Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)
 

LIENS


Page d'accueil du GRAAL


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes


 

Le ciel de décembre 2010

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre

un orage gigantesque
Un orage « supercellulaire »

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Stop! L'événement du mois, c'est l'ÉCLIPSE TOTALE de LUNE au MATIN du MARDI 21 DÉCEMBRE. Disons tout de suite que son observation est délicate et que l'éclipse n'est pas visible en France dans son intégralité (mais les personnes situées à l'ouest d'une ligne Biarritz-Luxembourg pourront voir un globe lunaire totalement plongé dans l'ombre de la Terre). La scène se passe au matin de ce mardi 21, juste au moment où la Lune se couche et par conséquent, Pleine Lune oblige, au moment où le Soleil va se lever dans la direction opposée. C'est cette disposition des astres qui rend l'observation un peu inconfortable. Mais l'originalité d'une éclipse se déroulant au ras de l'horizon peut constituer un élément attrayant, avec un astre baigné des lueurs de l'aube et un cadre susceptible de faire ressortir les charmes de l'horizon marin ou du sol terrestre. Il sera bon toutefois de rechercher un horizon nord-ouest le plus dégagé possible.

Une éclipse de Lune se produit au même instant pour tous les points de la Terre puisque le phénomène consiste dans l'entrée de la Lune dans le cône d'ombre produit par la Terre, laquelle cache la lumière du Soleil, et que par conséquent aucun effet de perspective ne joue sur Terre (au contraire, les sélénites qui jouissent d'une "occultation", c'est-à-dire du passage de la Terre devant le Soleil, voient l'entrée dans l'ombre en des lieux différents à des instants différents puisque cette ombre balaye la surface lunaire, comme nous le voyons en direct depuis la Terre). Dans le cas présent l'entrée dans l'ombre se produit pour tous les terriens à 6h33 en temps universel (TU) et la totalité commence à 7h41 TU. Bien entendu cet horaire correspond à des heures légales différentes selon le point d'observation. En France nous devons rajouter 1 heure à l'heure universelle. Par conséquent en heure légale le début de l'éclipse se produit à 7h33, et partout en France la Lune sera encore au-dessus de l'horizon. Mais le début de la totalité (lorsque l'ombre de la Terre couvrira tout le globe lunaire) se produit à 8h41 et sauf vers l'ouest de la France la Lune sera déjà couchée. En bref, rendez-vous à 7h1/2 ce mardi 21 décembre! Pour les petits curieux et petites curieuses sachez que la prochaine éclipse totale de Lune aura lieu le 15 juin 2011. Elle se produira également sur l'horizon, mais le soir, et se poursuivra quand la Lune grimpera dans le ciel.

Il n'y aurait qu'elle ce mois-ci, la planète VÉNUS suffirait à nous combler de ravissement. Je vous laisse le soin de trouver les superlatifs propres à décrire l'éclat bluffant de notre planète sœur, le matin bien au-dessus de l'horizon sud-est. Vénus se lève trois heures et quart avant le Soleil en début de mois et restera très haute et brillante (de magnitude -4,5) pendant tout le mois: un encouragement à partir vaillamment vivre sa journée. À la fin du mois dernier nous avions laissé le croissant de Lune s'approcher de Vénus dans la constellation de la Vierge. Le temps du rassemblement annoncé est venu: nous avons trois matins somptueux à vivre du MERCREDI 1er au VENDREDI 3 DÉCEMBRE 2010 , environ une heure et demi avant le lever du Soleil (ce qui nous met vers 6h1/2 à Montpellier). Le croissant qui va en s'amincissant descend le ciel de matin en matin au sud-est pour rencontrer SATURNE (flanquée de la petite étoile PORRIMA) puis SPICA et VÉNUS. Le croissant de Lune rempli de sa lumière cendrée (reflétant le clair de Terre sur la Lune) à côté de Vénus reste l'un des plus beaux spectacles du ciel. Des jumelles ne sont pas nécessaires mais elles aident à percevoir le caractère sphérique de notre satellite: à travers l'instrument le sentiment de rotondité de la Lune est magique. Pendant que nous y sommes, le mois se terminera avec un rendez-vous tout aussi merveilleux entre la LUNE et VÉNUS, le JEUDI 30 et VENDREDI 31 DÉCEMBRE à l'aube: l'année 2010 vous salue bien!

La planète MERCURE, pour laquelle j'ai un faible à cause de sa beauté discrète, nous fait un petit clin d'œil en début de mois et notamment le MARDI 7 DÉCEMBRE où elle se trouvera à côté d'un mince croissant de la Lune montante. Il faut la repérer au crépuscule vers le sud-ouest, trois quarts d'heure après le coucher du Soleil. Jumelles bienvenues ;) Et pour les mêmes petites curieuses et curieux vous pourrez retrouver Mercure en fin de mois, cette fois dans le ciel de l'aube au sud-est, en ouverture d'une très belle fenêtre d'observation en janvier 2011.

