Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en novembre 2011

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de décembre 2012

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre

éclipse totale de Soleil
Jupiter et Io

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 


Des planètes, des étoiles filantes, des constellations éblouissantes : le ciel est à nous en ces longues nuits de décembre !

Une étoile éclatante se lève vers l’est dès que le Soleil est couché. Non ce n’est pas l’Étoile du Berger, c’est JUPITER, la plus grosse des planètes géantes, qui fière de son éclat puissant va parader au ciel toute la nuit. La rattrapant sur son orbite, la Terre va se trouver au plus près de Jupiter (à une distance que la lumière met tout de même 34 minutes à avaler à raison de trois cents mille kilomètres par seconde), le Soleil étant vu alors dans la direction opposée à notre planète géante. On dit que Jupiter passe à l’opposition. Les conditions d’observation sont exceptionnellement bonnes, d’autant que la planète, installée dans le Taureau pas très loin d’Aldébaran (l’étoile rouge située sur sa droite), culmine haut dans le ciel à environ 65°  de hauteur (le zénith est par définition à 90°). Profitez-en en essayant de la détailler dans un instrument, une petite lunette suffisant à révéler ses quatre satellites comme des perles brillantes dansant leur ballet toujours renouvelé. Le spectacle est inoubliable. Il existe ce mois-ci une petite particularité concernant le système jovien. Si les satellites (Io, Europe, Ganymède et Callisto, par ordre d’éloignement) sont dans un même plan (celui du disque résultant de la rotation du nuage de poussières leur ayant donné naissance), ce plan est en ce moment suffisamment incliné vu de la Terre pour que CALLISTO, le satellite le plus éloigné, puisse ne plus être caché par le disque de Jupiter lorsqu’il passe derrière ou devant la planète. Lors de ses conjonctions on voit donc Callisto passer curieusement au ras de Jupiter. Un tel phénomène sera visible en Europe le JEUDI 6 DÉCEMBRE 2012 à 3h et le LUNDI 31 à 2h.

L’Étoile du Berger, c’est-à-dire la planète VÉNUS, est toujours la flamboyante "étoile du matin", comme elle l’est depuis plusieurs mois après son passage historique devant le disque solaire du 6 juin dernier. Mais sa hauteur au-dessus de l’horizon va progressivement diminuer et sa position s’approcher de celle du Soleil. Nous allons vers la fin de cette longue et belle période de visibilité matinale que nous venons de connaître. C’est le moment de dire au revoir à la reine des planètes.

La reine sort de la scène accompagnée de sa suite, composée notamment de MERCURE et SATURNE. C’est en début de mois, vers le MARDI 4 DÉCEMBRE que le cortège est le mieux agencé. Saturne au-dessus, Vénus au milieu et Mercure en dessous forment en effet un BEL ALIGNEMENT. À côté de Vénus brille l’étoile ZUBEN ELGENUBI qui présente un double intérêt, en plus d’escorter Vénus. D’abord comme étoile principale de la BALANCE, elle permet de repérer pour une fois cette constellation assez peu remarquable située dans le prolongement des pinces du SCORPION et faisant suite à la constellation de la VIERGE dont nous connaissons bien la belle SPICA (que l’on trouve d’ailleurs plus haut dans le prolongement de notre ligne Mercure-Saturne). Ensuite, armez-vous d’une paire de jumelles et pointez Zuben Elgenubi : vous découvrirez que l’étoile est double. Ainsi en admirant Vénus vous avez trois étoiles pour une, comme dans les réclames.

SATURNE est de plus en plus intéressante à observer dans le ciel du matin puisqu’elle se lève plusieurs heures avant le Soleil. Elle a quitté la constellation de la Vierge et poursuivant sa course apparente d’ouest en est (en fait ici de haut en bas) parmi les étoiles fait son entrée dans la Balance. Ses fameux anneaux ne sont visibles que dans un petit instrument, à partir d’un grossissement de 30. Ravissement assuré pour qui colle son œil à l’oculaire.

