lever du Soleil
Dimanche 16 : Pleine Lune
Jusqu’au 11 novembre : Mercure traverse le champ du coronographe LASCO C3 de la sonde SOHO
Du lundi 24 au samedi 29 : le croissant lunaire du matin à l’est-sud-est
Jeudi 27 : Mercure en conjonction supérieure
Du jeudi 27 au samedi 29 : le croissant lunaire dévale la constellation de la Vierge
Jeudi 27 : le croissant tout près de Zavijava
Vendredi 28 : somptueux rapprochement entre Jupiter et le sourire du croissant lunaire, à ne pas manquer
Nuit du samedi 29 au dimanche 30 : fichu retour à l’heure d’hiver, génératrice de gaspillage d’énergie (dimanche à 3h du matin il sera 2h)
Dimanche 30 : seconde Nouvelle Lune du mois (prochain doublon en août 2019)




   

Mes sources d'information