Page d'accueil du site
de Christian Magnan

 
Le ciel du mois (par Christian Magnan)

Nota : si vous désirez mettre ce "ciel du mois" en favori utiliser l'adresse
http://www.lacosmo.com/lecieldumois/lecieldumois.html
La page ainsi adressée vous redirigera automatiquement vers le mois en cours  

LIENS


L'image astronomique du jour


Astronomy Picture of the Day


Le Soleil en direct de SOHO


Le Guide du Ciel


Ciel des Hommes


Images célestes


Le ciel au-dessus de nos têtes (en anglais)

aide à la connexion


Actualité de l'environnement Soleil-Terre (en anglais)


Sky and Telescope (en anglais)


ANPCNE : Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturnes



Un astronome professionnel retrace pour vous le cheminement patient de la pensée scientifique moderne, vous guide dans une visite grandiose de l'Univers, vous raconte la folle histoire des étoiles et vous révèle la place de l'espèce humaine dans un cosmos qui ne l'attendait pas.

L'auteur se permet en outre de dénoncer les graves dérives conceptuelles d'une science contemporaine courant à sa perte sous l'effet d'un productivisme effréné.

Voici un ouvrage unique en son genre qui vous donnera à penser!

 

couverture

Paru en novembre 2011

Édité par Guillaume Cannat (amds-edition)
Disponible en commande immédiate
dédicace possible de l'auteur

L'image de couverture représente l'éclipse totale de Soleil du 11 juillet 2010 à l'île de Pâques (cliché de Guillaume Blanchard)


Allez observer le ciel


à l'observatoire d'Aniane



Le ciel de décembre 2013

au jour le jour

le chiffre du mois

version imprimable du mois en cours   imprimante
Archives :

Le ciel de 2006 : | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre |
Le ciel de 2007 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre| décembre
Le ciel de 2008 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | début décembre | décembre
Le ciel de 2009 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet| août| septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2010 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin| juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2011 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2012 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre | décembre
Le ciel de 2013 : | janvier | février | mars | avril | mai | juin | juillet | août | septembre | octobre | novembre

solstice
Un jour de solstice

 

 

Bonjour à toutes, bonjour à tous !

 

Au moment où je prépare ce ciel du mois de DÉCEMBRE 2013 se joue le sort de la COMÈTE ISON, qui a frôlé le Soleil le jeudi 28 novembre et dont le bloc de glace ne semble pas avoir résisté à la rencontre. En fait depuis début décembre on sait que la comète s'est totalement désintégrée sous l'effet de la chaleur. Vous pouvez retrouver toute l'histoire sur la page spéciale que lui dédie Guillaume Cannat (que je remercie au nom de tous pour son travail et son partage)
http://www.leguideduciel.net/lgdc/lgdctextes/lgdc78.php

La NOUVELLE LUNE se produit dans la nuit du LUNDI 2 AU MARDI 3 DÉCEMBRE. C’est le moment de profiter des plus longues nuits sans Lune de l’année pour observer les étoiles d’hiver, et aussi d’admirer le magnifique spectacle des croissants lunaires encadrant le début de la nouvelle lunaison. À l’aube du DIMANCHE 1er et à 45 heures de la Nouvelle Lune guettez sur un horizon est-sud-est bien dégagé le très fin croissant lunaire en forme de gracieux sourire encadré par la planète SATURNE et l’étoile ZUBENELGENUBI de la Balance. Des jumelles permettent de voir les trois astres sont dans le même champ et de contempler la rondeur de la Lune dévoilée par la lumière cendrée. Quelques dizaines de minutes plus tard vous pourrez saluer le lever de MERCURE et suivre cette merveilleuse planète grâce à son puissant éclat. Profitons d’ailleurs des dernières matinées de visibilité de Mercure, la plus belle fenêtre d’observation matinale de la planète secrètement lumineuse pour 2013 se refermant vers le 7 décembre.

Quelques jours plus tard sera donné le festival des croissants lunaires du soir avec la scène toujours impressionnante de la rencontre de la Lune avec VÉNUS. Déjà visible dans le ciel du soir le MERCREDI 4, une heure après le coucher du Soleil sur l’horizon  sud-ouest, le croissant de Lune orné de son ensorcelante lumière cendrée vient rejoindre Vénus le JEUDI 5. Cédons à la magie de ce spectacle céleste!

En fin de mois, DU SAMEDI 28 AU LUNDI 30 DÉCEMBRE, une bonne heure avant le lever du Soleil, suivez sur l’horizon sud-est la descente spectaculaire du croissant lunaire, chaque matin plus mince, de SATURNE à ANTARÈS. Si vous réussissez à voir Antarès du Scorpion, vous pourrez vous dire non pas que l’été est proche mais au moins qu’au cœur de l’hiver les constellations d’été préparent leur futur retour au rythme grandiose de la course de notre Terre autour du Soleil.