MERCURE, celle que j’affectionne pour son éclat secret, est dans sa meilleure période de l’année pour l’observer à l’aube. Si vous arrivez à la repérer sur l’horizon est-sud-est vous serez étonné de découvrir ce point brillant au milieu d’un ciel teinté de soleil levant. Le MARDI 4 cité ci-dessus elle se lève une heure et cinquante minutes avant le lever du Soleil et se trouve à son élongation maximale (c’est-à-dire à son éloignement apparent le plus grand de l’astre du jour). Bien qu’elle s’abaisse de jour en jour sur l’horizon au fil du mois, on pourra suivre Mercure jusque vers le 20 ou même le 25. Moi j’utilise des jumelles pour mieux apprécier sa beauté.

DU DIMANCHE 9 AU MARDI 11 DÉCEMBRE au matin, le CROISSANT DE LUNE vient à son tour saluer Vénus et passer son cortège en revue. Dimanche il est près de Spica ; lundi il se situe près de Saturne ; puis mardi, la finesse du croissant continuant à s’accentuer, il jouxte Vénus. MERCREDI 12 l’observation est un peu plus difficile car elle demande un horizon parfaitement dégagé, mais à cette condition une heure avant l’arrivée du jour nous pourrons voir un magnifique croissant extrêmement mince posé sur l’horizon est-sud-est, Mercure lévitant au-dessus de lui et Vénus surplombant la scène. Après la Nouvelle Lune du jeudi 13 ce sera au tour du croissant lunaire du soir d’orner notre ciel. Le vendredi 14 on pourra guetter un très fin croissant au ras de l’horizon sud-ouest. Le samedi 15 la Lune surplombe Mars, la planète rouge, et la vision de la surface lunaire éclairée par la lumière cendrée (c’est-à-dire le reflet de la lumière de la Pleine Terre tombant sur la Lune) est absolument magnifique. Aux jumelles il est facile de repérer sur la Lune les régions que l’on appelle les mers, qui apparaissent plus sombres. Pourquoi cette couleur?  Parce qu’elles représentent des bassins créés par des impacts extrêmement violents ultérieurement comblés par de la lave. Or cette lave, faite de basaltes riches en titane, fer et magnésium est sombre tandis que les roches, constituées de calcium et d’aluminium, sont plus claires.

À noter enfin dans la nuit du MARDI 25 au MERCREDI 26 DÉCEMBRE le splendide RAPPROCHEMENT ENTRE LA LUNE ET JUPITER, notre satellite frôlant littéralement la planète à un demi-degré de distance. Il est intéressant de suivre le déroulement de la rencontre au fil de la nuit car on constate en quelques heures le déplacement de la Lune par rapport à Jupiter, laquelle peut être considérée sur une nuit comme pratiquement immobile par rapport aux étoiles.

Maintenant un événement potentiellement magnifique: l’essaim d’ÉTOILES FILANTES DES GÉMINIDES atteint son maximum dans la NUIT DU VENDREDI 14 AU SAMEDI 15. Cet essaim est décrit par les spécialistes comme l’un des plus beaux de l’année. Guillaume Cannat, notre astronome amateur professionnel (!), avoue que c’est l’un de ceux qu’il préfère observer car "il est très régulier et offre chaque année un spectacle superbe". Les Géminides semblent provenir (par effet de perspective car en réalité leurs trajectoires sont en gros parallèles) de la constellation des Gémeaux qui se lève en début de soirée sur l’horizon est-nord-est, mais elles peuvent en réalité zébrer toute la voûte céleste. Cette année la Lune est absente (nous avons vu que la Nouvelle Lune vient de se produire) et ne gênera pas l’observation. Adoncques, éloignons-nous des sources lumineuses publiques ou privées, choisissons un lieu permettant de couvrir tout le ciel, couvrons-nous sérieusement parce qu’il risque de faire très froid et que la position allongée du chasseur de filantes ne réchauffe pas particulièrement, munissons-nous d’un thermos de boisson chaude et comptons sur la chance. En outre j’ai trouvé une bonne raison d’aimer les Géminides dans le fait que l’on ignore d’où elles proviennent! C’est la preuve que les événements de l’Univers ne sont pas prévisibles dans leurs détails, un article de mon credo en matière de religion scientifique. Certes il semble que les Géminides soient liées à l’astéroïde Phaeton, et non pas à une comète comme le sont les autres essaims de filantes. Mais comment un astéroïde peut-il alimenter une traînée de poussières? Mystère (il y a bien entendu des hypothèses, mais trop d’hypothèses tuent les hypothèses). Oublions ces détails et admirons !
Le VENDREDI 21 DÉCEMBRE 2012 marque le solstice de décembre. Le pôle sud de la Terre est penché au plus vers le Soleil et bénéficie de jours permanents, les nuits sont les plus longues dans l’hémisphère nord et le Soleil est au plus bas à midi, marquant une pause avant de repartir à la hausse. De là vient le mot "solstice", de "sol" (soleil) et "stare" (s’arrêter), indiquant cet arrêt dans la position du Soleil au moment du changement de direction. À partir de cette date les jours vont commencer à rallonger et le Soleil va se lever de plus en plus vers le nord (toujours du côté est évidemment!).

