Page d'accueil du site
de Christian Magnan

Le ciel du mois (par Christian Magnan)

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


 

Le ciel de novembre2007

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre

comète Holmes
La comète Holmes

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Une comète surprise + le retour des étoiles filantes de novembre + Mars triomphante + une visite de Mercure + des croissants de Lune à côté de Vénus = un programme pas tristounet.

Vous avez peut-être entendu parler de l'arrivée d'une comète: c'est vrai! La COMÈTE nouvelle 17P/Holmes ne mérite peut-être pas son nom d'«astre chevelu» (sa chevelure est quasi inexistante) mais elle a surpris tout le monde par son augmentation brutale d'éclat, sans doute due à un effondrement catastrophique interne ayant libéré une énorme quantité de débris de matière de toutes tailles depuis les poussières jusqu'aux cailloux millimétriques, centimétriques, voire même métriques. Elle se montre comme une coquille sphérique entourant un noyau brillant, comme vous pouvez le voir sur les nombreuses photos prises ici ou là dans le monde entier:
http://www.spaceweather.com/comets/gallery_holmes_page6.htm
Sa queue est pratiquement absente ce qui semble indiquer qu'elle n'a perdu que peu de gaz et autres particules microscopiques, matériaux résultant de la sublimation des glaces ordinairement présentes dans le noyau.

Notre comète est facilement visible à l'œil nu (sa magnitude est de 2,5, comparable à celle des étoiles de la Grande Ourse) mais il faut impérativement des jumelles pour distinguer son apparence nébulaire, comme une petite boule de neige éclairée de l'intérieur, et ainsi la différencier des étoiles. Mieux, elle est visible toute la nuit, vers le nord et vous pouvez donc relever le défi de la repérer. Nul besoin d'une carte précise: la tache floue est visible du premier coup si on vise dans la bonne région. La comète est dans la constellation de Persée. Je vous guide: Persée est un groupe d'étoiles assez brillantes situé entre le W de Cassiopée (que vous connaissez tou-te-s) et l'étoile Capella (du Cocher) si brillante le soir sur l'horizon nord-est. La constellation monte jusque haut dans le ciel au cours de la nuit. Une carte du ciel peut vous aider

carte ciel
source : http://spaceweather.com/images2007/24oct07/skymap_north_holmes.gif


Les observations montrent que le nuage cométaire a dépassé la taille de Jupiter, la planète la plus grosse du système solaire, avec un rayon une dizaine de fois plus grand que celui de la Terre, mais la masse de la comète est tout à fait négligeable devant celle d'une planète.

Si vous voulez suivre sur internet l'évolution de la comète Holmes au cours des semaines à venir, l'un des sites les plus attrayants est sans doute
http://www.spaceweather.com/

Le CIEL DU MATIN est là pour nous régaler tous les jours du mois et tout particulièrement en première semaine avec la présence d'un CROISSANT DE LUNE devenant de plus en plus fin accompagné de sa magnifique lumière cendrée. La lune passe du Lion à la Vierge en saluant successivement planètes et étoiles. Du SAMEDI 3 AU JEUDI 8 NOVEMBRE 2007, une bonne heure avant le lever du Soleil (ce qui nous met vers 6h-6h1/4 à Montpellier), nous pourrons découvrir chaque matin la surprise du jour.

Le samedi 3 novembre le croissant s'approche de Régulus, le dimanche 4 il colle à Saturne, le LUNDI 5 il surplombe Vénus (laquelle est d'ailleurs accompagnée d'une petite étoile de la Vierge, Zavijava, blottie contre elle à moins de 1° de distance angulaire), le MARDI 6 il l'aura dépassée: un mince croissant de Lune rempli de lumière cendrée à côté de Vénus, je trouve que c'est LE spectacle par excellence. Vous pourrez d'ailleurs suivre VÉNUS tous les matins suivants (toujours aussi étincelante et haut dans le ciel) et admirer selon le jour son passage près de telle ou telle étoile de la Vierge. Par exemple le 29 et 30 novembre, la planète sera à 4° de Spica (l'Épi), l'étoile la plus brillante de la Vierge. Vénus n'a plus forme de croissant mais montre maintenant une phase gibbeuse, ce qui indique que la planète se prépare à passer derrière le Soleil (en fait dans plusieurs mois).

Les MATINS DU MERCREDI 7 ET DU JEUDI 8 NOVEMBRE le croissant de Lune, merveilleusement fin, nous révèle la présence de la planète MERCURE, située sur sa gauche. Ma planète fétiche revient dans notre ciel et traverse une belle période de visibilité pendant les trois premières semaines en atteignant la magnitude -0,5 le 8 novembre (elle est alors plus brillante que Spica, située non loin sur sa droite). Ensuite elle s'abaissera sur l'horizon mais augmentera d'éclat pour demeurer visible aux jumelles.