La planète JUPITER reste en fort bonne place dans le ciel, déjà haut sur l'horizon en début de nuit. Je vous engage fortement comme les mois précédents à essayer d'avoir accès à un petit instrument (copains, connaissances, clubs, etc.) pour renouveler les découvertes de Galilée de 1610. Après tout c'est grâce à ses observations que l'humanité connaît sa vraie place dans l'Univers et a appris que nous n'étions pas le centre du monde (dans tous les sens du terme). Une séance d'observation de Jupiter est l'occasion rêvée de découvrir la réalité de ce monde dans lequel nous sommes tombés sans service après-livraison. Le ballet des quatre satellites de Jupiter reste fascinant par le renouvellement incessant de ses figures. Un jour d'observation particulièrement intéressant est celui du LUNDI 13 DÉCEMBRE. Cette nuit le premier quartier de Lune voisine Jupiter et d'autre part les quatre satellites vont se retrouver du même côté de la planète pour s'aligner en fin de nuit dans leur ordre naturel d'éloignement: Io, Europe, Ganymède et Callisto. La petite famille s'est sagement mise en rang.

Il est possible aussi, mais il faut se lever tôt, de découvrir dans un petit instrument (des jumelles sont insuffisantes) les anneaux de SATURNE. La planète se situe haut dans le ciel du matin vers le sud-est. Nous avons signalé sa présence aux côtés de Vénus: essayez de la trouver au-dessus de cette dernière. On peut partir de l'étoile la plus brillante de l'hémisphère céleste boréal, que j'ai l'habitude de qualifier d'étoile la plus facile à repérer: ARCTURUS. Facile car on la trouve en prolongeant la courbe de la queue de la casserole de la Grande Ourse, que vous reconnaîtrez sans mal haut vers le nord-est. En continuant cette courbe on tombe sur SPICA (et en ce moment sur Vénus). Saturne est située au-dessus, formant avec Arcturus et Spica un triangle isocèle. Avec une magnitude de 0,8 la planète se distingue facilement. Elle est légèrement plus brillante que Spica, de magnitude 1, et de couleur jaune pâle.

Puisque nous sommes dans les astres brillants, admirons SIRIUS l'étoile la plus brillante de tout le ciel, avec une magnitude de -1,5. Pourquoi est-elle si brillante? Parce qu'elle est relativement proche de nous, à moins de 9 années de lumière de distance. C'est l'une des premières étoiles dont on ait mesuré le mouvement propre, c'est-à-dire le déplacement sur la voûte céleste. Hormis les plus proches les étoiles sont tellement éloignées que leur mouvement apparent est imperceptible, bien qu'elles soient toutes animées d'une vitesse se comptant en dizaines de kilomètres par seconde. Je n'oublie pas la belle constellation d'ORION, magnifique en cette saison, qui passe au méridien en milieu de nuit, à 45° de hauteur. Admirez les différences d'éclat et de couleur des étoiles, leurs regroupements tantôt réguliers, tantôt désordonnés, les amas: bref c'est à nous de voir! Et puis il faut dire que les constellations voisines ajoutent à la magnificence des ciels d'hiver.

Sur Terre le 21 décembre serale jour du solstice de décembre (il se produira précisément à 23h40 TU, donc ce sera déjà le 22 en Europe). Il marque le DÉBUT DE L'HIVER dans l'hémisphère nord, le jour où le Soleil est au plus bas à midi dans le ciel, ayant l'air de "stationner" (d'où le nom de solstice, du latin "sol", soleil, et "stare", s'arrêter) avant de repartir vers le haut. Entre la hauteur du Soleil à midi au solstice d'hiver et celle du solstice d'été (au plus haut) la différence est égale à deux fois l'inclinaison de l'axe de rotation de la Terre sur le plan de son orbite autour du Soleil, soit deux fois 23,5°, ou 47°. A Montpellier le Soleil passe ainsi de 23° de hauteur au solstice de décembre à 70° au solstice de juin. En décembre le Soleil est au plus bas, sa lumière arrive en biais, la durée du jour est plus courte avec un Soleil se levant au plus loin vers le sud (du côté est tout de même): pas étonnant s'il fait plus froid.

LE CHIFFRE DU MOIS: 17. C'est le nombre de fois qu'il faut multiplier par 10 la distance de la Lune (à 1,3 seconde de lumière) pour atteindre la frontière de la partie visible de notre Univers (d'où la lumière met une quinzaine de milliards d'années pour nous parvenir). Autrement dit entre la distance temporelle de cette frontière et celle de la Lune existe un facteur 10 puissance 17 (ou E17 en notation de calculette).Dix-sept entre la banlieue terrestre et le bout de l'Univers visible: devant un tel nombre parler d'un univers infini relève de l'absurdité.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

DÉCEMBRE 2010 AU JOUR LE JOUR
Tous les matins au sud-est: Vénus la plus que belle
Du mercredi 1er au vendredi 3: le rendez-vous de Vénus, du croissant de Lune et de Saturne, le matin
Dimanche 5: Nouvelle Lune (et nuits noires autour de cette date)
Mardi 7: Mercure du soir à côté du croissant lunaire
Du mardi 7 au samedi 11: le croissant lunaire du soir
Lundi 13: le Premier Quartier rend visite à Jupiter; les quatre satellites galiléens dans leur ordre naturel d'éloignement à la planète
Mardi 21: éclipse totale de Lune à l'aube (7h30, horizon nord-ouest impérativement dégagé); Pleine Lune (on l'aurait deviné!)
Mercredi 22: solstice d'hiver (précisément le 21 à 23h38 TU)
Jeudi 30 et vendredi 31: le croissant de Lune à côté de Vénus à l'aube

 

 

   

Mes sources d'information