Parlons CROISSANTS. La Nouvelle Lune se produit lorsque la Lune passe entre le Soleil (qui l’éclaire) et la Terre (d’où nous observons). À cette date la face éclairée de la Lune est invisible pour nous, puisque située du côté que nous ne voyons pas. Autour de cette date apparaissent les croissants, le globe lunaire s’écartant du Soleil et laissant voir peu à peu un morceau de la face éclairée. Cette situation se présente également pour les planètes dites inférieures, Mercure et Vénus, plus proches du Soleil que la Terre et susceptibles de ce fait de s’interposer entre le Soleil et la Terre. Dans le cas des planètes on parle alors de conjonction inférieure (la conjonction supérieure désignant le passage de la planète derrière le Soleil). Or précisément ce mois-ci VÉNUS se précipite vers le Soleil (en position apparente) à l’approche de sa conjonction inférieure du 10 janvier 2014 et nous fait bénéficier de splendides croissants. Oui, cette Étoile du Berger que vous voyez briller intensément le soir se présente en fait en forme de croissant. On peut le vérifier à l’aide de jumelles, ou même sur l’écran d’un appareil photo numérique fixé sur un trépied en zoomant au maximum. Mais pour profiter au mieux de cette phase attrayante, rien ne vaut une petite lunette. La planète est facile à pointer et l’observation vaut vraiment la peine d’être tentée. C’est le mois pour le faire. Le point notable de cette configuration spectaculaire est qu’en s’approchant de sa conjonction inférieure, Vénus se rapproche en même temps de la Terre, de sorte que son diamètre apparent augmente. Ainsi deux effets opposés jouent sur l’éclat de la planète. D’une part le croissant mincit, d’autre part sa hauteur augmente. La surface éclairée visible augmente-t-elle ou diminue-t-elle ? Au mois de novembre elle a bel et bien augmenté, comme nous l’avons constaté sur la progression de l’éclat de l’Étoile du Soir. Mais en décembre cet éclat culminera à la magnitude -4,7 le vendredi 6 lorsque l’augmentation du diamètre apparent n’arrivera plus à compenser la diminution de la fraction éclairée visible. Il n’en reste pas moins que la vision du mince croissant restera absolument spectaculaire. À nous de jouer pour profiter de l’un des plus beaux phénomènes célestes facilement accessibles.

JUPITER domine le ciel de son éclat toute la nuit. Nous sommes dans le mois précédant son opposition de sorte que les conditions d’observation restent excellentes, d’autant plus que, comme une planète d’hiver honnête, Jupiter trône haut sur la voûte céleste, franchissant le méridien à plus de 65° de hauteur. Je rappelle qu’un instrument modeste est suffisant pour profiter du ballet des quatre satellites à la configuration toujours différente. Par exemple le MARDI 17 Io, Callisto et Ganymède forment un joli petit trio à l’est de Jupiter, Europe les surveillant de loin et dans la nuit du MARDI 10 AU MERCREDI 11 les quatre satellites sont alignés à l’est de leur planète-mère dans leur ordre naturel de distance : Io, Europe, Ganymède et Callisto. On pourra noter la nuit du MERCREDI 18 AU JEUDI 19 pendant laquelle Jupiter traversera le ciel non loin d’une lune toute ronde pour se retrouver le matin à l’horizon ouest au-dessus de la basse atmosphère encore protégée de la lumière du Soleil levant.

Jupiter est repérable à l’est le soir comme l’astre le plus brillant du ciel, avec une magnitude de -2,6. Profitons-en pour réviser nos constellations d’hiver. La planète géante est située dans la constellation des GÉMEAUX, dont les étoiles principales CASTOR ET POLLUX, d’éclats voisins, sont situées sur sa gauche. Plus haut brille CAPELLA de la constellation du COCHER (Auriga) reconnaissable à sa forme de pentagone. Capella est flanquée du triangle isocèle constitué par les trois chevreaux et on peut dire qu’elle conduit les étoiles d’hiver qui se lèvent à sa suite. À droite du Cocher se trouve le TAUREAU constitué à l’œil nu par les deux amas des PLÉIADES, le fameux petit groupe d’étoiles facilement identifiable, et des HYADES, formant un V majuscule dont l’étoile ALDÉBARAN occupe l’extrémité de l’une des branches. La vision de ces deux amas à travers des jumelles est magnifique,  les groupes se trouvant suffisamment rapprochés de la Terre pour qu’on puisse distinguer individuellement les étoiles qui les constituent. Sur la droite se lève la constellation emblématique d’ORION, cet immense rectangle portant en son centre trois étoiles alignées de même éclat formant le baudrier (la ceinture) du chasseur. Cette ceinture est verticale quand la constellation se lève mais plus avant dans la nuit on la verra à l’horizontale dans le ciel. Aux jumelles vous pourrez facilement deviner la nébulosité qui se trouve à l’aplomb du baudrier. C’est la NÉBULEUSE D’ORION, un nuage où se forment une multitude d’étoiles. Plus tard encore se lèvera SIRIUS (du Grand Chien), à gauche d’Orion et plus bas, l’étoile la plus brillante du ciel avec une magnitude de -1,5. Enfin on ne manquera pas d’identifier PROCYON, de la constellation du Petit Chien, étoile quelque peu isolée mais bien brillante située grossièrement entre Jupiter et Sirius, à gauche d’Orion. Autour de Jupiter vous savez reconnaître Capella, les Gémeaux, les Hyades, les Pléiades, Orion et son baudrier, Sirius, Procyon. Bravo !