Pour en terminer avec la course apparente du Soleil dans le ciel, les étoiles du matin nous donnent une leçon sur les saisons. En contemplant Vénus en fin de nuit, vous verrez sur la gauche, haut vers le nord-est une étoile brillante. Un jeu d’alignement nous apprend qu’il s’agit d’ARCTURUS puisqu’elle est pile dans le prolongement du manche de la casserole de la Grande Ourse. Nous ne sommes pas encore en été (!) mais notre étoile annonce déjà cette saison lointaine. Les étoiles se décalent de 24 heures dans leur position apparente depuis la Terre sur douze mois, et par conséquent de deux heures par mois. Si Arcturus se lève en ce moment vers 3h du matin, elle se lèvera en soirée dans quelques mois et nous amènera les étoiles d’été.

LE CHIFFRE DU MOIS : 1000 kilomètres. C’est en conservant la même échelle la distance incroyablement élevée  à laquelle il faudrait placer l’étoile la plus proche du Soleil si on représentait celui-ci par une petite clémentine. (À la même échelle la Terre serait à 10 mètres de la clémentine-Soleil.) Les étoiles sont extrêmement éloignées les unes des autres relativement à leur taille, contrairement aux galaxies. Lorsque deux galaxies entrent en collision (ce qui est courant), les étoiles (les clémentines distantes de milliers de kilomètres les unes des autres) ne se heurtent pas de front. L’Univers est vide.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

DÉCEMBRE 2012 AU JOUR LE JOUR
Toute la nuit : Jupiter trône au ciel accompagnée d’Aldébaran
Tous les matins : Vénus la toute-belle
Jusque vers le 20 : Mercure dans un beau créneau matinal de visibilité
Mardi 4 : bel alignement Mercure-Vénus-Saturne à l’aube ; Vénus près de Zuben Elgenubi
Jeudi 6 : vers 3h Callisto rase Jupiter (petite lunette)
Du dimanche 9 au mercredi 12 : le croissant de Lune du matin descend de la Vierge à la Balance
Dimanche 9 : le croissant près de Spica
Lundi 10 : le croissant près de Saturne
Mardi 11 : le croissant près de Vénus
Mercredi 12 : le croissant en dessous de Mercure (difficile)
Jeudi 13 : Nouvelle Lune
Nuit du vendredi 14 au samedi 15 : les Géminides tombent du ciel (à ne pas manquer!)
Du vendredi 14 au mardi 18 : le croissant lunaire du soir et sa lumière cendrée (le 15 au-dessus de Mars)
Vendredi 21 : solstice de décembre, passage de l’automne à l’hiver dans l’hémisphère nord
Nuit du mardi 25 au mercredi 26 : la Lune gibbeuse croissante frôle Jupiter
Vendredi 28 : Pleine Lune
Samedi 29 : depuis le rond-point des Champs-Élysées les parisiens peuvent voir (et photographier) la Lune quasiment pleine se coucher dans l’Arc de Triomphe vers 8h45


   

Mes sources d'information