Ce mois de novembre marque la dernière avancée de MARS avant son opposition de Noël. Ce n'est qu'une fois tous les deux ans que la planète rouge atteint pendant quelques mois l'éclat dont elle va nous gratifier, grâce à son rapprochement en distance. La planète voit son éclat doubler au cours du mois, passant de -0,6 à -1,3, et dépasse en luminosité toutes les étoiles du ciel (avant que Sirius se lève). Mars est l'astre rouge qui est déjà haut vers 23h dans la constellation des Gémeaux, dans ce splendide environnement que constituent les étoiles d'hiver: le merveilleux petit groupe des Pléiades, le V du Taureau, la constellation d'Orion qui apparaît lentement, la brillante Capella dont nous parlions plus haut, sans oublier Procyon du Petit Chien (plus difficile à identifier car elle est un peu isolée). C'est la période de choix pour observer la planète rouillée, laquelle grimpe haut dans le ciel, loin des couches turbulentes les plus basses. Bien que la planète ne révèle que peu de détails dans les petits instruments, il devrait être possible dans de bonnes conditions atmosphériques de voir la calotte polaire.

Pour les plus attentives, un phénomène à observer sur Mars est le renversement de son sens de déplacement sur le ciel, que l'on appelle "rétrogradation". Alors que la planète se déplace "normalement" vers l'est (la gauche!) par rapport aux étoiles elle se déplacera vers l'ouest (la droite) à partir du 15 novembre (et ce jusque fin janvier).

La boucle de rétrogradation martienne n'est pas une simple curiosité mais possède une signification profonde. En effet ce phénomène ne peut pas s'expliquer simplement dans le cadre d'un modèle géocentrique. Si Mars tournait autour de la Terre, on ne voit pas comment elle pourrait changer de direction et, qui plus est, voir sa distance changer et corrélativement son éclat varier. Bien que ne possédant pas encore d'ordinateurs, les modélisateurs d'antan (largement surclassés de nos jours par les prouesses modernes en la matière) se crurent malins d'introduire des paramètres supplémentaires adéquats dans la trajectoire des planètes, en jouant (façon de parler) avec les épicycles, mais le modèle était faux à la base et à terme rien ne pouvait le sauver. En revanche, dans un système héliocentrique la rétrogradation se fait sans contorsion artificielle. Mars accomplit sa révolution autour du Soleil sur une orbite extérieure à celle de la Terre et tous les deux ans environ notre planète rattrape Mars, qui de ce fait semble revenir en arrière sur le ciel. Ce mouvement arrière apparent se produit au moment où les deux astres se rapprochent dans l'espace, comme le montre un dessin

boucle de rétrogradation
source: http://www.astro-rennes.com/lexique/images/mouvement_retrograde.gif

En somme rétrogradation précède et accompagne opposition. Ainsi quand vous verrez Mars rebrousser chemin vous serez témoin de la course des planètes autour du Soleil et aurez une petite pensée pour Galilée. Gratifiant.

Mars a RENDEZ-VOUS AVEC LA LUNE dans la nuit du LUNDI 26 AU MARDI 27 NOVEMBRE 2007. Les deux astres se lèvent ensemble et vont glisser l'un vers l'autre tout au long de la nuit. On peut dire que c'est la Lune qui se déplace par rapport à Mars, dont le déplacement apparent sur le ciel est bien plus faible. Admirez ce délicieux "pas de deux" cosmique aux couleurs orange et ivoire!

SATURNE est en ce moment dans le Lion et rivalise d'éclat avec Régulus. La planète aux anneaux se lève en milieu de nuit et fait partie des astres qui décorent notre ciel du matin. Saturne en Lion nous conduit aux LÉONIDES. C'est dans la nuit du SAMEDI 17 AU DIMANCHE 18 qu'est attendu le maximum d'activité de l'essaim d'étoiles filantes qui revient tous les mois de novembre, lorsque la Terre traverse la trainée des poussières abandonnées par la comète Tempel-Tuttle lors de ses passages près du Soleil (tous les 33 ans). Les augures ne prévoient qu'une activité réduite, mais des étoiles fileront certainement à cette période. Guettez les du côté est, le moment favorable pour observer se situant en deuxième partie de nuit (le "pic" étant prévu pour 4h), lorsque l'endroit de la Terre où nous nous trouvons est situé du côté du globe qui fonce vers l'avant du mouvement orbital autour du Soleil (à 30 kilomètres par seconde je le rappelle!). Élément favorable: le premier quartier de Lune se sera couché et ne gênera donc pas la détection des filantes de faible éclat. Bonne chance!

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian



Mes sources d'information