La planète MARS fait partie des astres remarquables des nuits de décembre. En voyant sa magnitude passer en dessous de la barre du 1, elle devient tout de même l’un des dix astres les plus brillants du ciel. Vous la trouverez en deuxième partie de nuit, se levant plein est vers une heure du matin en début de mois. Mars navigue dans la constellation de la Vierge et si vous en avez la possibilité vous pourrez observer comment elle va se déplacer au cours du mois en s’éloignant de Régulus du Lion et en se dirigeant vers SPICA de la Vierge. Elle reçoit la visite du Dernier Quartier de Lune le matin sur l’horizon sud, une bonne heure et demie avant le lever du Soleil, du MERCREDI 25 AU VENDREDI 27. Sachez-le, Mars n’a pas fini de nous étonner.

Enfin le SAMEDI 21 marquera le SOLSTICE DE DÉCEMBRE, jour où l’extrémité sud de l’axe de rotation de la toupie terrestre pointe vers le Soleil, où dans l’hémisphère nord la durée du jour est la plus courte, où le Soleil culmine le plus bas à midi solaire et où le Soleil se lève le plus vers le sud (du côté est tout de même !). Mais à partir de cette date, restons optimistes, les jours vont rallonger et le Soleil va reprendre un peu de hauteur. Le mot solstice (de sol, soleil, et stare, s’arrêter) signifie que le Soleil est stationnaire en hauteur avant de repartir en sens inverse.

LE CHIFFRE DU MOIS : 20. 20% (ou 1/5) est le volume relatif de la portion visible de l’Univers dans le modèle fini de Friedmann. Selon ce modèle l’Univers contient grosso modo cinq mille milliards de galaxies et nous n’en verrions que le cinquième, soit mille milliards (ou E12), les autres étant encore invisibles car trop lointaines pour que leur lumière ait eu le temps de nous parvenir dans les quelque quinze milliards d’années d’existence du monde. Tant de galaxies pour la seule espèce humaine, jusqu’à preuve du contraire, c’est un peu ballot.

Bonnes nuits sous les étoiles
Christian

DÉCEMBRE 2013 AU JOUR LE JOUR
Tous les soirs au sud-est : Vénus la magnifique (observer son croissant avec un petit instrument)
Toute la nuit : Jupiter domine le ciel
Tous les soirs à l’est : le lever des étoiles d’hiver conduites par Capella
Le matin jusqu’au samedi 7 : le lever de Mercure à l’est-sud-est
Dimanche 1er  au matin : le croissant lunaire à côté de Saturne et Zubenelgenubi
Mardi 3 : Nouvelle Lune et nuits noires autour de cette date
Du mercredi 4 au samedi 7 : le croissant lunaire du soir
Jeudi 5 : Vénus et le croissant de Lune au sud-ouest le soir
Nuit du mardi 10 au mercredi 11 : les satellites galiléens alignés dans leur ordre naturel à l’est de Jupiter
Mardi 17 : Pleine Lune ; regroupement de trois satellites auprès de Jupiter
Nuit du mercredi 18 au jeudi 19 : Jupiter et la Lune naviguent de conserve
Samedi 21 : solstice de décembre, le jour le plus court dans l’hémisphère nord
Du mercredi 25 au vendredi 27 : au sud en seconde partie de nuit, le Dernier Quartier de Lune rend visite à Mars
Du samedi 28 au lundi 30 : le matin au sud-est, la descente du croissant lunaire de Saturne à Antarès
Mardi 31 : à l’aube, à 29 heures de la Nouvelle Lune du 1er janvier 2014, saurez-vous dénicher au ras de l’horizon sud-est le fin croissant lunaire ?

   

Mes sources d'information